Le bonheur d’Anna T1 de William Alcyon

cover

Il s’agit d’un roman bouleversant. L’histoire commence fort, avec Anna qui perd son compagnon à la suite des attentats de Nice de 2016 et qui reste en vie de manière miraculeuse. Son deuil est traité avec beaucoup d’humilité et de réalisme, cela lui prend plus d’un an avant de songer à vivre à nouveau et c’est un personnage que j’ai pris en sympathie très rapidement.

Par la suite, les différents points de vue dynamisent énormément ce roman qui devient très addictive. J’avais du mal à m’arrêter de le lire pour dormir. Ce livre place une sorte de gourou à un moment, William, mais désamorce assez rapidement ce chemin, comme si Anna doit trouver par elle-même le chemin du bonheur. J’ai par ailleurs adoré la confrontation entre ce qu’on nous présente comme un pseudo-gourou et Anna.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que même si on nous présente un possible nouvel amoureux d’Anna, cela n’est pas précipité et le livre nous laisse du temps pour laisser place à une nouvelle romance. Le point fort de ce roman est la rencontre de Jacques Vaillant, le vieil homme encore capable d’apprécier la vie et la jeune femme Anna, qui a du mal à surmonter sa dépression. Leur cheminement est extrêmement bien décrit, émouvant et on a pas souvent l’occasion de laisser autant de place dans les romans à des hommes plus âgés de cette manière aussi touchante.

Bref, j’ai adoré ce roman et j’ai hâte de lire la suite ! Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce beau roman.

Publicités

L’auteure et autres nouvelles de Brigitte Lécuyer

cover

Un recueil de nouvelles inégales mais avec un joli style, j’ai adoré certaines nouvelles et j’ai trouvé que d’autres se finissaient avec moins de panache que prévu. Je vais détailler mon avis pour chaque nouvelle.

La nouvelle qui donne le titre du recueil fait partie de celle que j’ai le moins aimé, il manque une bonne fin car l’ensemble de la nouvelle laisse à espérer une chute incroyable avec cette écrivaine et on s’attend à tout sauf à cette fin en demi-teinte. Ismaël fait aussi partie des nouvelles que j’ai le moins aimées mais pour des raisons plus personnelles, elle est très dure et même trop pour moi.

La soupe aux orties est une nouvelle drôle, agréable, avec une certaine joie de vivre. J’ai adoré L’enterrement de Jerry, surtout pour ce personnage de Jerry très sympathique. La nouvelle Le voyage éclair de la virgule est drôle, absurde, et amusante. Mon coup de cœur restera La nuit de mon anniversaire, avec une noirceur maîtrisée et une nouvelle avec une chute exemplaire. Je me suis identifiée à ce pauvre Bastien l’apprenti poète qui perd toutes ses illusions dans sa carrière littéraire. Toutes ces nouvelles jouent avec une ambiance familiale et ont un ton à la fois drôle et surprenant.

En bref, j’ai adoré toutes les nouvelles « familiales » qui avaient un ton juste et drôle et même noir pour certaines, j’ai moins aimé les deux premières. Je remercie les éditions Bookless et la plateforme Simplement Pro pour ces jolies nouvelles.

 

 

 

L’Habit ne fait pas le moineau de Zoé Brisby

cvt_lhabit-ne-fait-pas-le-moineau_8849

J’ai sérieusement, totalement, complètement adoré le titre. J’ai dû le répéter dix fois à mon copain pour qu’il comprenne la blague. Deux personnages se rencontrent: une vieille dame qui veut être euthanasiée (Maxine) et un dépressif (Alex). Ce qui devait être une simple balade de la maison de retraite à la Belgique devient une course-poursuite entre la police et la voiture d’Alex et ce pauvre Alex en voit de toutes les couleurs.

J’ai adoré dès le début les deux personnages et surtout la vieille dame pour qui je me suis prise d’une affection immédiate. Elle est drôle, sympathique, amusante et c’est tellement rare de voir des vieux dans les romans qu’elle apparait comme une bouffée d’air frais. Le personnage d’Alex est plus classique et même si j’ai esquissé quelques sourires devant ses malheurs, Maxine remporte la palme du personnage le plus incroyable entre les deux. Elle est celle qui vivifie le roman et qui permet de garder le sourire.

Bref, il faut lire ce roman qui est drôle, et donne envie de regarder la vie d’un œil moins désespéré. Je remercie l’autrice et la plateforme Simplement Pro pour ce magnifique roman.

Les nouvelle de l’été – Le jour (Anthologie)

cover

Cette anthologie m’a surprise par la qualité d’écriture d’absolument toutes les nouvelles, ce recueil était un régal à lire et m’a permis de rappeler un peu l’été dans une saison d’automne bien morose et froide.

Humdrum!  Le début est très rythmé, très mouvementé et incroyablement bien écrit. Je me suis tout de suite prise de compassion pour cette femme débordée et je me suis sentie à l’aise et admirative devant son courage et son audace. La suite de l’histoire était un peu décevante et convenue à mon goût mais le début est génial.

Une simple cabane J’ai beaucoup aimé le mystère qui s’éclaircit petit à petit ainsi que l’ambiance familiale qui se dégage de cette nouvelle. Un peu d’aventure pour les jeunes dans cette histoire.

Voyage de noces entre amies Clara est un personnage fascinant et on a le droit à une petite visite exotique de l’Australie avec une célébration de l’amitié. Cette nouvelle respire la joie de vivre malgré son postulat triste de départ.

Itinéraire bis Cette nouvelle est très prenante, elle commence fort dès le début puis laisse planer le doute et une ambiance un peu menaçante pendant tout le long de la nouvelle. Et la fin permet vraiment une chute élégante.

Des vacances étonnantes: une jolie excursion entre adolescents avec les premiers émois et les premières rencontres amicales et amoureuses sérieuses, une nouvelle douce-amère d’une grande simplicité et d’une beauté remarquable

Un été indien: j’ai eu plus de mal avec cette nouvelle qui parle d’une femme française en Inde et qui donne l’impression désagréable qu’une femme ne peut qu’être harcelée sexuellement par tous les employés qu’elle rencontre. Bref, une nouvelle bien écrite qui laisse un goût amer dans la bouche

Retour aux sources: je trouve cette nouvelle un peu déséquilibrée, le couple présenté au début est intéressant, la partie où le protagoniste revient sur son lieu natal est également joliment amené, l’histoire de François à la fin est touchante mais je trouve le lien entre les trois assez faible et pas assez travaillé

Trois semaines en août: encore une histoire d’adolescents bruyants qui s’amusent, d’une mère débordée et de tension de famille, c’est bien écrit et ça se lit tout seul.

Vichy été 1856: La seule nouvelle du recueil qui m’a laissée dubitative et que je n’ai pas du tout aimé. J’avais l’impression d’avoir une longue description en face de moi sans aucune intrigue et j’ai passé rapidement sur cette nouvelle.

Je remercie les éditions du Saule et la plateforme Simplement Pro pour ce joli recueil coloré qui donne envie de partir en vacances.

Sujet inconnu de Loulou Robert

41170269

Ce livre raconte à la première personne l’histoire d’une fille née dans le grand Est qui grandit à travers un père occupé et une mère aimante et possessive et qui va découvrir l’amour à Paris.

Ce livre est dur à lire, cruel et sensible. Il s’agit d’un roman sur la violence conjugale et sur la manière dont l’amour peut nous amener dans des situations terribles et peut dégénérer facilement. La narratrice a une voix singulière et nous mène dans son monde avec une telle facilité et un tel talent qu’on ressent plus l’amour qu’elle éprouve pour ce garçon plutôt que la violence dans laquelle elle s’engage.

Bref, un roman dur à lire mais d’une intensité redoutable. Ma sensibilité a été un peu heurtée, je le conseille toutefois à tout le monde pour sa puissance verbale.

Je remercie MRL pour ce service presse et leur opération. (#MRL18 #Rakuten)

La vie t’amène là où tu dois aller de Romain Bruno

cover

Ce livre se rapproche des livres de développement personnel de type Grimaldi, l’idée est de mettre le personnage dans une position où il pourra s’améliorer.

La protagoniste commence son voyage spirituel en perdant son petit-ami et son travail, après le décès de son père et elle va commencer un long voyage initiatique pour retrouver son père et le sens à sa vie. Cette protagoniste est tout de suite sympathique et agréable. Le livre met la protagoniste dans des lieux exotiques, décrits de manière agréable comme le Sri Lanka.

Dans les points négatifs, le style est à améliorer, le rythme est beaucoup trop rapide. Sinon, j’ai trouvé le contraste entre le voyage touristique de l’héroïne et les aventures qui l’attendent très important et même si les péripéties sont uniques et angoissantes, il manquait pour moi un petit élément pour m’y plonger encore plus.

Bref, un avis mitigé, très positif sur le sujet, le voyage et la protagoniste, un peu moins sur le style en général et le rythme. Un grand merci à la plateforme Simplement Pro pour m’avoir permis de découvrir ce guide et je tiens à dire que l’auteur, loin d’écrire un livre de développement personnel au hasard, possède un site Heliotropis dans lequel il propose des séances en tant que coach de vie.

Petit-pont de Cédric Le Calvé

cover

Ce roman raconte l’histoire d’un footballeur professionnel en pleine crise de carrière qui se pose des questions sur le futur de son couple et de son avenir dans le football. C’est un livre intéressant sur ce qui se passe dans l’arrière-plan des joueurs alors que nous sortons depuis à peine un mois d’une coupe du monde réussi pour la France.

Je vais commencer par un point négatif. Comme je ne suis pas passionnée de football de base, je suis complètement passée à côté des quelques descriptions techniques qui devraient plaire aux connaisseurs.

Cependant, la principale qualité du livre est le côté humain et relationnel évoqué. La relation de couple est décrite de manière précise et émouvante avec un fond de pudeur appréciable. C’est assez rare de lire des émotions amoureuses sous le point de vue masculin et j’ai vraiment adoré la manière dont le narrateur fait comprendre avec subtilité la dégradation du couple. De même, la relation père/fils est évoquée avec beaucoup d’humilité. Le narrateur nous décrit un microcosme unique dans lequel les intérêts des joueurs, du narrateur et de son entourage s’affrontent en permanence. Il réussit à nous faire vivre ces situations complexes humainement.

J’ai adoré la fin du livre, à la fois par rapport à son entourage et par rapport à la manière dont il essaie de s’affirmer en tant que personne pendant tout le livre.

Bref, un roman fascinant qui se lit vite et qui révèle un côté émotionnel masculin émouvant et décrit avec une sensibilité rare.

Je remercie les éditions Bookless et la plateforme SimplementPro pour ce service presse.

Carnet de route année zéro de Eric Sicilien

cover

Voici un ouvrage comme vous n’en avez jamais vu: à la fois drôle et unique, triste et séduisant. Il s’agit d’un court récit et j’aurais préféré savourer ce livre plus longtemps.

Impossible à résumer, ce livre est un fouillis maîtrisé d’humour, de petites histoires, de dictionnaires et de tant d’autres pépites.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures (j’avais dit qu’il était trop court non?).

Je vais laisser quelques extraits qui donneront un aperçu du livre unique qu’a écrit l’auteur:

« Avez-vous remarqué le nombre de livres à succès qui commencent par « L’art de…  » ? »

« Entretemps, j’avais réussi à trouver un poste conforme à mes attentes. Et même bien au-delà! J’ai compris que, rétrospectivement, je pouvais remercier ma dent cariée. »

« Travailler dur toute sa vie sans jamais réclamer le moindre centime d’augmentation, c’est contribuer à la compétitivité de nos entreprises – c’est faire preuve d’esprit citoyen. »

Bref, une perle à lire et à relire, je remercie chaleureusement les éditions Bookless et la plateforme SimplementPro pour m’avoir offert ce moment d’humour inoubliable.

 

Une âme embrouillée de Sarah Coquoz

cover

Le récit commence comment la narratrice expérimente et témoigne face à la maladie d’Alzheimer que doit subir sa mère. Dès le début, la narratrice se montre touchante, elle évoque ses parents à la fois sous le prisme d’une relation abusive et d’un amour éternel.

La douleur et les difficultés sont vues de manière optimiste, par l’optimisme démesurée de la mère que la narratrice empoigne au fur et à mesure.

J’ai beaucoup aimé le fait que cette histoire courte et tragique n’est jamais larmoyante, l’évocation des sentiments reste sincère et poignant, sans tomber dans le pathétique.

Cette alternance de passages entre passé et présent donne un côté à la fois fataliste et permet surtout de prendre la juste mesure des événements.

Avec un style beau et juste, une narration claire et précise, l’autrice réussit à toucher et à émouvoir chacun d’entre nous. Bref, j’ai adoré ce ton et je remercie l’éditrice de Bookless éditions ainsi que la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

A durée déterminée de Samantha Bailly

396762421

Ce livre constitue la suite à Les Stagiaires de la même autrice. Il s’agit de l’histoire de plusieurs personnes embauchées dans une entreprise de jeux vidéos nommée Pyxis.

Je vais commencer par un coup de gueule sur le personnage de Samuel, centralien et thésard à ses heures perdues. Je rappelle à Samantha Bailly qu’en physique (y compris en astrophysique), le doctorat est un travail à temps plein, salarié, rémunéré et que si quelqu’un peut abandonner une thèse (c’est-à-dire rompre un contrat de travail), on ne peut pas juste tomber en dépression et « oublier » d’appeler son directeur de thèse. Cela m’a paru tellement ridicule que j’ai eu du mal à passer outre cet aspect-là, d’autant plus que je viens aussi de l’école d’ingénieur Centrale (où il n’y a pas de classement final donc Samuel n’a pas pu terminer major). Enfin, il fait une thèse d’astrophysique sur les trous noirs et non une thèse d’informatique ce qui n’est absolument pas la même chose. Bref, voir une autrice que j’apprécie massacrer un domaine que je maîtrise, étant moi-même doctorante en physique, m’a laissé un goût amer dans la bouche.

Sinon, Ophélie est toujours aussi sympathique et j’ai adoré suivre son évolution dans la boîte. J’aurais du mal à ne pas spoiler la fin du livre mais les relations amoureuses et sentimentales sont particulièrement bien décrites dans ce livre et j’ai aimé le fait qu’Ophélie trouve enfin un certain équilibre à sa vie hors des relations chaotiques qu’elle menait jusqu’à maintenant.

En conclusion, ce roman reste toujours aussi bien écrit avec des personnages qu’on a envie de connaître et de suivre, dommage que Samantha Bailly n’ait pas plus pris le temps de comprendre le domaine des thèses en physique avant de se lancer dans la création d’un personnage.