La revanche des petits seins de e.l.n.z

34658659

Avis

Tout d’abord, j’étais très surprise par la longueur du texte, je m’attendais à lire un roman et il s’agit en fait d’une nouvelle sur des sujets variés et passionnants: la transsexualité, la grossesse à partir des embryons d’un défunt aimé et le fait de ne pas vouloir d’enfants.

J’ai adoré le regard neuf porté sur un quotidien souvent difficile et surtout le regard sans changement.  La fin permet de relier les trois histoires différentes et les trois personnes ce qui donne un goût d’achevé en refermant cette nouvelle.

Bref, une jolie nouvelle, bien que trop courte et très agréable sur l’acceptation des différences en société. C’est un antidote contre la fermeture d’esprit dont on a bien besoin.

Je souhaiterais tout de même ajouter une précision, une des protagonistes pratique la fécondation in vitro avec des spermes de son mari décédé. J’ai vérifié que c’était toujours interdit en France et cela m’a turlupiné pendant le récit. Après, je ne trouve pas sa démarche choquante du tout.

Dix bonnes raisons d’être célibataire de Lindsey Kelk

25261072

Avis

Alors voici un roman drôle, amusant, que j’aurais sans doute préféré lire à un autre moment de ma vie. Il s’agit d’une jeune femme, Rachel, qui vient de se faire larguer par son copain après cinq ans de relation et qui décide d’être heureuse et de s’accomplir seule en tant que femme avant de se jeter sur un autre homme.

Cela m’a ramené à de vieux souvenirs de rupture assez douloureux et j’avoue que j’aurais aimé avoir ses deux meilleurs amis. Les personnages d’Emelie et Matthew, la jolie fille et le meilleur ami gay, bien que des clichés tous les deux, font plaisir à lire en raison de leur amitié et des conseils d’après rupture qu’ils n’hésitent pas à donner à Rachel.

Ce livre est une bouffée d’air frais, à la fois joyeux et drôle, tout en montrant comment se relever d’une mauvaise passe. La liste des dix choses à faire en tant que célibataire n’est pas adaptée à tout le monde mais donne de jolies scènes à lire et j’ai particulièrement adoré le passage avec son premier amour. Qui n’a jamais rêvé de revoir ses anciens amours?

Je mettrais juste un bémol à cet enthousiasme sur la fin. L’idée est qu’on peut être aussi heureuse et même plus en tant que célibataire qu’en couple. Malheureusement, et je ne pense pas mettre un gros spoiler vue la manière dont le livre est écrit, la fin finit quand même par l’héroïne qui se trouve un nouveau partenaire, et je trouve que ça réduit l’impact de ce qu’elle a vécu tout au long du roman.

 

The School for Husbands de Wendy Holden

1250358

Avis

L’idée est très sympathique. On a une intrigue de base avec la femme qui vient d’avoir un enfant, qui retourne à son travail et le mari, très occupé par son travail, se met à négliger sa femme et à complètement laisser tâches domestiques et concernant le gamin à sa femme. Sophie veut donc se séparer de Mark parce qu’elle n’en peut plus de vivre un mariage dans lequel aucun des deux ne se parlent et où elle doit tout faire elle-même.

Même si ça n’a jamais été mon cas, je pense que beaucoup de femmes s’identifieraient à Sophie et Mark qui veut, en dernière chance aller dans cette école pour maris est une jolie idée. Je me demandais comment ils allaient se réconcilier, comment les deux pourraient retrouver leur entente d’autrefois et surtout que Mark comprenne quel salaud il a pu être envers sa femme.

Hélas, ce que je souhaitais n’est pas arrivée. Au lieu d’une histoire touchante d’un couple en train de se séparer, nous avons LE grand méchant, l’ex de Sophie, le milliardaire, celui qui est prêt à tout pour obtenir Sophie car il a besoin d’une femme parade. J’ai plusieurs objections quant à ce personnage. La première, pourquoi en avoir fait quelqu’un d’aussi méchant, cela sert certes à contraster avec Mark mais Mark s’était comporté comme un salaud, personne n’a besoin de nous rappeler qu’il y a pire en ce monde. La deuxième, j’aurais préféré quelqu’un d’humain, de vraiment amoureux de Sophie et de normal, cela aurait rendu l’intrigue bien plus passionnante et plus agréable. La troisième (relevée par mon copain cette fois-ci), ce n’est pas crédible que les hommes aient autant de pression sociale au sujet de leurs épouses et gosses, il s’agit en général malheureusement d’une affaire de femmes. Bref, le grand méchant loup cherche à voler la pauvre brebis égarée et les passages le concernant sont absolument affligeants.

Pendant ce temps, alors qu’on pourrait penser que l’école pour maris, avec un potentiel génial, compenserait l’autre intrigue, nous voilà servi avec des clichés. Les exercices comme il faut dire à tout le monde je t’aime et il faut remettre le tube du dentifrice sont à la limite du risible et ne serve même pas à l’intrigue à la fin.

D’ailleurs, cette fin ne concerne même pas le couple. Le gamin se met à tomber malade et tout d’un coup, Mark arrive et le couple règle leurs problèmes par magie. L’école n’a servi à rien, le grand méchant ex est si peu crédible qu’il n’avait aucune chance de voler Sophie et on se demande avec regret pourquoi une intrigue avec un joli potentiel a été autant gâché. Hélas!

Le coeur entre les pages de Shelly King

25061974

Avis

Maggie, après s’être faite virée d’une entreprise, se retrouve dans une librairie pour se consoler. Elle va finalement être embauchée dans la librairie et travailler à plein temps dedans.

J’ai beaucoup adhéré au personnage de Maggie, qu’on sent tiraillée entre son envie sociale de gagner de l’argent, d’avoir un bon statut et son envie personnelle de faire ce qu’elle aime. J’ai aussi été confrontée à cela dans ma vie et j’aimerais avoir le courage de Maggie d’aller jusqu’au bout de ses rêves.

Pour la partie romance, j’ai été très déçue. Maggie réagit de manière très négative et assez irréfléchie à tout ce qui peut lui apporter une relation stable et saine et on a l’impression soit qu’elle est totalement stupide soit que l’auteure veut l’empêcher à tout prix d’être heureuse. Bref, je n’ai pas compris son attitude vis à vis de la romance et le personnage de l’amoureux est trop lisse pour que je me prenne d’une quelconque affection pour lui.

En revanche, la librairie en elle-même et tous les personnages au sein de la librairie sont fascinants. Cela donnait envie d’ouvrir une librairie pour vivre la camaraderie et le côté chaleureux que j’ai ressenti dedans. L’histoire de Henry et Catherine était amusante au début mais elle a traîné de manière artificielle et je me sentais flouée par la conclusion de cette jolie correspondance.

En conclusion, je remercie NetGalley et les éditions Préludes de m’avoir offert ce sentiment de chaleur humaine et ce roman qui remonte le moral.

Les petits secrets d’Emma de Kinsella

2955744

Avis

J’avais détesté L’accro du shopping et pourtant, me revoici avec un autre livre de l’auteure. Même si j’avoue que l’intrigue est remplie de coïncidences douteuses pas crédibles du tout avec le début remportant la palme du gros n’importe quoi (un inconnu de l’avion à qui l’héroïne raconte toute sa vie se trouve être le patron de sa boîte), j’ai bien aimé.

J’ai apprécié le côté totalement superficiel avec une héroïne stupide et sans complexes, qui travaille mal au boulot et finalement, j’ai lu d’une traite ce roman. J’avais besoin d’une héroïne peu consistante, d’une écriture agréable et facile, d’une intrigue qui ne demande aucune réflexion. Certes, l’histoire d’amour est alambiquée au possible, le prince charmant qui l’humilie en public n’est pas si charmant et on se demande bien ce qui les attire l’un à l’autre tellement ils ont peu de choses en commun.

Le fait est que pour une lecture peu intellectuelle, elle remplit son rôle avec une Emma finalement plutôt amusante qui nous guide dans sa vie pas si facile.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Demain est un autre jour de Lori Spielman

(The Life List, 457p)

Avis

Première impression: ce roman se lit vite, il est écrit avec un style et une aisance remarquables et j’ai très vite terminé ce roman. Deuxième impression assez confuse: il est assez superficiel. Pourquoi?

Tout d’abord, j’étais très vite agacée par l’idée qu’elle devait en un an trouver l’homme de sa vie, se marier, avoir un enfant et que cela résoudrait tous ses problèmes. Deuxième souci, beaucoup d’hommes se précipitent pour la séduire, aussi parfaits les uns que les autres et elle n’a que l’embarras du choix après une rupture d’une relation très longue. Non seulement je ne trouve pas cela crédible mais en plus offensant par rapport à ce qui se passe réellement suite à une rupture. Ensuite, l’idée que sa mère manipule sa vie de la tombe pour lui enlever une quelconque sécurité financière et la culpabiliser vis à vis de ses propres choix de vie m’a aussi très vite énervée. Finalement, je ne commencerais même pas à parler de cette histoire d’adoption qui arrive comme un cheveu sur la soupe de la longue liste des événements pas crédibles au cours de ce roman.

En bref, superficiellement agréable à lire mais crispant en profondeur.

ChallengeMystère

Demain j’arrête! de Gilles Legardinier

Avis

Pour être très clair, je n’ai pas aimé la narratrice, elle est égocentrique, elle passe son temps à espionner son voisin qui « tombe amoureux » d’elle apparemment, sa relation avec le voisin est très énigmatique. Bon, de manière plus posée, mon aversion directe pour la narratrice et l’abus d’événements peu crédibles ne m’ont pas permis d’apprécier ce roman à sa juste valeur.

Le titre ne m’a pas paru relié à quoi que ce soit, les personnages ne m’ont pas parus réalistes, le changement soudain de profession n’affecte que peu l’héroïne.

Pour être honnête, je n’ai pas grand chose d’autre à raconter sur le livre à part que je l’ai lu sans déplaisir en débranchant mon cerveau et qu’il divertit si on essaie de lire un roman totalement écervelé.

Plage, Dispute et Fan-Attitude de Julie Forgeron (Trio Infernal T2)

cover

Résumé

Sophia part en vacances à la Grande-Motte avec ses deux meilleurs amis, Estée et Paul. Dès leur arrivée, la cohabitation s’avère compliquée : Paul est trop maniaque de l’avis des deux filles, et celles-ci se crêpent le chignon en plein supermarché.

Côté cœur, Estée est déterminée à rester seule, tandis que Paul a rapidement repéré un jeune maître-nageur qui lui plaît. Quant à Sophia, elle continue de leur cacher les récentes évolutions de sa vie sentimentale. Mais, lorsqu’elle reçoit un appel surprise d’Antton, elle se retrouve au pied du mur…

Avis

Tout d’abord je voudrais remercier les éditions Laska de m’avoir procuré un exemplaire de ce livre et de m’avoir fait confiance pour le partenariat.

J’avais lu le premier tome et même si la lecture légère m’avait plu, je n’avais pas été totalement conquise. Ce deuxième tome relève bien le niveau. Même si je ne suis toujours pas convaincue par la romance entre Anton et Sophia, les meilleurs amis me plaisent de plus en plus.

Ce petit roman se lit de manière très agréable, il accompagne avec plaisir l’été et m’a permis de garder le sourire. Sans grande prétention, il arrive à distraire et émouvoir avec beaucoup de facilité.

Le Diable s’habille en Prada de Lauren Weisberger

(The Devil wears Prada, 432p)

Avis

J’aime bien les romans de chick lit, cela permet de me détendre et d’apprécier un moment de relaxation avec des livres qui ne font pas trop réfléchir. J’apprécie Lauren Weisberger et surtout le bouquin Sexe, diamants et plus si affinités que j’avais lu et dont je me rappelle avec de bons souvenirs. Tout cela pour expliquer que j’aurais voulu apprécier ce roman, j’aurais voulu me plonger dans la vie d’Andy, la protagoniste, et souffrir avec elle, me dire que le monde de la mode est horrible, que sa boss est horrible, que personne ne comprend ce qu’elle vit et malheureusement, je n’y arrive pas.

Dès le début, la protagoniste m’a ennuyée, elle a une amie intelligente et amusante, un petit ami adorable et on a l’impression qu’elle est émerveillée et crédule devant tout. Je comprends qu’elle veuille trouver un job dès la fin de ses études mais nous répéter plusieurs fois comme une écervelée que ce qu’on lui propose est le boulot de ses rêves alors qu’elle ne connait pas du tout le journal dans lequel on lui propose de bosser… je trouve ça un peu léger de s’embarquer sans réfléchir.

Et même sans tenir compte de sa crédulité et de sa naïveté, même si je n’ai pas pu m’empêcher de sympathiser avec le fait qu’elle perd le sens de ce qui est important, j’ai eu plus de mal à cacher mon agacement sur le fait qu’elle trompe allègrement son copain avec le nouvel écrivain trop mignon qu’elle rencontre. Avec la fin du roman, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’elle avait bien mérité ce qui lui arrivait avec son égoïsme et son côté totalement détaché des autres. Forcément, quand on ne pense qu’à soi, on se prend les autres dans la figure.

Sinon, de manière plus positive, il n’y a pas à réfléchir et cela permet de déconnecter son esprit et de le laisser reposer dans les abimes donc c’est quand même utile.

Confessions d’une accro au shopping de Sophie Kinsella

(Confessions of a Shopaholic, 384 pages)

Avis

Pour faire très court, je n’ai pas aimé ce livre, je déteste le shopping et je déteste les gens assez superficiels pour acheter quand ils n’ont pas d’argent. A la base j’avais tout pour détester l’héroïne avec son côté très égoïste, très superficielle et ça n’a pas raté, elle se comporte comme une fille arrogante, menteuse, elle utilise des stratagèmes détestables envers ses amis, ses parents et ses collègues et en résultat, non seulement elle devient riche et célèbre mais le bel homme de l’histoire tombe amoureux d’elle. Et jamais à un seul moment elle comprend à quel point ce qu’elle fait est méprisable.

Même si je comprends son addiction et je ne la juge pas là-dessus, je ne comprends pas comment cette addiction néfaste est traitée comme une sorte de jeu et prise à la légère et j’aurais préféré une véritable prise de conscience de la part de l’héroïne.

Ceci dit, les mails de la banque concernant les multiples pseudos désastres qui arrivent à Rebecca m’ont fait sourire quelque peu.

ChallengeMystère