Un défi ou un écrit 21: Trois belles choses

s21

Pour la première fois depuis très longtemps, j’ai écrit tous les jours dans mon journal intime les moments les plus réjouissants de la journée. J’avais bien besoin de me rappeler de cela puisqu’un accident mercredi dernier avait interrompu la ligne de transport que je prends tous les jours.

Parlons des bonheurs quotidiens:

  • Au travail, j’ai réussi à valider mon brevet sur une machine (j’ai enfin le droit de l’utiliser!! ) malgré l’indisponibilité constante de la personne qui devait m’encadrer et j’ai pu réussir à garder mon calme. Un de mes collègues a bien voulu m’aider dans cette tâche. Comme quoi, la persévérance et le calme paient toujours.
  • J’ai passé un week-end tranquille et bien calme, bercée dans les bras de mon amoureux, et j’ai progressé en vélo en atteignant une moyenne d’une dizaine de kilomètres heures.
  • J’ai validé toutes mes matières de licence que j’ai passé avec des jolies notes comme 15,5 en histoire littéraire et 16 en littérature comparée. Malgré le boulot, j’arrive à tenir comme je peux et même à briller.

Bref, j’avais des gros soucis de transport cette semaine et ce défi m’a permis de relativiser et de me rendre compte de tous les bonheurs que je vivais au quotidien sans m’en rendre compte. Et cela fait du bien!

Publicités

Point hebdomadaire 9

Avec un peu de retard, comme d’habitude, voici le point hebdomadaire de la semaine dernière.

J’ai continué dans les corrections de ma nouvelle fantastique, Une excursion dans le métro. Cette nouvelle qui amène l’héroïne au fin fond du métro parisien. Elle est passée de 17 695 caractères à 15 589 et a perdu beaucoup de répétitions et de redondances. J’ai enfin pris mon courage à deux mains pour me faire critiquer par le forum d’écriture le tremplin de l’imaginaire et j’espère que cette expérience sera fructueuse. Elle m’a en tout cas permis d’en apprendre sur mes tics d’écriture, comme le fait de répéter les événements plusieurs fois pour être sûre que le lecteur a compris. Les répétitions de mots et les longues phrases aussi.

Cela m’a motivée pour aller plus loin dans l’écriture et retourner corriger de vieux récits oubliés. Mon plus grand défaut était de toujours écrire de nouveaux textes sans me retourner en arrière pour corriger les anciens. J’ai consacré 2016 comme à la fois l’année où je terminerais mes romans inachevés et l’année où je me mettrais à corriger mes vieux écrits en général.

Ce n’est que le début d’une grande aventure j’espère.

C’est lundi que lisez-vous? 57

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

23015780 18275481

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

1250358 21491048

3. Que vais-je lire ensuite?

22671238

Ce fut une semaine consacrée à la romance et j’ai découvert avec plaisir la plume de Emilie Milion, avec des romans captivants.

Tamed (Love Game #3) de Emma Chase

23562066

Avis

J’ai un avis partagé sur ce livre. J’ai beaucoup aimé l’idée d’une romance érotique écrite sous l’angle du point de vue masculin, ce qui n’est pas très courant dans le genre de la romance. Je ne pourrais pas dire à quel point la vision masculine est crédible, étant donné que je suis une femme, mais j’ai apprécié la nouveauté.

La relation se développe donc entre un homme qui d’habitude aime le sexe sans engagement, Matthew, et une femme qui n’a pas froid aux yeux et n’a peur de rien, sauf de se laisser entraîner par ses sentiments, Delores ou Dee. Le narrateur est quelqu’un qui est immédiatement agréable, je me suis plongée dans ses pensées sans difficultés et très rapidement, il voit Dee comme la femme de sa vie, comme une femme avec qui il peut tout partager. Dee au contraire, refuse pendant la majorité du livre de le laisser entrer dans sa vie et prend tous les prétextes pour le virer. J’avoue que sur ce point, j’étais aussi frustrée que Matthew par Dee car ses raisons sont complètement artificiels et loin de trouver Dee agréable, j’avais juste envie de la frapper à mesure qu’elle inventait des raisons superficiels de mettre des rebondissements dramatiques à volonté.

En revanche, le style est suffisamment agréable pour donner envie de lire ce livre et le narrateur est aussi assez amusant pour, malgré le personnage de Dee, s’amuser dans ce roman. Les scènes érotiques sont peu nombreuses et  assez soft pour une romance érotique ce qui m’a un peu déçue mais globalement, il s’agit d’un roman qui se lit vite et bien.

 

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Azadi de Saïdeh Pakravan

25944043

Avis

On m’avait prêté ce roman en cours d’iranien en me disant qu’il s’agissait d’un livre très dur à lire et pas à mettre dans toutes les mains. Le début commence pourtant innocemment, on arrive après les élections iraniennes de 2009, dans un Iran politiquement agité, les manifestations grouillent dans la rue contre la victoire d’Ahmadinejad et on suit le destin d’une famille face à cette révolte.

Cela commence assez lentement puisqu’on a le temps de prendre connaissance de chacun des personnages de manière approfondie. L’auteure prend vraiment le temps d’introduire tous les personnages et au bout d’une centaine de pages, je voulais connaître le sort de cette famille.

Le personnage principal, Raha, est une femme courageuse, politiquement engagée, jeune et l’action principal se situe assez tard dans le roman, lorsqu’elle se retrouve violée par des gardiens de la prison après une manifestation. Après cette épreuve, elle se montre courageuse, elle se bat contre le système pour juger ces violeurs et réussit même à passer outre la rupture avec son fiancé, l’homme qui croit qu’elle est souillée.

J’ai adoré la structure du roman, qui place cette action principale assez tard après avoir bien expliqué la situation. J’ai trouvé admirable le courage de Raha et malgré le caractère terrible du livre, ce livre donne foi en la nature humaine. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que ce roman n’est pas manichéen, on ne présente à aucun moment les Gardiens de la Révolution (dirigeants du régime en Iran) comme profondément maléfiques. Certains sont bons et raisonnables, d’autres effectivement méchants mais la plupart doivent comme les autres se positionner face à une situation compliquée.

Bref, un roman admirable, beau, un coup de cœur.

Point hebdomadaire 8

Je n’ai pas été prolifique dernièrement, la faute à des partiels, une semaine compliquée et autres difficultés.

La principale activité d’écriture a été les 24 heures de la nouvelle. Il s’agit d’un événement, organisé le week-end dernier, où des participants sont invités à écrire pendant 24 heures à partir d’un thème dévoilé au début de ces 24 heures. C’était ma troisième participation. Le thème de cette année était:

« L’histoire doit se passer à au moins deux époques différentes (pas forcément très distantes), qui ne peuvent pas communiquer directement entre elles (pas de portails temporels, de machines à remonter le temps, de télépathie…), mais se répondent et se complètent. »

Et voici ma contribution: Un amour non réciproque, une courte nouvelle sur les ravages de l’amour dans un registre contemporain. Pour lire mes anciennes contributions les dernières années, vous pouvez vous diriger vers cette page.

Sinon, je suis actuellement en corrections sur mes anciennes nouvelles pour essayer de les envoyer à différents appels à texte et je travaille sur une nouvelle fantastique qui s’appelle Une excursion dans le métro. C’est l’histoire d’une femme qui se retrouve tôt le matin dans un métro dans lequel des événements étranges se produisent.

Nos folies ordinaires de Eva Giraud

29250894

Avis

Il s’agit d’un court roman sur un avocat, avec une routine parfaite et une vie bien réglée, qui, après la mort de son père, décide de ne plus aller à son travail et se lie avec les excentriques de son immeuble qu’il méprisait autrefois.

Ce livre se lit assez rapidement et dès le début, j’ai trouvé le personnage de Jean sympathique. Les personnages des voisins sont écrits de manière très amusante, j’étais persuadée qu’une romance allait se développer entre Olive, une voisine, et le personnage principal. Le lien entre eux est tellement immédiat que je me suis demandée si cela irait plus loin. Pourtant, loin d’une histoire d’amour, l’auteure nous offre une leçon de vie.

Elle nous offre un personnage qui va à l’encontre de tous ces préjugés pour affronter la vie et comprendre ses propres aspirations et désirs. Ce livre est motivant et permet de se demander quels sont nos rêves en ce moment, si on est en train de les accomplir et que faire pour adapter notre vie à nos aspirations profondes.

Je remercie grandement Lilys édition et Netgalley de m’avoir procuré cette jolie leçon de morale.

Un défi ou un écrit 19: Pratiquer l’humour

s19

C’était une semaine de partiels, j’étais d’humeur assez morose et stressée. Ce thème est donc l’occasion parfaite pour me rappeler de bons moments.

Tout d’abord mes chansons bonne humeur, peu nombreuses étant donné que je préfère les chansons larmoyantes :

  • La vida es carnaval: une chanson de mon ami chilien que je n’ai cessé d’écouter pour me remonter le moral
  • Tous les chansons de Grease et West Side Story que j’écoute en boucle et qui me rappelle tant de bons souvenirs.

Livre que je conseille: Ne vous fâchez pas Imogène de Exbrayat

Dernier fou rire: avec mon amoureux au cinéma, on avait regardé un film sur un homme petit et une femme grande (Un homme à la hauteur), et vu qu’on est plutôt dans la situation inverse, ce film nous a rappelé beaucoup de moments amusants et on est partis dans un gros fou rire à la fin du film quand les protagonistes expliquent toutes les difficultés de la situation.

Film que je conseille: Grease bien sûr, Retour vers le futur (toute la trilogie), Indiana Jones (surtout le premier film et certainement pas le dernier)

Séries bonne humeur: Gilmore Girls, 2 broke girls, The Big Bang Theory, les premières saisons de Doctor Who (spéciale dédicace à Christopher Eccleston), Ally MacBeal, Coupling (UK), Monty Python, Hana Yori Dango

Seul sur Mars de Andy Weir

27810119

Avis

Voici un roman que j’ai trouvé très difficile à lire et qui m’a pris beaucoup de temps. Au demeurant, l’histoire a l’air sympathique. Un homme se retrouve coincé sur Mars et doit survivre plusieurs mois. Pour être honnête, je ne suis pas fan des histoires type Robinson Crusoé mais j’étais prête à me laisser convaincre. La conclusion est que j’ai vraiment du mal à adhérer à ce genre d’histoires. Les parties les plus prenantes étaient les alternances entre le point de vue de Mark, le cosmonaute perdu et les discussions entre les différents employés de la NASA. Dès que d’autres personnages se sont manifestés, j’ai pris plus de plaisir à voir les employés cherchaient à sauver Mark, se battre contre l’administration politique, contre les journalistes, contre les susceptibilités de chacun pour se mettre ensemble et essayer de trouver une solution.

Mark n’est pas forcément antipathique, l’auteur a essayé de le rendre drôle à sa manière mais devoir passer autant de jours sur Mars avec lui n’est pas facile. Le style d’écriture est très technique et devient très vite horripilant, alors que Mark essaie des fois de faire des blagues pas drôles. J’ai eu l’impression que le personnage principal n’avait pas d’émotions et qu’il était difficile d’éprouver de l’empathie pour lui. Au bout d’une centaine de pages, sa survie me laissait complètement indifférente et il aurait pu vivre ou mourir que ça ne m’aurait pas dérangée. A ce niveau là, je trouve que, en dehors de ce cosmonaute de l’extrême, les autres personnages en dehors, qu’on voit bien moins souvent, ont des réactions plus réalistes et provoquent une émotion plus crédible.

Bref, un long roman  qui m’a laissée perplexe.