C’est lundi que lisez-vous? 63

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

Azami est un bouquin trop imprégné de culture japonaise machiste pour que je puisse l’apprécier à sa juste valeur mais les deux romances/chick-lit que j’ai lu sont savoureuses.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

6507425

3. Que vais-je lire ensuite?

cover

Un défi ou un écrit 34: J’avais rêvé d’être un artiste

s34-600x56.jpg

J’avais un peu délaissé ce rendez-vous à cause des vacances dépourvues de wifi. Me revoici avec un écrit sur un thème qui reflète bien ma personnalité. Je prendrais la chanson de Daniel Balavoine pour illustrer ce thème.

J’aurais voulu être un artiste (Daniel Balavoine)

« J’ai du succès dans mes affaires
J’ai du succès dans mes amours »

On peut dire qu’avec des études scientifiques du début jusqu’à la fin et un doctorat actuel en physique des lasers et microélectronique, je suis très loin d’être dans un quelconque domaine artistique. Je suis aussi heureuse en amour, indépendante en finance et j’ai obtenu beaucoup de choses dont j’avais rêvé MAIS

« J’aurais voulu être un artiste »

Une des principales activités artistiques que je faisais étant plus jeune était le découpage de vidéos. Je prenais des scènes de séries et je les mettais ensemble avec la musique adaptée pour en faire un montage vidéo. J’ai arrêté il y a quelques années mais je continue à regarder sur Youtube les gens qui font ça. J’aimais coller les actions de la chanson aux actions des personnages sur l’écran.

Une autre activité que j’appréciais (et que j’apprécie toujours) est de dessiner. Même si je n’ai jamais atteint un quelconque niveau, je trouve que cela détend.

« J’aurais voulu être un chanteur »

A part pour chanter dans la douche, j’avoue que je n’ai jamais pensé sérieusement à me lancer dans la chanson. Sauf peut-être dans mes rêves de petite fille.

 » J’aurais voulu être un auteur »

Si le métier n’était pas aussi peu rentable et difficile, je serais devenue auteure comme profession principale. Il s’agit de mon rêve le plus fou et j’ai édité quelques poèmes et nouvelles en attendant d’atteindre le sésame: publier un roman (voir mes publications en onglet sur le blog).

« J’aurais voulu être un acteur »

C’est aussi un rêve de gosse. J’adore faire du théâtre, j’ai pu jouer à des pièces en école d’ingénieur et j’ai trouvé cela réjouissant. J’aimerais sincèrement passer une audition pour un rôle mineur et jouer dans un film (même petit) au moins une fois dans ma vie.

 » Pour pouvoir dire pourquoi j’existe »: Malgré mes années d’expérience en scientifique, je me définirais toujours un écrivain avant toute chose.

 

Le temps volé de Chloé Duval

30622341

Avis

C’est une très jolie romance. J’ai beaucoup aimé l’intrigue principale, celle où Flavie, l’héroïne de l’histoire, reçoit une quarantaine d’années plus tard une lettre d’amour qui n’était jamais parvenue au destinataire. Elle essaie de retrouver les deux protagonistes de la lettre pour les réunir ensemble.

J’ai trouvé que cette intrigue de lettre était très bien développée du côté de Erwan, l’homme mais j’étais déçue de ne pas en savoir plus sur Amélie, la femme à laquelle est destinée la lettre. On la retrouve très tard dans le roman et j’aurais aimé connaître plus de détails sur sa vie actuelle.

Le principal défaut de ce livre est qu’il est trop court pour deux intrigues romantiques en parallèle, celle concernant Flavie et Romaric ne m’a pas du tout convaincue tellement elle est rapide. Et j’ai trouvé dommage qu’en raison de la longueur du roman, on se sent frustré de n’avoir pas assez d’explications, pas assez de contexte à l’histoire et surtout pas le temps de construire deux histoires d’amour (et même plus!). Mais en lisant le roman, j’étais surtout happée par le style, ensorcelée par cette prof d’histoire géo dans laquelle je m’identifiais.

Voilà, une très bonne romance mais beaucoup trop courte pour l’intrigue à développer.

C’est lundi que lisez-vous? 62

Me voici de retour après plus d’un mois pour ce rendez-vous hebdomadaire classique!

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

Le livre d’espionnage sur la première femme agent secret de l’histoire est passionnant. Quant à la fin de la série Par le sang, j’ai eu du  mal à suivre mais ça se termine de manière impressionnante.

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

6507425

3. Que vais-je lire ensuite?

cover

Dix bonnes raisons d’être célibataire de Lindsey Kelk

25261072

Avis

Alors voici un roman drôle, amusant, que j’aurais sans doute préféré lire à un autre moment de ma vie. Il s’agit d’une jeune femme, Rachel, qui vient de se faire larguer par son copain après cinq ans de relation et qui décide d’être heureuse et de s’accomplir seule en tant que femme avant de se jeter sur un autre homme.

Cela m’a ramené à de vieux souvenirs de rupture assez douloureux et j’avoue que j’aurais aimé avoir ses deux meilleurs amis. Les personnages d’Emelie et Matthew, la jolie fille et le meilleur ami gay, bien que des clichés tous les deux, font plaisir à lire en raison de leur amitié et des conseils d’après rupture qu’ils n’hésitent pas à donner à Rachel.

Ce livre est une bouffée d’air frais, à la fois joyeux et drôle, tout en montrant comment se relever d’une mauvaise passe. La liste des dix choses à faire en tant que célibataire n’est pas adaptée à tout le monde mais donne de jolies scènes à lire et j’ai particulièrement adoré le passage avec son premier amour. Qui n’a jamais rêvé de revoir ses anciens amours?

Je mettrais juste un bémol à cet enthousiasme sur la fin. L’idée est qu’on peut être aussi heureuse et même plus en tant que célibataire qu’en couple. Malheureusement, et je ne pense pas mettre un gros spoiler vue la manière dont le livre est écrit, la fin finit quand même par l’héroïne qui se trouve un nouveau partenaire, et je trouve que ça réduit l’impact de ce qu’elle a vécu tout au long du roman.

 

Par le sang de Florence Cochet

Tout d’abord, je vais commencer par dire qu’il s’agit d’un univers très riche, peut-être trop riche pour un format de type novella et j’aurais préféré des romans plus longs pour mieux approfondir l’univers et mieux comprendre. Je vais essayer de ne pas trop en dévoiler mais ATTENTION tout de même aux spoilers.

Le premier tome nous conte les débuts des aventures de Shandra avant de devenir maître. Elle se lie de plus en plus avec son maître d’armes Kalhen et j’ai apprécié le début inmediasres, le fait qu’on commence tout de suite dans l’action. On apprend au fur et à mesure les détails de la vie de Shandra avec qui j’ai sympathisé immédiatement et Kalhen reste à ce moment l’homme sexy et mystérieux qu’il va rester pendant encore plusieurs tomes.

Le deuxième tome plonge dans des mondes plus larges et j’avoue que contrairement au premier, j’ai commencé à me perdre dans l’intrigue. Le troisième tome introduit les histoires de vampires, j’apprécie cette mythologie concernant les vampires mais je trouve que l’auteure a voulu trop en mettre: des vampires, des maîtres, des sorcières, des peuples différents. J’avais du mal à suivre et j’ai trouvé le rythme devenait beaucoup trop rapide.

J’ai beaucoup apprécié le passage avec les Adrylls lorsque la romance entre Shandra et Kalhen devient de plus en plus développée et que Shyle a enfin la possibilité de trouver quelqu’un à sa hauteur, Dragann. Ce dernier est un personnage qui n’aura pas l’occasion de briller mais que j’ai beaucoup apprécié.

Vers les derniers tomes, les secrets sur la relation entre Shyle et Shandra tombent ainsi que ceux concernant la mission de Kalhen. J’ai commencé à mieux cerner les enjeux dans les deux derniers tomes et à me sentir à nouveau concernée par l’histoire même si le combat final avec la réapparition de Kalhen et le sacrifice de Shandra m’a un peu déçu. Finalement, tout est bien qui finit bien, et même si j’aurais préféré que les tomes soient beaucoup plus longs et plus développés, cette lecture était bien agréable et j’ai vibré pour Shandra. Quand au tome 0.5 Morsure, j’ai adoré le prologue, qui va droit au but et est passionnant. Je remercie les éditions Laska pour le service presse et l’auteure pour ce moment de lecture sympathique.

 

Bilan des premières semaines d’août

Durant les deux premières semaines d’août, je suis partie dans le sud de la France, dans un endroit sans wifi, et j’en ai profité pour lire un maximum de livres. Je vais donc faire une critique rapide de chacun de ses livres.

bm_33921_1593665 22389101

J’ai pu dévorer deux livres sur l’histoire de l’Iran. Le premier concernait une histoire très ancienne à propos de Avicenne, un médecin célèbre dans le monde entier. J’ai adoré la personnalité du personnage, la manière dont, tout en étant croyant et musulman, il aime boire et coucher avec des femmes. Il est amusant, intelligent et dès que j’ai refermé ce livre, j’avais envie d’en savoir plus sur le personnage et de lire les livres qu’il avait écrit.

Le deuxième livre concerne une femme contemporaine qui vit à Paris et qui a vécu la Révolution Islamique de 1979 en Iran. J’ai apprécié le regard de cette petite fille sur les changements sociaux mais j’ai surtout apprécié la manière dont elle combat les attaques contre les femmes et la discrimination y compris en France. J’ai aimé le parallèle sur ce qu’elle a vu en France et la manière dont elle relie sa manière de penser aux livres qu’elle a lus. Sa lecture de Sade est absolument passionnante,  j’avais presque envie de lire Sade après avoir lu ce livre.

J’ai commencé la série des Veufs noirs d’Asimov, dont j’avais entendu beaucoup de bien. Il s’agit de petites énigmes, policières ou de la vie de tous les jours, et un groupe d’hommes qui se réunissent pour discuter et trouver des solutions à ces énigmes. J’ai dévoré les trois bouquins et je pense que s’il y avait d’autres bouquins de cette série dans la bibliothèque, je les aurais dévoré aussi. C’est un recueil de nouvelles où chaque énigme prend une nouvelle et Asimov joue sur ses points forts: les formats courts, les intrigues intelligentes et des personnages peu développés. Bref, je suis tombée complètement folle amoureuse de cette série de livres.

837724

Je ne m’attendais pas du tout à une pièce politique sur des personnes politiques qui ont vraiment existé. Je pensais qu’il s’agissait de Becket, le dramaturge du XXe siècle. Je déteste la politique et Anouilh n’est à la base pas un dramaturge que j’apprécie donc la conclusion est évidente, je me suis bien ennuyée à lire ce récit sur des personnages politiques.

5167syypbtl-_uy250_

Ce livre, écrit du point de vue d’un des agents secrets, raconte l’envers de l’affaire du Rainbow Warrior. De plus, Dominique Prieur nous raconte comment elle est devenue la première femme dans les services secrets et l’envers du décor. Il s’agit d’un petit roman énergique, qui raconte des secrets qu’on ne voit pas tous les jours et j’ai adoré son récit et son discours sur ce qu’elle a ressenti.