Mariée, oui, mais avec qui? de Valéry K. Baran

cover

Voici un roman original que je me réjouissais de lire, un roman interactif de romance. J’aimais beaucoup l’idée innovante. Je vais gâcher le suspense tout de suite, ce livre n’est absolument pas à la hauteur de mes espérances. En effet, ce livre amène l’histoire d’une femme libérée, qui aime le sexe, et qui va sur un coup de tête décider de se marier avec un collègue rencontré dans un voyage de travail. Malheureusement, elle ne lui a pas révélé sa passion pour les sex toys et son caractère totalement décalé.

En cours de route, on va rencontrer son ex qui revient décidé à la conquérir, le frère de son futur mari qui cherche à la séduire et son amie très proche qui va se dévoiler.

J’ai détesté dès le début le fait qu’on ne puisse pas par exemple dire la vérité à Marc sur notre histoire avec l’ex ce qui rend la protagoniste détestable de mon point de vue. L’attitude du frère qui n’hésite pas à séduire la future femme m’a énormément dérangé. Les personnages sont tous prêts à se tromper les uns les autres sans aucun scrupule et il n’y a aucun choix pour être honnête vis-à-vis de Marc ou des autres personnages masculins par exemple. De plus, l’ex Geoffroy fait froid dans le dos car il n’hésite pas à la harceler de messages et à l’appeler avec une très grande fréquence alors même qu’elle le repousse ce que je trouve plutôt menaçant de sa part. Marc n’a pas vraiment de personnalité jusqu’à la toute fin, il est juste décrit comme « le mec parfait avec qui il faut se marier ».

Bref, entre tous ces personnages détestables et une protagoniste qui ne laisse pas de choix acceptables de mon point de vue au lecteur, j’étais déçue par cette expérience de lecture.

Publicités

Romances de Fanny André

Pourquoi ce titre? Tout simplement parce que je me suis faite une orgie de ses romans que j’ai dévoré en une semaine. J’avais besoin de romance, de légèreté et d’évasion et c’est exactement ce que j’ai trouvé dans ces titres. Son style est addictif et si je ne suis pas convaincue par ces choix d’intrigue en romance, je suis curieuse de lire des titres de sa plume dans d’autres genres.

Passons aux choses sérieuses:

25447998

Je trouve l’héroïne très agressive vis-à-vis du patron. On est typiquement dans le cas où le personnage masculin adore se faire maltraiter et tombe amoureux des femmes qui le brutalisent. Je ne suis pas particulièrement fan de ce genre d’histoires car j’ai du mal à comprendre comment les hommes peuvent être aussi masochistes. Sinon, l’histoire principale amoureuse en elle-même est très basique puisqu’on ne voit presque jamais les deux protagonistes se parler et surtout sans s’engueuler. A part l’histoire d’amour, le roman offre une évasion agréable en Espagne et le décor est plutôt sympathique.

28766501

Léna n’arrive pas à oublier son ex et part à Londres sur un coup de tête pour le rejoindre en espérant le reconquérir. J’ai trouvé son ex Caden absolument odieux. Il passe la majorité du roman à essayer de la convaincre de devenir l’amante et à se dépatouiller d’une situation compliquée en embrigadant son ex. Je ne suis pas fan de son univers graff ce qui ne m’a pas aidée à m’introduire dans cette histoire. Au final, on a une famille riche et désagréable qui se déchire et j’avoue n’avoir pas particulièrement apprécié cette aspect. Bref, j’aimais bien Léna mais elle perdait son temps avec cet homme qui ne la méritait absolument pas.

couv61239198

Pour une fois, j’étais conquise par l’héroïne Thia qui a un véritable univers musical bien à elle. C’est quelqu’un de riche, de complexe et qu’on a plaisir à découvrir. J’ai adoré sa passion pour la danse que l’autrice nous décrit avec délicatesse et Thia est une femme pleine de ressources et d’audace. Quant à sa relation avec Jackson, je l’ai trouvé absolument admirable, l’homme est attentionné, ils passent de bons moments et on sent qu’ils cherchent à se connaître et qu’ils s’apprécient mutuellement. On en vient à la partie que j’ai détesté, à savoir Maden ou le « bad boy » attitré qui ne sait pas ce qu’il veut et revient tous les six mois se faire brosser son égo. J’ai détesté ce personnage, je l’ai trouvé arrogant, j’ai trouvé qu’il trahissait son amoureuse pour une amourette dans laquelle il ne voulait pas s’engager et on a l’impression qu’il change d’avis tous les mois sur ce qu’il veut vraiment. En réalité, les seuls péripéties de ce roman relèvent de ce personnage qui revient de temps en temps pour pourrir la vie de Thia. Pour le coup, j’ai trouvé qu’elle réagissait avec maturité en cherchant à s’éloigner de lui de toutes les manières possibles. Bref, vive l’union Thia/Jackson et à mes yeux, une seule fin était possible.

La Perte de Suzanne Roy

cover

J’ai un avis mitigé à propos de ce livre alors je vais commencer par les aspects négatifs et les plus dérangeants de mon point de vue. Tout d’abord, la famille d’Alex arrive avec les meilleurs intentions du monde après la mort de ce dernier mais se permet d’être autoritaire envers la fiancée d’Alex. Ils veulent garder l’enfant de Charlotte et essaie de contrôler sa vie. Même si l’auteure essaie de montrer les bonnes intentions de cette famille, cela m’a mise très mal à l’aise.

De plus, le frère d’Alex, Carl, va parler dans un français exécrable pendant la majorité du livre « Toi good? », il n’arrête de dire des phrases mélangeant les deux langues et même s’il est anglais, ce pseudo-français haché avec de l’anglais m’a empêchée d’apprécier ce personnage. J’aurais préféré que Carl et Charlotte se parlent en anglais avec la traduction en français de leurs dialogues plutôt que ce mélange insupportable de langues.Cela rend la romance difficile à apprécier puisque j’avais plutôt envie de frapper Carl que de le trouver mignon.

Troisième problème, on a l’impression que la famille d’Alex trouve anormal que Charlotte travaille et essaie de maintenir son indépendance financière. Si Charlotte fait beaucoup d’efforts pour comprendre la famille d’Alex, la contrepartie n’est jamais vraie et le livre donne l’impression grinçante qu’une femme devrait préférer se faire entretenir si elle peut avoir ce choix. Probablement pas l’avis de l’auteure mais j’avoue avoir gardé un arrière goût amer des conclusions de cet ouvrage.

Finalement, le style reste incroyable et le livre se lit très rapidement (quelques heures la nuit sous la couette). Dès que j’ai commencé le livre, je n’ai pas pu m’empêcher de le finir le plus vite possible. Bref, si le sujet me dérange ainsi que les idées sous-jacentes, le livre se lit avec une vitesse incroyable et traite du deuil et de sujets rarement abordés en littérature sans spoiler bien sûr.

Un amour marqué de Fanny André

25549273

Il s’agit d’une romance très sombre qui m’a mise mal à l’aise pendant une grosse partie du roman. L’auteure écrit divinement bien et je dois avouer que j’étais scotchée à ce livre pendant toute une journée. Concernant les péripéties et les personnages, je serais plus critique. Les deux personnages principaux ont un énorme problème au niveau de la communication, que ce soit l’homme Baile qui refuse d’abandonner une femme Jade qu’il aime et la femme qui refuse d’avouer ses sentiments.

Du côté de Baile, il s’acharne sur cette histoire d’amour et en vient à violer Jade dans une scène violente et malsaine, il continue à la harceler même lorsqu’elle ne veut plus de lui. Je dois avouer que j’étais très mal à l’aise sur cette sorte de conclusion intrinsèque qui donne le sentiment que si on ne respecte pas le souhait d’une femme, c’est mieux pour elle. Du côté de Jade, elle reste scrupuleusement fermée à toute tentative de communication jusqu’au bout et je dois avouer qu’en tant que lectrice, j’étais fatiguée par le sentiment que cette histoire tournait toujours en rond de la même manière puisque Jade ne se remet jamais en question, y compris à la fin et que cette histoire laisse un goût amer.

Bref, une histoire sombre et glauque sauvé par le style incroyable de l’auteure.

Chroniques expresses 11

Les chroniques expresses sont de retour! En effet, j’ai lu un petit livre et une BD, de quoi me remettre à de petites chroniques.

toimoi-maintenant-ou-jamais-episode-1-789507

Ce n’est que le premier épisode et on termine bien évidemment sur un cliffhanger. Cependant, l’histoire est très prenante. On commence par une héroïne qui est en couple malheureuse et qui se bat pour devenir avocate. Avec ses meilleures amies toutes plus amusantes l’une que l’autre, elle revient dans son lycée d’origine pour une soirée organisée par son ex, celui qui lui a brisé le cœur. Ce n’est que le début, on nous cache beaucoup de choses mais le rythme est prenant, les héroïnes ont du caractère et le reste donne envie.

couv_212052

J’avais plutôt des a-priori négatifs devant cette BD qui retrace des récits de la mythologie et je dois avouer que je me suis complètement trompée. L’histoire est plaisante, la mythologie grecque est bien respectée et j’ai dévoré cette BD courte avec plaisir en dix minutes donc je la recommande chaudement!

Le carnet Intégrale d’Anne Rossi

cover

Enfin une romance vue sous un point de vue masculin! Adrien, trentenaire cynique et déprimé, critique littéraire, rencontre Shérine, chanteuse pop et cette dernière tombe folle amoureuse de lui. C’est le début des emmerdes pour le pauvre critique.

J’ai dévoré en une journée les sept tomes qui composent ce roman. C’est frais, touchant, acidulé et je me suis sentie complètement en accord avec Adrien. J’ai adoré la manière dont il se laisse petit à petit touché par la nouvelle femme dans sa vie. Cela m’a paru à la fois crédible qu’il refuse de croire à son bonheur et mette autant de temps à accepter l’amour. J’ai surtout apprécié sa famille et les différentes interactions avec les membres de cette famille.

Bref, une romance comme on en voit pas beaucoup que je recommande chaudement et qui m’a bien enthousiasmée.

Nutty Halloween et Nutty Valentine’s

cover cover

Je me suis enfin décidée à jeter un coup d’œil à cette maison d’édition visuellement très sympathique et j’ai bien fait. J’ai trouvé des perles incroyables dans les nouvelles et une qualité d’écriture assez constante. Je vais donc commenter les nouvelles:

Nutty Halloween:

  • Jack O’Lantern: une petite nouvelle bien croustillante avec une belle fin, dommage qu’une autre nouvelle Nuit de terreur lui ressemble beaucoup trop. Les deux nouvelles sont bien écrites dans des thèmes similaires.
  • Riorim: une nouvelle qui se lit bien mais je l’ai trouvé trop classique dans son traitement
  • Le rituel: une des meilleurs nouvelles, un sadisme jouissif et cela donne une teinte macabre à toute nuit d’Halloween
  • Soir de liberté: de la poésie, une beauté stylistique, c’est agréable et doux.
  • La visite: cette nouvelle fait froid dans le dos et j’avoue avoir été un peu dégoûté par la fin brutale
  • Halloween 6.24-348 D: une des moins bonnes du recueil, complètement déconnectée des autres et avec un intérêt que j’ai trouvé limité

Nutty Valentine’s: ce recueil ne fait pas l’apologie de la romance au contraire. Il présente des histoires sombres, même macabres.

  • Le saule: cette nouvelle poétique est une des plus lumineuses du recueil. Dommage qu’elle développe si peu la romance.
  • Une dernière nuit avec elle et Hara Kiri: deux nouvelles qui sont sur le même thème de l’infidélité et de la souffrance, assez courte pour la deuxième et un peu trop longue pour la première, la mise en place est bonne
  • Blanc: cette nouvelle donnera des frissons dans le dos aux gens angoissés par les vols, une montée grandiose
  • Le mariage d’outre tombe: j’ai trouvé la nouvelle difficile à comprendre au niveau de l’intrigue et assez confuse
  • Honorine de Brabant: cette nouvelle monte en rythme et avec un style incroyablement sympathique, une très jolie nouvelle
  • Par amour: j’adore cette nouvelle, le cynisme qui s’en dégage et l’impression de cruauté et d’amour mélangé
  • Retrouvailles: jolie mise en scène, on ne s’y attend presque pas, belle manière de présenter les choses
  • Désiré: je vais être honnête, j’étais très déçue par cette nouvelle car je n’ai pas la culture nécessaire pour comprendre la dernière phrase et elle est tombée complètement à plat de mon côté
  • Pierre, feuille, ciseaux: je dois être horrible mais j’avoue avoir apprécié le personnage de la femme qui s’assume complètement et qui sait ce qu’elle veut quitte à faire souffrir le monde entier
  • Cèdre: le ton est très angoissant, bien maîtrisé et glace le sang
  • La belle: cette nouvelle est trop courte, la fin ne la sauve pas et je l’ai trouvée très convenue finalement

La réelle hauteur des hommes de Jo Ann Von Haff

la-reelle-hauteur-des-hommes-813651

J’ai des sentiments mitigés envers ce roman. J’adore le style de l’auteure, j’ai dévoré ce roman en quelques jours et il m’a amené en larmes dans quelques scènes. Cependant, il me manquait quelque chose pour vraiment apprécier.

Je n’ai pas réussi à m’identifier et à sympathiser avec les deux personnages que je trouvais trop extrêmes dans leur comportement avec d’un côté Mel, la femme très enjouée et Littlejohn, le personnage très sombre. Littlejohn reste très secret sur lui et refuse de se dévoiler pendant longtemps pour voir Mel puis par la suite et cela m’a un peu agacée. J’avais envie de le secouer pour qu’il arrête de gémir et de se plaindre. Quant à Mel, malgré l’optimisme sans faille qu’elle témoigne, reste toujours très en retrait et le final du roman confirme la tendance de Mel à se sous-estimer et à rester dans l’obscurité contrairement aux efforts de Littlejohn dans le sens inverse.

La romance est assez saccadée, on voit pour une fois une romance établie prendre place avec son lot de mésaventures et de conflits ce qui est assez original. Cependant, le couple reste dans les mêmes schémas avec Mel qui essaie de provoquer Littlejohn et ce dernier qui s’enfuit. Aussi crédible que cela puisse paraître, j’étais gênée car la romance demande aussi un peu d’espoir et de romantisme plus que de réalisme.

J’ai apprécié la romance mais je suis restée très éloignée des personnages donc une lecture en demi-teinte pour moi.

Le cercle félin T1 de Suzanne Roy

la-promee-de-sang

Je voulais vraiment aimer ce roman, j’avais de grands a priori positifs dessus et j’adore en général la littérature de vampire (et autres créatures) jeunesse. Malheureusement, je n’ai pas réussi à adhérer à ce livre pour plusieurs raisons.

Tout d’abord,  le personnage d’Alex, celui qui est vu comme à la fois amoureux d’Isabelle et violent n’est absolument pas développé. Tout le monde avertit Isabelle à propos de ce personnage mais Alex lui-même reste un stéréotype de « mauvais garçon ». A aucun moment l’auteur ne cherche à approfondir ce personnage et à lui donner des qualités ou défauts autres que clichés. Bref, c’est le méchant de l’histoire.

Maintenant passons aux gentils. On se retrouve devant l’affrontement entre un clan méchant (où les femmes sont maltraités) et un clan de gentils où elles sont vues comme égales. Cependant, Isabelle est dévalorisée dans tout le roman, vue comme idiote et insultée par le camp des gentils qui, sans jamais rien lui dire de l’histoire principale, pense qu’elle se doit d’obéir au camp des gentils par principe, par obligation. Sans jamais se remettre en question. On a donc des gentils qui lui mentent, qui oublient des parties de l’histoire et la pauvre Isabelle se retrouve entre les deux camps complètement paumée ce qui est compréhensible. J’ai trouvé exagéré le côté « il faut respecter les femmes mais on peut traiter Isabelle en inférieur et lui exiger l’obéissance ».

Bref, je n’ai pas du tout été emballée par cette histoire, ce que je regrette beaucoup.

Kissmee de Alice Inacio

cover

Avis

Il s’agit d’une histoire avec trois points de vue sur trois personnages qui cachent une histoire compliquée. Tous les trois, le père, le fils et l’écrivaine, ont du mal à s’ouvrir au sentiment amoureux. Leur rapprochement va leur permettre de se pardonner et de dévoiler leurs émotions.

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, j’ai adoré ce roman. Il traite à la fois de découverte de l’homosexualité et de famille recomposée avec une fraîcheur, une douceur et une tendresse réconfortante. J’étais heureuse et étonnée de voir une romance avec une femme de quarante ans, c’est tellement rare de voir cette tranche d’âge représentée dans la plupart des romances que je lis et ça fait plaisir. D’autant plus que la protagoniste, femme écrivaine au caractère bien trempé, a passé l’âge de rêver au mariage et aux enfants et sa fragilité émotionnelle devant son extérieur dur.

J’ai adoré tous les personnages et je mettrais un bémol. Ce livre mériterait de posséder beaucoup plus de pages. J’étais encore en manque que j’en suis sortie et j’aurais voulu qu’il finisse moins vite.

Bref, j’ai jamais autant pleuré devant un livre depuis très longtemps et rien que pour cette raison, il s’agit d’un énorme coup de cœur.
Je remercie chaleureusement Simplement Pro de m’avoir permis de découvrir un si beau roman.