De l’angoisse à l’harmonie de Patricia Penot

cover-4.jpg

Ce livre de développement personnel cherche à trouver un équilibre instable entre enseigner la sophrologie aux lecteurs et écrire une histoire engageante qui permet de satisfaire le lecteur.

Malheureusement, je ne suis pas convaincue que l’équilibre soit atteint dans ce roman. En effet, il y a de longs passages de documentation qui brisent l’équilibre et sont assez fatigants dans un roman que je pensais plus divertissant. Ces passages qui ont l’air de venir d’autres récits sont calqués dans le roman sans être intégrés de manière fluide et je les ai trouvés très longs.

De plus, la protagoniste qui découvre la sophrologie est trop transparente, je n’ai pas adhéré au personnage qui m’avait l’air un peu caricatural et sans vraiment d’autres intérêts que nous faire découvrir la sophrologie. Je n’ai donc pas vraiment adhéré à son cheminement un peu trop scolaire.

Finalement, j’aurais préféré un livre franchement informatif sur la sophrologie plutôt qu’un mélange bâtard où les événements semblent uniquement se conformer aux préceptes qu’on veut nous faire comprendre.

Bref, un livre de développement personnel informatif qui en oublie un peu le côté roman et fiction. Je remercie les éditions Publishroom ainsi que la plateforme Simplement Pro pour ce roman.

 

Publicités

Triangle de Florent Rigout

cover

Ce livre raconte l’histoire d’une femme qui essaie de retrouver son père disparu et tombe à la suite de sa recherche sur un vaste complot autour d’un triangle et d’une organisation secrète. Le récit s’enchaîne assez rapidement et j’étais complètement prise dans l’histoire. On est d’abord sur un thriller ésotérique dans la lignée de Dan Brown assez classique et pourtant, j’ai trouvé ce livre plus sérieux et plus documenté.

Je me suis follement amusée en tant que scientifique à découvrir les mystères du triangle et contrairement à la plupart des récits d’énigme dans laquelle la solution est décevante, j’ai trouvé que ce récit avait le mérite de tenir ses promesses et d’offrir une solution assez originale. J’ai absolument adoré le secret de l’organisation que j’ai trouvé fascinant.

Les personnages sont également très sympathiques, notamment la jeune femme qui sert de point de départ et qui réagit avec habileté dans beaucoup de situations sans servir automatiquement de partenaire potentielle. De plus, l’histoire d’amour n’occulte pas l’intrigue mystérieuse. J’ai trouvé que l’auteur avait réussi un mélange assez intéressant avec la protagoniste et dans ce genre de récits où les femmes sont souvent sacrificielles, c’était rafraîchissant, malgré l’organisation secrète ultra masculine au départ.

Le gros plus de ce récit est la prise de risques de l’auteur qui n’hésite pas à prendre des directions inattendues et à nous surprendre sur pas mal de points.

Bref, un beau suspense, des révélations vraiment intéressantes, une protagoniste bien travaillé, un récit sympathique, je remercie les éditions Alchimistes pour ce joli thriller.

Chroniques expresses 28

economix

Voilà bien un essai que je ne pensais pas apprécier. Il s’agit d’économie, une matière que j’ai toujours détesté et que je n’ai jamais réussi à appréhender. De plus, je déteste les livres illustrés en général, sauf exceptions bien sûr. Je partais donc avec un fort a priori négatif. Même si certains passages un peu compliqués ne m’ont pas intéressée, la plupart des enseignements sont accessibles et permettent de bien comprendre l’économie actuelle et on découvre également de nombreuses surprises sur Adam Smith et d’autres grands économistes que l’on croyait connaître. Une bonne découverte !

homo-deus

Ce livre se lit parfaitement en complément du livre précédent puisqu’il utilise également des notions d’économies et de politique à travers les idéologies du capitalisme et du communisme tout en se projetant dans l’avenir. Il s’agit d’un livre merveilleusement expliqué avec des idées très proches des miennes mais beaucoup mieux formulées. Si vous vous inquiétez des prochains défis de l’humanité, des futures extinctions et de l’avenir des êtres humains, même sans être complètement d’accord avec l’auteur, vous pourriez avoir quelques pistes. Pour ce deuxième livre que je lis de cet auteur, je le trouve mieux écrit, moins prompt à partir dans du jargon technique et plus accessible aux communs des mortels dont je fais partie. J’ai adoré cet essai.

51qxkwsgcsl._sx210_

Je n’ai pas pu résisté à prendre ce livre en voyant le nom d’Arsène Lupin dessus. J’étais une fan inconditionnelle des romans de Maurice Leblanc, que j’ai entièrement lu et j’espérais que ce livre, qui continue l’héritage de Lupin, puisse me convaincre par la suite. Hélas, si les auteurs ont utilisé le contexte historique pour jouer avec ce personnage, dans la plus pure tradition d’Arsène Lupin, ce texte en rajoute trop. Trop de rebondissements, trop de pseudo-morts, trop de personnages fantasques au point que j’avais des fois du mal à suivre l’intrigue géopolitique et la fin tombe à mon sens complètement à plat, surtout à notre époque. Bref, je suis déçue de ce pastiche que je trouve moins réussi que d’autres comme ceux de Boileau-Narcejac.

Chroniques expresses 27

40-lgbt-qui-ont-change-le-monde

J’ai beaucoup aimé le parti pris de l’auteur de montrer des figures peu connus, issus d’autres continents que l’Europe et souvent non blanches d’ailleurs. Cette liste comporte également de nombreuses personnes trans et pas seulement des gays ce que j’ai trouvé assez importants. Sinon, les biographies sont très courtes donc je reste un peu sur ma faim.

61rqahz0-hl._sx258_bo1204203200_

Cela faisait quelques temps que je m’interrogeais sur la manière dont les hommes ont catégorisé les continents. Ce livre nous apprend toute la part subjective, historique et même religieuse d’une telle découpe de l’espace. Il s’agit d’une connaissance indispensable à notre époque de l’Union Européenne pour bien faire la part des choses entre la géographie pure et ce qui relève de la politique dans l’intégration des pays à l’Europe et/ou à l’Union Européenne. J’ai adoré la simplicité du propos pour quelqu’un de néophyte comme moi.

9782757819432-200x303-1

Le sujet me plaisait, l’idée de raconter la seconde guerre mondiale sous le point de vue des juifs à travers le personnage du grand-père semblait intéressante. Cependant, j’ai détesté le style de l’autrice qui rend son histoire creuse alors même qu’elle raconte des choses passionnantes et je me suis profondément ennuyée dans un roman très court. En bref, une déception.

L’éclosion de Claire Huth

cover

Ce livre raconte les déboires d’une femme, Virginie, qui subit un travail de secrétaire médicale à temps partiel et se retrouve bien malgré elle dans un recrutement rocambolesque alors qu’elle découvre un nouveau voisin charmant sur le palier de sa porte. Comme le résumé le laisse envisager, ce roman est rempli de bonne humeur. Le style est pétillant et donne envie de sourire pendant tout le roman.

J’ai adoré comment les convictions sur la nature, un monde meilleur et plus écologique se retrouvent entremêlées avec la vie de Virginie, sans leçon de morale et avec une élégance rare. L’Institut de Sauvegarde du Monde est une idée assez magnifique, j’avoue que j’ai aimé les implications de cet institut qui va essayer de recruter Virginie contre son gré au début. Cette dernière évolue de manière appréciable tout au long du roman et finit par se laisser porter par les événements.

Je n’aurais qu’un petit reproche : la fin. Le roman est finalement bien trop court et j’aurais vraiment aimé continué à suivre le couple qui se forme entre Virginie et son voisin et qui mériterait une fin mieux approfondie. Je n’ai pas non plus compris la méthode finale de recrutement de l’Institut donc je suis restée un peu déçue de ce côté-là. Bref, une bouffée d’air frais et un livre qui donne la joie de vivre. Je remercie l’autrice et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse.

HOPE (Espoir) de Ludovic Esmes

cover

Cette petite nouvelle raconte l’histoire d’un père séparé de sa femme et qui souffre de voir très rarement ses enfants. En parallèle, il cherche à vendre sa société de construction dans le but de passer plus de temps avec ses enfants.

J’ai adoré le style et le rythme de cette nouvelle. On se prend rapidement d’affection pour ce père tourmenté et j’ai assez vite espéré (comme le titre l’indique) que ses tentatives pour réussir professionnellement et personnellement ses objectifs aboutissent. Les rebondissements se succèdent et on reste scotché du début jusqu’à la fin. J’ai bien aimé l’idée de prendre le point de vue du père qui cherche à passer plus de temps avec ses enfants. Je n’aurais qu’un reproche, la fin est un peu confuse et je n’ai pas totalement compris le message derrière.

Bref, une nouvelle rythmée avec un protagoniste charismatique. Je remercie les éditions l’Arlésienne et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse qui est bien trop court.

Dans le rouge de Rémy Genet

cover

Je m’attendais à un livre de développement personnel qui discute des processus du burn out en entreprise et éventuellement des manières de s’en sortir. J’ai donc été assez déstabilisée de voir que ce livre traite plutôt d’un employé qui se drogue et qui s’épuise dans un travail stressant.

J’ai trouvé que le livre expliquait bien les mécanismes de la drogue et les effets dans le but de mettre cela en parallèle avec le milieu du travail. Malheureusement, Antoine est effectivement conçu pour être quelqu’un de peu sympathique qui s’enferme dans une spirale sombre et j’ai eu beaucoup de mal à le suivre. Je n’ai pas réussi à adhérer à ses délires, et j’étais un peu choquée par les quelques scènes de sexe que je ne m’attendais pas à trouver.

Ce livre est un livre sans concessions, qui montre la déprime telle qu’elle est et qui ose aller jusqu’au bout de son propos en tenant un discours assez sévère sur l’entreprise et les pratiques managériales de certains.

Bref, un livre très bien conçu que j’ai trouvé un peu trop sombre pour que j’arrive à l’apprécier pleinement dans mon état d’esprit actuel. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse.

Chroniques expresses 26

cover

Ce livre traite du voyage de manière assez particulière. J’ai beaucoup aimé ses différentes descriptions des aéroports et sa description sur le fait que l’union européenne a augmenté les frontières au lieu de les fermer. Ce livre est rempli d’anecdotes très intéressantes à lire et j’ai bien apprécié ces différentes réflexions qu’on voit très rarement ailleurs.

les-psychoagents-t1-la-disparition-axelle-colau

Ce livre est à destination de personnes plus jeunes que moi, j’ai trouvé l’histoire parfois trop « simple » pour mon âge mais j’aime beaucoup l’univers développé ainsi que les personnages. Le tome 1 se finit à la fois de manière satisfaisante et en même temps, cela donne envie de continuer ce qui est assez rare dans mes lectures où la plupart des auteurs ont une fin abrupte.

9782362312342_org

Le livre traite des amis imaginaires et de leur venue dans notre monde. Le lion, ami imaginaire de la protagoniste de l’intrigue, John, est très touchant et on plonge assez rapidement dans une histoire qui fait retomber dans l’enfance. J’ai vibré avec John autant qu’avec l’héroïne et le cœur de l’histoire est juste magnifique. La fin a failli me faire verser une larme. Le style est entraînant et c’est juste un livre à mettre dans toutes les mains, enfants comme adultes qui ont gardé des souvenirs émus de leurs amis imaginaires.

L’asperge de Sarah Morant

Ce livre raconte l’histoire banale de plusieurs adolescents dans un lycée, avec un élément inhabituel : la protagoniste est atteinte du syndrome d’Asperger (d’où le surnom d’asperge) qui fait partie de l’autisme. Ceci est déjà assez rare pour être souligné puisque la plupart des autistes visibles dans les médias (et même dans la vie réelle) sont des garçons. J’ai trouvé que l’autrice traitait de cette thématique avec beaucoup d’humilité et de savoir faire. La plupart des personnages sont traités avec la complexité des adolescents et le personnage d’Ali n’est jamais défini par son handicap mais par un ensemble de traits qui la définissent.

L’histoire d’amour entre Ali et Zach est plutôt banale mais j’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice met en place l’histoire, augmente les interactions entre les deux et rend leur histoire tellement crédible et touchante. J’ai également beaucoup aimé la manière dont elle traite de l’amour entre jumeaux et de leur manière de se protéger mutuellement. De même, Zach n’est jamais vu uniquement comme l’amoureux/l’ami d’Ali mais on apprend petit à petit son histoire familiale, la raison pour laquelle il s’est renfermé sur lui-même et ses interactions avec le reste des gens.

Bref, une histoire adolescente émouvante, surprenante et pleine de réalisme qui m’a presque mis la larme à l’œil. Je remercie les éditions Hachette et la plateforme Netgalley pour ce beau roman.

 

L’indépanda 8

xcover-3229

Ce n’est pas la première fois que je lis l’Indépanda, j’avais adoré les quelques numéros précédents que j’avais lu, j’ai donc accepté à nouveau de chroniquer ce numéro. Je vais mettre les commentaires par nouvelle.

Mamonstre de Bedida Lynn Brunoir: Il s’agit de la meilleure nouvelle du recueil, je comprends pourquoi elle a été mise en premier. Le garçon de la nouvelle est absolument touchant et j’ai adoré le retournement final. Heureusement que le psychiatre est gentil dans cette histoire !

Regardez-moi, garçon de Nicolas Chevolleau: J’ai eu un peu de mal avec cette nouvelle, l’angle est intéressant mais j’ai trouvé que la fin était assez abrupte et je n’ai pas tout à fait compris le déroulement.

Diplomatie alien de Vincent Ferrique: Encore une nouvelle magnifique, drôle, avec une fin grandiose. Je me suis régalée à lire cette nouvelle et même si l’intrigue est un peu trop rapide, la fin laisse un grand sourire sur le visage dans mon cas, les aliens ont bien réussi à les embobiner finalement!

Maguie de Frédérique Jansois: Je n’ai malheureusement pas accroché à cette nouvelle en raison des nombreux sous-entendus que je n’ai pas entièrement compris. Tout est dans le non-dit mais un peu trop dans mon cas.

Juste un visage de Rose P. Katell: J’ai adoré l’idée que dans le futur, les acteurs ne seraient pris que pour leur visage en raison des progrès technologiques et cette nouvelle capitalise parfaitement sur cette idée avec une belle progression dramatique même si la fin a moins résonné pour moi que je ne le pensais.

Good Morning America de Bertrand Peillard: une nouvelle à la fois drôle et apocalyptique, j’ai adoré le style humoristique qui reste toujours dans un sérieux palpable. La nouvelle a un rythme très bien développé et je trouve que c’est particulièrement réussi.

Qui suis-je? de Thomas Henninot: autant j’ai trouvé l’idée plutôt sympathique, autant j’ai trouvé l’exécution trop classique. La nouvelle fonctionne mais il m’a manqué un petit peu d’originalité dans la manière de procéder.

La prédiction de Selma Bodwinger: J’aime beaucoup le début (surtout que je suis au chômage depuis peu donc j’apprécie l’ironie) et j’ai beaucoup aimé le développement du personnage principal. La fin m’a moins convaincue, je l’ai trouvé un peu facile.

La mort est finalement plus douce qu’on ne le croit de Noémie Delpra: Une histoire poignante, un univers intéressant et riche, une écriture agréable à lire. J’avoue que je suis tentée de lire le roman qui suit ces événements car j’étais conquise. Le titre est également magnifique.