C’est lundi que lisez-vous? 124

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

17984400-_uy200_

3. Que vais-je lire ensuite?

Publicités

Un karma (presque) parfait de Roxane Dambre

9782702161715-001-t

Sitôt acheté sitôt lu. Ce livre respire la bonne humeur. On entre dans le quotidien de Siloé, une parisienne coincée dans un travail pourri qui cherche désespérément à changer de travail. Cela va l’amener à découvrir un homme séduisant et dangereux, Valérien, dans la peau de son conseiller Pôle Emploi. J’ai beaucoup aimé l’amitié qui se forme entre Siloé et la sœur de Valérien et l’autrice n’hésite pas à développer tous les personnages secondaires de manière assez pointue.

J’étais perturbée au début par l’impression d’absence d’intrigue assez vite compensée par cette gaieté et cette joie de vivre qu’incarne l’écriture de cette autrice. On vibre et on rit avec Siloé au point que c’était difficile de quitter l’univers de Roxane Dambre où il fait s’y bon d’y vivre. J’aurais la critique habituelle des romances, on ne passe pas assez de temps à observer l’histoire d’amour entre Valérien et Siloé, ils passent trop facilement de la haine et l’amour et vice-versa mais cela cadre avec la légèreté du roman.

Sinon, un gros point noir sur la couverture, je m’attendais pendant tout le roman à voir un vélo apparaître dans le roman et j’étais un peu déçue.

Bref, un humour contagieux pour un roman léger et agréable à lire.

 

Dernière prière à Seward de Jean Luc Le Creurer

derniere-priere-a-seward

Avis

Ce livre commence fort, in medias res et avec un personnage féminin marquant qu’on essaiera de retrouver par la suite.

Le meurtre nous amène dans un couvent où de nombreuses sœurs cachent des secrets plus ou moins avouables. Ce livre aime nous mener en bateau et nous surprendre par bien des égards. J’ai trouvé la fin particulièrement satisfaisante et agréable car elle explique absolument tout ce qui m’avait ennuyée durant le récit. De plus, elle explique l’attitude de Brody que j’avais trouvée étonnante. En ce qui concerne le personnage du policier Brody, j’ai adoré la manière dont l’auteur développe la vie privée et lui donne un caractère unique et appréciable.

Un des défauts que je regrette dans ce livre est le nombre de bonnes sœurs car malgré tout le talent de l’auteur, je me suis souvent perdue dans le nombre de personnages assez conséquents. Ceux que l’auteur prend la peine de développer sont inoubliables, les autres perdent de la consistance.

Bref, un roman policier qui nous garde en haleine et qui satisfait avec une fin  intelligente. Je remercie Evidence Editions pour ce service presse.

Le trône de cendre de Aurélien Grall

cover

Ce livre commence de manière forte avec la mort d’un étudiant et l’engagement de son ami Adrien à changer les choses. Il nous place dans une société parallèle à la nôtre telle qu’on peut se poser des questions sur les populistes de notre époque. Une des questions que je me suis toujours posée face aux politiciens corrompus: est-ce que le pouvoir corrompt toute personne qui en est dotée?

Ce livre tente de répondre à cette question et la succession des événements rend le lecteur conscient que même avec les meilleures intentions du monde, on peut commettre de graves horreurs. Je reste très vague bien sûr pour ne pas spoiler le roman. L’auteur détient un style agréable et les péripéties abondent, j’ai lu le livre assez vite.

J’ai adoré les allusions avec le livre Aliénor du même auteur qui permet de créer une connivence subtile avec les lecteurs sans à mon avis aliéner les nouveaux. L’univers du roman est très riche, l’auteur réussit à nous plonger de manière crédible dans un monde rempli de nombreux personnages, tous bien étudiés et caractérisés de manière intelligente pour la plupart. J’ai tout particulièrement adoré les passages de Catherine Donovan, la correspondante CNN à Paris qui donnait une touche de réalisme à ce roman.

Pour les côtés plus négatifs, ils se situent surtout de mon point de vue dans la relation amoureuse entre Olympe et Adrien qui n’est pas suffisamment développée pour que je comprenne le désespoir d’Olympe. De même, on nous évoque des harems et des fantasmes sexuels d’Adrien de manière naturelle alors que j’avais trouvé cela étonnant par rapport à la personnalité d’Adrien telle qu’on nous la présentait au début. De plus, pourquoi toutes les femmes tombent instantanément amoureuses de lui dès qu’elle le voit? C’était ma petite remarque sur l’agacement que j’ai eu vers la fin. Je trouve que l’auteur aurait pu encore plus développer l’aspect politique qui est si vaste et l’aspect amoureux et sexuel du roman pour le rendre plus crédible.

Bref, un roman assez glacial sur une réalité politique qu’il est dur d’occulter. Le pouvoir monte assez vite à la tête et le protagoniste nous le rappelle avec une violence assez inouïe.

 

Aurora de Roxane Dambre

cover

Tout d’abord, je dois dire que je suis une fan absolue de Roxane Dambre et surtout des sagas Animae et Scorpi que j’ai dévoré assez rapidement. J’étais donc heureuse d’apprendre qu’un nouveau roman venait de sortir et après de longues tergiversations sur l’état de mon portefeuille, je me suis jetée dessus.

Je dois avouer que je n’étais pas le public cible, je ne suis pas adepte des mystères ésotérico-chrétiens à la Dan Brown et je ne suis pas chrétienne non plus. Cependant, au moins au début, le personnage d’Aurore fascine et donne envie de poursuivre l’aventure. J’ai beaucoup aimé l’alternance entre les points de vue qui permettaient de comprendre tous les personnages et donnaient des éclairages satisfaisants. J’ai adoré le concept des anges et la manière dont, malgré le ton sérieux du propos, l’autrice arrive toujours à nous donner envie de sourire.

Je mettrais malheureusement un petit bémol sur la fin qui part complètement dans le mystique et qui n’explique pas tout de manière satisfaisante pour moi. De plus, la présence de Dieu, même dans un contexte chrétien, m’a mise un peu mal à l’aise, je me suis sentie exclue en tant que non croyante.

Bref, ça fait plaisir de voir un récit dans la veine mythologique chrétienne dont le personnage principal est une femme, avec une humour sans faille et sans romance.

Carnet de route année zéro de Eric Sicilien

cover

Voici un ouvrage comme vous n’en avez jamais vu: à la fois drôle et unique, triste et séduisant. Il s’agit d’un court récit et j’aurais préféré savourer ce livre plus longtemps.

Impossible à résumer, ce livre est un fouillis maîtrisé d’humour, de petites histoires, de dictionnaires et de tant d’autres pépites.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures (j’avais dit qu’il était trop court non?).

Je vais laisser quelques extraits qui donneront un aperçu du livre unique qu’a écrit l’auteur:

« Avez-vous remarqué le nombre de livres à succès qui commencent par « L’art de…  » ? »

« Entretemps, j’avais réussi à trouver un poste conforme à mes attentes. Et même bien au-delà! J’ai compris que, rétrospectivement, je pouvais remercier ma dent cariée. »

« Travailler dur toute sa vie sans jamais réclamer le moindre centime d’augmentation, c’est contribuer à la compétitivité de nos entreprises – c’est faire preuve d’esprit citoyen. »

Bref, une perle à lire et à relire, je remercie chaleureusement les éditions Bookless et la plateforme SimplementPro pour m’avoir offert ce moment d’humour inoubliable.

 

Une âme embrouillée de Sarah Coquoz

cover

Le récit commence comment la narratrice expérimente et témoigne face à la maladie d’Alzheimer que doit subir sa mère. Dès le début, la narratrice se montre touchante, elle évoque ses parents à la fois sous le prisme d’une relation abusive et d’un amour éternel.

La douleur et les difficultés sont vues de manière optimiste, par l’optimisme démesurée de la mère que la narratrice empoigne au fur et à mesure.

J’ai beaucoup aimé le fait que cette histoire courte et tragique n’est jamais larmoyante, l’évocation des sentiments reste sincère et poignant, sans tomber dans le pathétique.

Cette alternance de passages entre passé et présent donne un côté à la fois fataliste et permet surtout de prendre la juste mesure des événements.

Avec un style beau et juste, une narration claire et précise, l’autrice réussit à toucher et à émouvoir chacun d’entre nous. Bref, j’ai adoré ce ton et je remercie l’éditrice de Bookless éditions ainsi que la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

Ash et Vanille T1 de Sosthene Desanges

cover

L’histoire raconte le destin d’un jeune garçon de 15 ans qui fuit sa tribu pour ne pas se marier avec une tante à lui. En effet, une malédiction dans sa village rend impossible la naissance de filles et les guerriers n’ont plus beaucoup de choix en termes de mariages.

Ce jeune garçon, Ash, va voyager en compagnie du crâne Tarsham, un sage du village, Boulba, un ancien humain devenu oiseau (Poypoy plus exactement) et une fille mystérieuse et effrayante qui est intitulée la Méduse.

Le livre nous plonge dans un voyage magique et merveilleux où nous découvrons à la fois les coutumes des tribus d’Ash ainsi que des différentes créatures qu’il sera amené à rencontrer. Le groupe formé est à la fois soudé et extrêmement bien pensé, chaque personne amène une touche d’humour et de compétences.

J’ai beaucoup aimé l’arrivée de Vanille dans le groupe et la découverte de sa tribu.

Ce livre passe malheureusement par des passages « lents », c’est-à-dire des moments où il ne se passe rien et j’avais du mal sur certains moments à suivre le récit. De plus, je ne suis pas habituée aux récits avec de nombreux personnages et j’ai souvent dû revenir en arrière pour me rappeler de tout le monde.

Cependant, l’auteur nous fait découvrir un univers inhabituel, un monde enchanteur complètement dépaysant et cette lecture offre un moment de voyage.

Je remercie chaleureusement l’auteur pour ce partage sur la plateforme Simplement Pro.