Chroniques expresses 3

L’Enéide de Virgile (574 pages)

Cela fait depuis longtemps que je ne m’étais pas autant forcée à lire un livre. J’ai commencé ce roman l’été 2014 et me voici huit mois plus tard, venant tout juste de le finir. Je ne me rappelle plus de tout mais les dernières centaines de pages étaient les plus horribles, avec des scènes de guerre et de massacres qui se succédaient, les « héros » qui se faisaient massacrer un par un et pas une seule once d’espoir. J’adore la mythologie mais j’ai détesté ce roman, à mon grand regret.

L’Art de l’oisiveté de Hermann Hesse

Rien qu’à voir le titre, il fallait que je lise ce livre, un éloge de la paresse écrit par un allemand, ce ne pouvait être que jouissif!
C’est un livre qui se savoure, il possède plusieurs petits essais, certains plus intéressants que d’autres, c’est agréable à lire, c’est amusant des fois. Certes, à la fin du livre, je n’ai plus aucun souvenir du contenu à part d’un bon moment passé avec l’auteur. Et vu les autres livres que j’ai lu de lui, c’est déjà pas mal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s