La revanche de Maggie de Sabine Durrant

La revanche de Maggie (Having it and eating it, 280 pages)

Quatrième de couverture

Toutes les écoles ont leur star, la fille la plus jolie, la plus populaire. Et la nôtre, c’était Claire Masterson : blonde, chic, bohème… Nous l’enviions toutes, moi la première. Vingt ans après, rien n’a changé. Claire est toujours blonde, sublime et séduisante. Tellement parfaite que l’on se demande pourquoi elle est revenue à Morton, banale banlieue de Londres, après avoir connu la vie trépidante de New York ! En la revoyant, moi, Maggie Owen, mère au foyer, je me suis sentie, comment dire, complètement tarte. Un déclic s’est produit et, soudain, tout m’est apparu sous un jour différent : mon couple, mes choix, mon avenir… Je ne savais pas dans quelles péripéties cela allait
m’entraîner!

Avis

Une des raisons totalement superficielle pour laquelle j’ai acheté ce roman est que je m’appelle Claire. Alors quand on cite mon prénom en expliquant à quel point Claire est géniale, j’avoue que je n’ai pas pu résister. Bonne ou mauvaise surprise?

Pour être honnête, j’aurais un avis mitigé qui tendrait plutôt à aller vers le négatif. En commençant par les points positifs, j’ai apprécié l’absence de leçons de morale qu’affiche le roman. Il ne s’agit pas de condamner l’infidélité (thème majeur du roman) ni de le promouvoir. Même si le roman n’est pas forcément réaliste, la fin n’offre pas de jugement sur les personnages qui se sont rendus compte d’infidélité et ne cherche pas à se situer entre le bien et le mal. Je dirais même qu’aucun des fautifs ne reçoit de punitions et j’ai trouvé rafraîchissant de ne pas stigmatiser par l’intrigue ou la fin un comportement même si je le considère personnellement condamnable.

Dans les côtés négatifs, je dois tout de suite dire que je suis une étudiante qui n’a pas l’intention d’abandonner sa carrière pour ses enfants et peut-être est-ce une des raisons pour laquelle je n’arrivais pas à sympathiser avec Maggie, le personnage principal. Elle me semblait terne et peu intéressante avec ses problèmes de couches-culottes et de gamins à nourrir. Typiquement le genre de romans qui ne donnent pas envie d’être une mère au foyer tellement Maggie semblait malheureuse avec ses enfants. De plus, que Jake trompe ou non Maggie, le personnage apparaît dès le début comme distant, renfrogné et un peu condescendant envers sa compagne et je me suis demandée comment Maggie pouvait le supporter qu’il y ait ou non une amante. Elle ne mérite pas un tel traitement et je n’ai pas plus aimé Jake que Maggie. Je pensais que l’amant de Maggie allait ramener un peu de piquant à l’intrigue mais le personnage se révèle tout aussi terne, uniquement intéressé par leur relation sexuelle et j’avais l’impression que Maggie se laissait manipulée dans les deux relations, fuyant une relation avec un homme qui la traitait en inférieur pour aller vers une relation avec un homme qui l’utilisait sexuellement. Sans doute est-ce un choix réaliste (ou non?) et le roman n’est en rien romantique.

En conclusion, je ne supportais plus ni le personnage principal ni le compagnon de Maggie à la fin et même si le roman se lit vite, il ne restera pas dans ma mémoire.

Petit point positif à la fin: Claire trouve l’amour et devient heureuse, alors espérons que cela m’arrive aussi 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s