Animae tome 2 à 4 de Roxane Dambre

cover CouvAnimae3petite

Avis des tomes 2 et 3

Je vais vous avouer la seule raison pour laquelle je fais une revue groupée sur les trois derniers tomes, c’est tout simplement parce que je les ai dévorés d’un bout à l’autre sans pause. Ma lecture du premier tome remontait à loin et j’avais un vague sourire amusé de l’histoire. Pourtant, je me suis très vite replongée dans l’intrigue et j’ai adoré comme précédemment le charme de Lou et les intrigues rocambolesques. J’ai aussi particulièrement adoré la manière dont les histoires des Chalcrocs sont mêlées avec les histoires humaines.

Dès le deuxième tome, l’intrigue commence fort à la fort au niveau terroriste humain et au niveau Chalcroc et les rebondissements s’enchaînent de telle sorte que j’ai rapidement fini ce tome. Les agents sont de plus en plus en difficulté avec des morts et des blessés dans leur camp ce qui montre bien qu’ils ne sont pas invincibles. De plus, avec la trahison d’un collègue qui manque dévoiler la vraie personnalité de Lou, le lecteur est plongé dans un univers léger mais qui arrive en peu de temps à devenir angoissant. Tout peut arriver, rien n’est sûr. Le protagoniste monte en puissance et en maturité ce qui est sympathique pour le lecteur qui voit l’évolution du personnage. Et évidemment, la voir se mettre aux fourneaux est absolument délicieux à lire.

En ce qui concerne le troisième tome, j’ai adoré cette histoire de lumières dans le ciel qui donne la peur de l’eau. C’est une affaire non seulement prise au sérieux mais absolument incroyable et la résolution de cette affaire m’a rendue totalement folle dingue de ce livre. Bref, une aventure délirante comme on les aime. En ce qui concerne les Chalcrocs, la piste se précise, et devient de plus en plus terrifiante. Pour une fois, j’ai tout de même préféré les affaires humaines aux Daïerwolfs.

cover

Avis sur le tome 4

Mon enthousiasme s’est un peu essoufflée sur le dernier tome dont les intrigues sont de plus en plus éclatées et de plus en plus difficiles à suivre. Les personnages se multiplient, les pistes se multiplient et j’ai pris plus de temps à lire ce dernier tome même si la fin est bien sûr émouvante et prévisible. J’ai tout de même adoré lorsque Camille, le personnage réputé le plus peureux, se lance dans la gueule du loup en se faisant passer pour un asiatique. Bref, je me rappelle bien avec beaucoup de sympathie de toute la partie sur le kidnapping des petits.

 

Alexia Hope (intégrale) de Florence Gérard

18074731 20747566 20747576 24967516 27232498

J’ai adoré les NéoGaïens, une série de SF de la même auteure, j’étais donc excitée à l’idée de commencer une série de bit lit (un genre que j’affectionne), d’une auteure que j’apprécie par ailleurs. Je vais décortiquer mon avis par tome et ATTENTION AUX SPOILERS.

Dans le tome 1, on découvre une femme, Alexia Hope, perdue depuis la mort de sa famille, qui va découvrir un univers décalé, avec des vampires/loups garous/anges et tous les créatures qu’elle n’osait imaginer. Elle se retrouve prophétesse à la tête d’une prophétie destinée à sauver le monde. Même si la protagoniste est appréciable dès le début, j’étais un peu perdue devant toutes ces créatures et toutes ces révélations trop rapides. Les personnages sont nombreux dès le départ et même si j’ai appris à les apprécier à travers les tomes, la révélation du traître m’a laissée froide puisque je ne me rappelais même plus qui c’était.
Les histoires d’amour d’Alexia m’ont rappelé celles dans La communauté du Sud, à la différence que pour une fois, Alexia n’est pas une vierge effarouchée et cela change agréablement par rapport aux histoires de bit lit classiques. J’avoue que passer d’un amant à l’autre à peu de temps d’intervalle m’a choquée personnellement mais cela fait plaisir de la voir assumer ses désirs sexuels sans contrainte.

Pour le tome 2, j’ai assez vite deviné que le père de l’enfant qu’elle voyait dans ses rêves était Kelen. La relation amoureuse avec Conan n’aura pas duré très longtemps et tant mieux car le lien entre Alexia et Kelen est beaucoup plus excitant. Sinon, j’avoue que l’intrigue policière ne m’a pas fascinée. L’identité du tueur, qui devait être une surprise, m’a laissée de glace alors que j’appréciais plutôt les scènes d’amour et de jalousie entre Conan et Alexia ainsi que les moments où Alexia entrevoyait le futur. Un tome en-dessous du précédent, sans doute car on a une focalisation sur Conan, le personnage le moins intéressant des trois tourtereaux.

Pour le tome 3, contrairement à la plupart des séries de bit lit que je connais (et contrairement à ce que je craignais), la grossesse d’Alexia, loin d’affaiblir la protagoniste et de l’obliger à rester tranquille pendant que les mâles de l’équipe sauvent le groupe, va renforcer ses pouvoirs et sa place au sein du groupe. C’est une des principales raisons pour laquelle j’ai adoré cette série: Alexia gagne en énergie, en sagesse et en force depuis le tome 1 jusqu’au tome 5 et jamais son statut de leader ne sera remis en question. J’ai particulièrement apprécié ce tome puisqu’on en découvre plus sur Astarté et le monde des vampires et j’ai toujours eu un faible pour les vampires. C’est intéressant de voir Alexia retrouver sa vraie famille même s’il manquait le côté émotionnel. On la voit utiliser ses pouvoirs avec de plus en plus d’assurance et s’affirmer dans ce monde.

J’ai adoré le monde féérique dans le tome 4, où on retrouve les licornes pourchassées, la Féérie qui s’évapore et chaque porte qui se ferme. A la place d’Alexia, j’aurais été agacée par la solution « contenue dans le problème » et ce même si on se rend compte que c’est vrai à la fin. Dans ce tome, l’ambiance devient insoutenable avec la bataille finale qui se prépare, les anges qui sont à deux doigts de vouloir tuer Alexia pendant que Lucifer se déchaîne.

Finalement, on assiste à une véritable apothéose dans le dernier tome. J’ai aimé le dénouement du trio amoureux, inédit dans les romans de bit-lit et qui permet à Alexia de respecter ses sentiments. Le duel final avec Lucifer est à couper le souffle et j’ai dévoré ces derniers tomes en quelques heures, pressée de connaître la fin.

FIN DES SPOILERS

Finalement, je retiendrais: une héroïne grandiose et impressionnante,  des relations amoureuses hors-normes avec une femme libérée qui s’assume dans ses désirs, un monde complexe surnaturel dont l’intrigue va se dénouer de manière spectaculaire et bref, une belle histoire.

Je remercie les éditions Laska pour ce service presse et d’avoir découvert une splendide saga.

 

 

Par le sang de Florence Cochet

Tout d’abord, je vais commencer par dire qu’il s’agit d’un univers très riche, peut-être trop riche pour un format de type novella et j’aurais préféré des romans plus longs pour mieux approfondir l’univers et mieux comprendre. Je vais essayer de ne pas trop en dévoiler mais ATTENTION tout de même aux spoilers.

Le premier tome nous conte les débuts des aventures de Shandra avant de devenir maître. Elle se lie de plus en plus avec son maître d’armes Kalhen et j’ai apprécié le début inmediasres, le fait qu’on commence tout de suite dans l’action. On apprend au fur et à mesure les détails de la vie de Shandra avec qui j’ai sympathisé immédiatement et Kalhen reste à ce moment l’homme sexy et mystérieux qu’il va rester pendant encore plusieurs tomes.

Le deuxième tome plonge dans des mondes plus larges et j’avoue que contrairement au premier, j’ai commencé à me perdre dans l’intrigue. Le troisième tome introduit les histoires de vampires, j’apprécie cette mythologie concernant les vampires mais je trouve que l’auteure a voulu trop en mettre: des vampires, des maîtres, des sorcières, des peuples différents. J’avais du mal à suivre et j’ai trouvé le rythme devenait beaucoup trop rapide.

J’ai beaucoup apprécié le passage avec les Adrylls lorsque la romance entre Shandra et Kalhen devient de plus en plus développée et que Shyle a enfin la possibilité de trouver quelqu’un à sa hauteur, Dragann. Ce dernier est un personnage qui n’aura pas l’occasion de briller mais que j’ai beaucoup apprécié.

Vers les derniers tomes, les secrets sur la relation entre Shyle et Shandra tombent ainsi que ceux concernant la mission de Kalhen. J’ai commencé à mieux cerner les enjeux dans les deux derniers tomes et à me sentir à nouveau concernée par l’histoire même si le combat final avec la réapparition de Kalhen et le sacrifice de Shandra m’a un peu déçu. Finalement, tout est bien qui finit bien, et même si j’aurais préféré que les tomes soient beaucoup plus longs et plus développés, cette lecture était bien agréable et j’ai vibré pour Shandra. Quand au tome 0.5 Morsure, j’ai adoré le prologue, qui va droit au but et est passionnant. Je remercie les éditions Laska pour le service presse et l’auteure pour ce moment de lecture sympathique.

 

Convoitise (Anges déchus T1)

13605712

(545 pages, Covet)

Avis

Je n’avais aucun a priori avant de commencer ce roman, je ne connaissais pas du tout l’auteure et je n’avais lu aucun de ses romans. Le début était un peu confus avec les histoires d’anges et de démons expliquées très rapidement, les points de vue des personnages alternant rapidement sans nous laisser la possibilité de discerner réellement chacun des personnages. Et puis petit à petit, à mesure que l’histoire se met en place et que j’ai commencé à apprécier les différents personnages, je me suis laissée happer par l’histoire. J’ai dévoré le bouquin en quelques jours, voulant absolument connaître la fin de l’intrigue.

J’ai aussi apprécié le soin apporté à l’intrigue sur les anges et démons. Même si l’auteure ne nous dévoile pas tout, on a l’impression qu’elle maîtrise son sujet et que le dévoilement viendra en temps voulu. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que chaque tome se lise séparément et qu’on ait pas un cliffhanger artificiel à la fin.

Il s’agit d’une lecture divertissante, une lecture qu’on commence à 20 heures et qu’on finit tard dans la nuit, d’une lecture sans prise de tête. Une bouffée d’air frais dans ma vie. Même si j’oublierais vite ce roman, j’ai passé un bon moment à ses côtés.

Fashionably dead de Robyn Peterman

18455548

Avis

Je suis très partagée par ce roman. Il commence comme un roman classique de vampires où l’héroïne se retrouve un jour transformée en vampire sans son consentement et même sans souvenir de l’événement. Elle va rencontrer des anges, des fées, des démons, et tout un attirail de créatures fantastiques. Il s’agit d’une héroïne amusante, dynamique, et le roman est écrit avec un style humoristique délicieux. J’ai adoré le début avec une saveur absolument incroyable. J’étais conquise assez rapidement et prête à tout dévorer en un jour.

Mais… lorsque notre audacieuse vampire avec des pouvoirs incroyables rencontre l’homme de sa vie, le fameux Prince Eric, on assiste à une régression totale du roman. On passe d’une héroïne drôle, amusante, sexy, puissante, destinée à conquérir et sauver le monde à une potiche qui reste à la maison parce que c’est trop dangereux de sortir seule, qui accepte de se laisser guider et trouve normal qu’Eric ne lui laisse aucune liberté, et finalement dont l’accomplissement le plus incroyable est d’enfanter un bébé. On revient dans les années de la femme faible et fragile prête à se laisser sauver par un homme. Et la fin énervante montre cette héroïne surpuissante dont l’atout fragile, le bébé, l’empêche de triompher. J’ajoute que je déteste les fins ouvertes qui obligent et manipulent pour acheter le tome suivant.

Au bout du compte, je suis partagée entre un début absolument génial, un style très réussi et très drôle, une héroïne qu’on aime dès le début, un monde très imaginatif peuplé par des créatures diverses, et une fin qui laisse penser que la place de la femme reste à la maison à faire des bébés.

En bref, un avis mitigé sur un roman à la fois génial et qui a réussi à m’énerver sur certains points.

Riker (Vampire Nation T1) de Larissa Ione

Avis

J’aime beaucoup la bit lit et ce roman avait tout pour me plaire : une intrigue différente de d’habitude avec les humains en esclavagiste, une mythologie autour des vampires assez inhabituelle et très intéressante. Dès le début, Nicole n’est pas un personnage crédible. Elle s’entiche du vampire de manière trop rapide et a des sautes d’humeur qui rend ce personnage difficile à appréhender. Quant au personnage principal, Riker, sa personnalité est à peine mieux que Nicole, et sa culpabilité vis-à-vis de son ex-compagne revient dans les moments dramatiquement nécessaires mais encore une fois, j’étais très déçue par la manière dont le couple s’est établi. Niveau intrigue, cela prend beaucoup de temps à se mettre en place et le nombre de temps mort est trop nombreux.

Pour spoiler une partie de l’intrigue (ATTENTION SPOILERS), j’ai détesté le fait que Nicole se retrouve trop rapidement transformée en vampires, comme si son statut d’humain l’aurait empêché de s’intégrer et qu’il fallait bien la rendre acceptable pour les autres.

Sinon, la fin m’a passionnée au sujet de la mythologie vampirique qui se dessine mais trop tard, je ne pense pas continuer au-delà du premier tome.

Les sorcières de Shreveport (La Communauté du Sud #4) de Charlaine Harris

Avis

Après avoir quitté Sookie en pleine rupture avec Bill, son ex actuel, on la retrouve plus triste mais non moins enthousiaste à l’idée de ne plus se laisser embrigader par des aventures de vampires ou autres. J’avoue que le principal atout de cette série à mes yeux est l’attitude décomplexée de l’héroïne vis à vis des relations amoureuses et sexuelles en général. Même si Bill était l’homme qu’elle a aimé, elle ne déprime pas pendant longtemps après leur rupture et aussi difficile que cela puisse être, elle arrive assez rapidement à tourner la page.
On retrouve le vampire Eric, chef de la bande et amnésique, qui va rapidement tomber dans le lit de Sookie. Lorsque ce vampire retrouve la mémoire, Sookie doit affronter à nouveau une rupture encore plus douloureuse et s’en sort sans trop de dégâts et pour cela, je la trouve courageuse et admirable. Elle n’a que le don de télépathie, se retrouve dans des situations de combat et de danger plus dures les unes que les autres et garde son courage intact jusqu’au bout sans devenir une superhéroïne.

Sinon, j’ai adoré l’intrigue sur les sorcières malgré la petite déception sur le combat de la fin, adoré voir les loups-garous et les vampires s’unir et adoré le twist de la fin avec le frère retrouvé. De plus, l’intrigue est mouvementée pendant tout le roman et on ne s’ennuie pas une seule seconde.

En conclusion, un bon tome et j’ai encore envie d’aller plus loin dans les livres.

Chroniques expresses 8

Morsure (Par le sang T0.5) de Florence Cochet

Petite nouvelle qui précède à une série, cette nouvelle distraie de manière agréable. Sans trop d’ambitions, elle arrive à présenter un univers simpliste assez rapidement avec une distinction entre différentes types de personnes ayant du pouvoir. Le personnage principal, Shyle, sans être attachante, possède assez de caractère pour qu’on ait envie de lire ses aventures. Je suis perplexe: le style est bien, les personnages sont intéressants (surtout le vampire) mais sans trop rapide pour avoir un vrai impact. Cela ne m’a pas donné envie de poursuivre sur le reste de la série.

L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

Eh bien ce livre représente tout ce que je n’aime pas dans le domaine des pseudo-essais philosophiques de développement personnel. Le récit est agréable et facile à lire mais sans aucune profondeur. Il s’agit d’un homme venu voir un « sage » qui va changer sa vie. Quelques enseignements classiques sont énoncés: on a toujours le choix, il faut vivre la vie de ses rêves et être rejeté n’est pas la fin du monde. Mais l’auteur se contente d’énoncer des platitudes sans chercher plus en avant et je suis ressortie de ce livre amusée mais certainement pas plus avancée.

Mercy Thompson T5: Grimoire d’argent de Patricia Briggs

(Silver Borne, 383 pages)

Avis

Comme d’habitude, ce tome est toujours aussi agréable et rapide à lire, je l’ai dévoré en quelques jours et Mercy reste égale à elle même, toujours prête à se mettre en danger et à se battre pour ceux qu’elle aime. J’étais un peu déçue du manque de développement global de la série, la relation d’Adam et Mercy avance très peu, même trop peu à mon goût, l’auteure ne développe pas autant que je l’aurais aimé le lien entre la meute et la dépression de Samuel arrive un peu comme un cheveu sur la soupe.

Même si Samuel n’a pas un tempérament joyeux en général dans la saga et qu’il doit traverser une rude épreuve à voir Mercy s’éloigner davantage de lui, j’ai trouvé le traitement de sa dépression avec son côté loup qui prend le dessus assez superficiel et réalisé de manière trop rapide.

En bref, j’ai bien apprécié de retrouver Mercy malgré les faiblesses du scénario.

La mort dans l’âme de Jeaniene Frost

(336 pages, Once Burned)

Avis

J’ai adoré la saga de la chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost, j’ai lu les livres sur Mencheres et Spade, et même si j’ai moins aimé, j’ai toujours apprécié le style aussi fluide et agréable de l’auteure. Donc j’ai continué sur ma lancée sans crainte d’être déçue et résultat: j’adore encore plus le premier tome sur Vlad.

Tout d’abord, la romance est moins « parfaite » que Cat et Bones. Pour ces derniers, on avait l’impression un peu agaçante qu’ils se comprenaient parfaitement et qu’ils se comportaient comme un parfait petit couple, du moins dans les derniers tomes. Leila est beaucoup plus originale, à la fois combative comme toutes les héroïnes de l’auteure, dotée de pouvoirs plus puissants que les héroïnes de la chasseuse de la nuit en général. Autant dans les autres tomes, les humains étaient considérés comme si inférieurs que les héroïnes se devaient d’être transformées en vampires alors que Leïla se défend bien et j’ai eu tout de suite un coup de cœur pour son personnage. Elle refuse de montrer trop d’intérêt pour Vlad même si elle ne peut s’empêcher d’éprouver de l’attirance pour lui.

L’idée que Vlad entendait toutes ses pensées était bien exploitée et j’ai adoré la relation fragile qui s’instaure entre les deux. Il ne s’agit pas d’amour fou ou d’amour destin, il s’agit de deux personnes qui apprennent à se connaître et à se faire confiance après tant d’années de solitude et la fin douce amère sur leur relation non seulement donne envie de se jeter sur le prochain roman mais rend leur relation plus crédible et intrigante.

Finalement, l’action n’arrête que le temps de développer la romance et j’étais en train de dévorer le roman pour connaître toute l’histoire.

En bref, une romance pleine d’action, de passion et une lecture que j’ai adorée.

Challenge mystère