Du mauvais côté de la porte ! de Marie Seiler

cover

Il s’agit d’une comédie romantique avec une protagoniste complètement déjantée et ses filles prêtes à tout pour lui venir en aide dans sa vie romantique. J’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux qui se cherchent, qui essaient de se comprendre malgré des caractères différents. Les filles de la mère célibataire sont également touchantes. J’ai adoré le lien entre les filles et la mère qui est exploité avec beaucoup de pudeur et d’amour durant tout le roman et c’est toute la force de ce livre malgré les faiblesses ci-dessous.

Si le roman commence de manière très intense et très drôle, je dirais que l’ambiance devient moins agréable après le grand rebondissement qui donne le nom au livre et qui est finalement pas très crédible. Le personnage de Michel est extrêmement désagréable, sa manière de se comporter est à la limite du harcèlement avec la protagoniste et même si elle essaie de mettre des limites, je l’ai vraiment trouvé trop menaçant et psychopathe pour faire un semblant de romance avec lui.

J’ai décroché après le fameux rebondissement et sans la présence d’Ewan, l’intrigue tourne en rond et je trouvais le roman très long et moins enthousiasmant que le début. Il y a de très bonnes idées, notamment sur les sites de rencontre mais trop peu exploités finalement.

Bref, une jolie romance au début qui tourne en rond au bout d’un moment malgré la présence de personnages sympathiques et de jolies idées, dommage. Je remercie la plateforme Simplement Pro et l’autrice pour m’avoir confié ce roman.

Publicités

Loin des fauves de Philippe Saimbert

cover

Cette romance traite d’une histoire d’amour entre une guérisseuse, Lorina, et un artiste âgé, Jean, marié à une femme qui ne l’aime plus et père de deux enfants.

J’ai tout de suite sympathisé avec le protagoniste dont le caractère est bien expliqué et qui attire une sympathie immédiate. L’auteur dosait les moments de calme et ceux de suspense et j’avais envie de suivre l’intrigue. J’ai adoré l’enchaînement avec le protagoniste qui se souvient de son histoire et qui nous amène dans sa vie avec douceur.

Le personnage de Lorina m’a moins convaincue, peut-être en raison de l’angle de vue. Elle est très exigeante dès le début, demande des preuves d’amour, et même si je partage sa passion pour les animaux et pour l’écologie, j’ai trouvé son attitude face aux relations amoureuses un peu puérile et agaçant. Par contre, j’ai complètement craqué pour Jean qui est gentil, réfléchi et qui essaie d’aider les gens. La romance entre les deux ne m’a pas semblé aussi évidente puisqu’elle met énormément de temps à se mettre en place et que les discussions entre eux ne sont pas très convaincantes, on dirait qu’ils ont beaucoup de mal à communiquer.

Les deux animaux, la Zouze et Rosalie, sont vraiment craquants aussi et j’ai adoré l’ambiance campagne (oui je viens de la ville), les animaux, et la gentillesse que prône la famille de Lorina.

Les retournements de situation à la fin sont particulièrement éprouvants et émouvants.

Bref, il s’agit à la fois d’une ambiance particulière que j’ai adoré, de personnages marquants, et d’un style agréable et même addictif. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce magnifique roman.

Le bonheur d’Anna T1 de William Alcyon

cover

Il s’agit d’un roman bouleversant. L’histoire commence fort, avec Anna qui perd son compagnon à la suite des attentats de Nice de 2016 et qui reste en vie de manière miraculeuse. Son deuil est traité avec beaucoup d’humilité et de réalisme, cela lui prend plus d’un an avant de songer à vivre à nouveau et c’est un personnage que j’ai pris en sympathie très rapidement.

Par la suite, les différents points de vue dynamisent énormément ce roman qui devient très addictive. J’avais du mal à m’arrêter de le lire pour dormir. Ce livre place une sorte de gourou à un moment, William, mais désamorce assez rapidement ce chemin, comme si Anna doit trouver par elle-même le chemin du bonheur. J’ai par ailleurs adoré la confrontation entre ce qu’on nous présente comme un pseudo-gourou et Anna.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que même si on nous présente un possible nouvel amoureux d’Anna, cela n’est pas précipité et le livre nous laisse du temps pour laisser place à une nouvelle romance. Le point fort de ce roman est la rencontre de Jacques Vaillant, le vieil homme encore capable d’apprécier la vie et la jeune femme Anna, qui a du mal à surmonter sa dépression. Leur cheminement est extrêmement bien décrit, émouvant et on a pas souvent l’occasion de laisser autant de place dans les romans à des hommes plus âgés de cette manière aussi touchante.

Bref, j’ai adoré ce roman et j’ai hâte de lire la suite ! Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce beau roman.

Géant de Lucie de Kervignac

cvt_geant_4582

Ce roman raconte l’histoire de Millie, une femme brisée par la vie et la mort de son compagnon suite à un accident de voiture, qui retrouve l’amour une deuxième fois. J’ai déjà adoré le fait d’avoir une femme au bord de la ménopause qui vit une histoire d’amour dans le roman, c’est tellement rare d’avoir une romance avec une protagoniste âgée de plus de 20-25 ans que cela faisait plaisir à lire.

Millie est un personnage bien construit, auquel il est facile de s’identifier et j’ai adoré son cheminement imperceptible vers la joie de vivre. J’ai également beaucoup aimé le fait qu’elle maîtrise ses enfants, qu’elle soit compétente dans son métier et qu’elle choisisse de commencer une histoire d’amour parce que cela lui fait du bien. Le personnage de Fabien est plus insaisissable, plus difficile à cerner et à apprécier et j’avoue qu’avec son « secret » dévoilé, je ne voyais pas bien ce que Millie lui trouvait.

Les chapitres sont rapides à lire et prenants et j’ai juste apprécié le fait de passer du temps avec Millie dans son existence quotidienne. Le rythme traîne un peu vers la fin. J’ai regretté tout de même qu’on n’aie pas une scène de rencontre entre les enfants et Fabien dans le roman parce que cela aurait eu plus de sens dans le contexte.

Bref, une histoire d’espoir et d’amour après la ménopause qui fait plaisir à lire. Je remercie l’autrice et la plateforme Simplement Pro pour ce sympathique roman.

 

Victoire de Bridget Page

cover

Je ne pensais pas aimer ce livre à ce point. Il traite d’une histoire d’amour entre une femme de 18 ans malade depuis toute sa vie et un neurochirurgien plus vieux. Je ne suis absolument pas calée en médecine et je n’ai absolument aucune idée du réalisme de ce côté donc je me contenterais de discuter du côté littéraire.

L’idée de désigner une tumeur par un petit nom et de discuter avec elle m’a paru original et presque sympathique, il s’agit finalement d’une métaphore à peine voilée. Le neurochirurgien partait pour être un « bad boy » avec la moto et le sentiment de supériorité et pourtant, cette impression est finalement assez vite désamorcée par Victoire, le personnage féminin qui n’hésite pas un seul instant à remettre ce neurochirurgien à sa place. On a également une trace de « ils se détestent donc ils s’aiment » au début qui est assez vite replacée dans son contexte, c’est-à-dire le contexte d’une femme affaiblie qui a peur de faire confiance aux autres et surtout à un médecin. Bref, beaucoup de clichés sont à peine effleurés et vite écartés pour proposer une romance vraie, authentique et finalement très différente de celle à laquelle on pourrait s’attendre.

Le roman présente une romance entre une femme qui est présentée comme mourante et un neurochirurgien désabusé et pourtant, l’histoire n’est pas larmoyante, l’héroïne est tellement pleine de vie et de passion qu’on se prend à être bercé par sa force et son courage.

Bref, une jolie romance, au-delà des préjugés, une lecture assez vite entamée et terminée, une leçon de vie sur la nécessité de vivre au-delà de la maladie, un coup de cœur en gros! je remercie l’autrice pour ce beau roman et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse.

Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme de Antony Altman et Elise Veith

xcover-2548

Je vais être honnête assez vite, ce livre est un coup de cœur. J’ai lu ce roman en une nuit, sans pause et sans m’arrêter tant l’intrigue était prenante. J’ai adoré la division entre le passé et le présent, ce qui me forçait à continuer puisque chaque partie terminait sur une sorte de cliffhanger. Emmanuelle est un personnage de femme ambitieuse devenue mère qui va finalement se perdre dans sa carrière trop encombrante et dans son mari qui ne lui convient plus. J’ai bien aimé l’idée d’inversion des rôles qu’on voit rarement dans la littérature puisque l’homme dans le roman décide d’assumer à fond son rôle de père (presque) au foyer. Le roman se focalise sur la femme aux multiples charges.

Ce livre nous fait voyager dans le temps, entre une femme heureuse dans le passé à Paris et une femme malheureuse qui cherche à se retrouver dans le présent en Thaïlande, mais aussi spatialement. J’ai bien aimé l’excursion en Thaïlande où je me suis sentie complètement dépaysée et le personnage d’Emmanuelle est suffisamment bien campé pour qu’on ait envie de la suivre jusqu’au bout. Pour être honnête, j’ai préféré les passages à Paris à ceux en Thaïlande mais c’est surtout une question de goût personnel.

Le rythme du roman est parfaitement bien maîtrisé et on ne voit pas l’histoire passer. J’étais au regret de quitter les personnages à la fin. Je ne dévoilerais l’intrigue de fin mais j’étais un petit peu déçue de l’ouverture proposée. Et j’avoue que j’aurais voulu avoir une partie bien plus grande consacrée aux discussions entre Emmanuelle et Frank après tous les bouleversements de la femme.

Bref, une romance grandiose que j’ai appréciée du début jusqu’à la fin et je remercie les auteurs et la plateforme Simplement Pro pour ce joli service presse.

Le carnet de l’amoureux éconduit de Laurent Hunziker

cvt_le-carnet-dun-amoureux-econduit_1537

On aborde un sujet assez rare en littérature, le thème de la romance vu d’un point de vue masculin et plus précisément du rejet amoureux. Cela ressemble au roman de Goethe Les souffrances du jeune Werther avec une grosse différence, je me suis tout de suite identifiée au héros que j’ai trouvé sympathique et mignon contrairement au héros de Goethe pathétique et pitoyable. L’auteur réussit par un tour de force à intéresser le lecteur sur des considérations sentimentales sans donner une impression de pitié. Bref, j’ai vibré pour ce héros qui croit à sa flamme envers et contre tout.

La deuxième partie produit un renversement total du récit qui passe d’un récit de garçon amoureux à un roman complètement différent avec une intrigue tout aussi intéressante. Les mécanismes qu’utilise l’auteur sont fascinants et sans vouloir spoiler une partie de l’intrigue, j’étais agréablement surpris par la tournure de l’histoire. Malheureusement, j’ai trouvé que cette partie s’éternise un peu et la fin est un peu décevante par rapport à ce retournement de situation. De plus, même si le futur de l’histoire est bien construit, on reste un peu sur notre faim.

Bref, une écriture splendide, une représentation magnifique de l’amour masculin, un bouleversement de milieu assez incroyable qui malheureusement ne tient pas ses promesses. J’ai adoré les personnages et la manière dont l’auteur nous décrit l’amitié centrale. Je remercie l’auteur pour ce service presse.

Sujet inconnu de Loulou Robert

41170269

Ce livre raconte à la première personne l’histoire d’une fille née dans le grand Est qui grandit à travers un père occupé et une mère aimante et possessive et qui va découvrir l’amour à Paris.

Ce livre est dur à lire, cruel et sensible. Il s’agit d’un roman sur la violence conjugale et sur la manière dont l’amour peut nous amener dans des situations terribles et peut dégénérer facilement. La narratrice a une voix singulière et nous mène dans son monde avec une telle facilité et un tel talent qu’on ressent plus l’amour qu’elle éprouve pour ce garçon plutôt que la violence dans laquelle elle s’engage.

Bref, un roman dur à lire mais d’une intensité redoutable. Ma sensibilité a été un peu heurtée, je le conseille toutefois à tout le monde pour sa puissance verbale.

Je remercie MRL pour ce service presse et leur opération. (#MRL18 #Rakuten)

Intime étrangère de Julien Salamon

xcover-2157

Le roman raconte l’histoire d’un couple, Rose et Gabriel. Gabriel est un homme ambitieux, qui se plaît dans le travail pendant que Rose s’ennuie et attend. Un accident de voiture va mettre Rose dans le coma et plonger Gabriel dans la dépression. Dans le même temps, on suit les amis de Gabriel, un couple d’homosexuels qui permettent de mettre un peu de bonne humeur et de joie dans le monde de Gabriel.

Je ne m’attendais pas à aimer autant ce roman, j’ai tout de suite adoré les personnages de Rose et les amis homosexuels de Gabriel et il m’a fallu plus de temps avant de comprendre Gabriel. Les rebondissements dans le roman m’ont surprise à de nombreuses reprises et une des qualités principales de ce roman est le style. J’ai dévoré ce roman et même si je n’avais pas tout de suite compris cette histoire du clone de Rose qui revient, je me suis laissée emportée par l’intrigue, par les personnages, par l’ambiance.

Bref, j’ai tout aimé, au-delà de ce que je m’attendais. Je remercie l’auteur d’avoir pensé à moi pour chroniquer ce roman ainsi que la plateforme Simplement Pro.

Mariée, oui, mais avec qui? de Valéry K. Baran

cover

Voici un roman original que je me réjouissais de lire, un roman interactif de romance. J’aimais beaucoup l’idée innovante. Je vais gâcher le suspense tout de suite, ce livre n’est absolument pas à la hauteur de mes espérances. En effet, ce livre amène l’histoire d’une femme libérée, qui aime le sexe, et qui va sur un coup de tête décider de se marier avec un collègue rencontré dans un voyage de travail. Malheureusement, elle ne lui a pas révélé sa passion pour les sex toys et son caractère totalement décalé.

En cours de route, on va rencontrer son ex qui revient décidé à la conquérir, le frère de son futur mari qui cherche à la séduire et son amie très proche qui va se dévoiler.

J’ai détesté dès le début le fait qu’on ne puisse pas par exemple dire la vérité à Marc sur notre histoire avec l’ex ce qui rend la protagoniste détestable de mon point de vue. L’attitude du frère qui n’hésite pas à séduire la future femme m’a énormément dérangé. Les personnages sont tous prêts à se tromper les uns les autres sans aucun scrupule et il n’y a aucun choix pour être honnête vis-à-vis de Marc ou des autres personnages masculins par exemple. De plus, l’ex Geoffroy fait froid dans le dos car il n’hésite pas à la harceler de messages et à l’appeler avec une très grande fréquence alors même qu’elle le repousse ce que je trouve plutôt menaçant de sa part. Marc n’a pas vraiment de personnalité jusqu’à la toute fin, il est juste décrit comme « le mec parfait avec qui il faut se marier ».

Bref, entre tous ces personnages détestables et une protagoniste qui ne laisse pas de choix acceptables de mon point de vue au lecteur, j’étais déçue par cette expérience de lecture.