Victoire de Bridget Page

cover

Je ne pensais pas aimer ce livre à ce point. Il traite d’une histoire d’amour entre une femme de 18 ans malade depuis toute sa vie et un neurochirurgien plus vieux. Je ne suis absolument pas calée en médecine et je n’ai absolument aucune idée du réalisme de ce côté donc je me contenterais de discuter du côté littéraire.

L’idée de désigner une tumeur par un petit nom et de discuter avec elle m’a paru original et presque sympathique, il s’agit finalement d’une métaphore à peine voilée. Le neurochirurgien partait pour être un « bad boy » avec la moto et le sentiment de supériorité et pourtant, cette impression est finalement assez vite désamorcée par Victoire, le personnage féminin qui n’hésite pas un seul instant à remettre ce neurochirurgien à sa place. On a également une trace de « ils se détestent donc ils s’aiment » au début qui est assez vite replacée dans son contexte, c’est-à-dire le contexte d’une femme affaiblie qui a peur de faire confiance aux autres et surtout à un médecin. Bref, beaucoup de clichés sont à peine effleurés et vite écartés pour proposer une romance vraie, authentique et finalement très différente de celle à laquelle on pourrait s’attendre.

Le roman présente une romance entre une femme qui est présentée comme mourante et un neurochirurgien désabusé et pourtant, l’histoire n’est pas larmoyante, l’héroïne est tellement pleine de vie et de passion qu’on se prend à être bercé par sa force et son courage.

Bref, une jolie romance, au-delà des préjugés, une lecture assez vite entamée et terminée, une leçon de vie sur la nécessité de vivre au-delà de la maladie, un coup de cœur en gros! je remercie l’autrice pour ce beau roman et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse.

Publicités

Il faut beaucoup d’hommes pour faire une femme de Antony Altman et Elise Veith

xcover-2548

Je vais être honnête assez vite, ce livre est un coup de cœur. J’ai lu ce roman en une nuit, sans pause et sans m’arrêter tant l’intrigue était prenante. J’ai adoré la division entre le passé et le présent, ce qui me forçait à continuer puisque chaque partie terminait sur une sorte de cliffhanger. Emmanuelle est un personnage de femme ambitieuse devenue mère qui va finalement se perdre dans sa carrière trop encombrante et dans son mari qui ne lui convient plus. J’ai bien aimé l’idée d’inversion des rôles qu’on voit rarement dans la littérature puisque l’homme dans le roman décide d’assumer à fond son rôle de père (presque) au foyer. Le roman se focalise sur la femme aux multiples charges.

Ce livre nous fait voyager dans le temps, entre une femme heureuse dans le passé à Paris et une femme malheureuse qui cherche à se retrouver dans le présent en Thaïlande, mais aussi spatialement. J’ai bien aimé l’excursion en Thaïlande où je me suis sentie complètement dépaysée et le personnage d’Emmanuelle est suffisamment bien campé pour qu’on ait envie de la suivre jusqu’au bout. Pour être honnête, j’ai préféré les passages à Paris à ceux en Thaïlande mais c’est surtout une question de goût personnel.

Le rythme du roman est parfaitement bien maîtrisé et on ne voit pas l’histoire passer. J’étais au regret de quitter les personnages à la fin. Je ne dévoilerais l’intrigue de fin mais j’étais un petit peu déçue de l’ouverture proposée. Et j’avoue que j’aurais voulu avoir une partie bien plus grande consacrée aux discussions entre Emmanuelle et Frank après tous les bouleversements de la femme.

Bref, une romance grandiose que j’ai appréciée du début jusqu’à la fin et je remercie les auteurs et la plateforme Simplement Pro pour ce joli service presse.

Le message des loups de Nathalie D.

cover

Ce livre est un guide de développement personnel, comme le sous-titre l’indique. Il développe l’idée que nous avons tous deux loups en nous: un loup blanc et un loup noir. Ces deux loups nous représentent et c’est à nous de choisir lequel entretenir à tour de rôle. Il donne aussi l’idée de l’égo et du fait que notre âme n’est pas la somme de tous ces éléments mais doit s’affranchir des loups et de l’égo pour atteindre sa paix intérieure. Différents outils sont données et si cela permet d’obtenir rapidement les informations au même endroit, les outils sont assez classiques comme les pierres, les fleurs de Bach, les exercices de respiration et les mantras.

Si ce livre ne m’a pas réellement parlé comme je l’aurais voulu, c’est une variation intéressante sur le thème du développement personnel dans un style très différent que d’habitude. En effet, il développe une histoire et une mythologie propres à lui.

Je tiens cependant à préciser que pour ceux qui auraient la version ebook du livre (epub), les illustrations dans chaque chapitre alourdissent énormément le livre et le ralentissent inutilement.

Bref, je remercie les éditions Publishroom et la plateforme Simplement Pro pour cette nouvelle version améliorée du chamanisme et la manière originale d’aborder le sujet avec les différents loups.

Chroniques expresses 21

2099048

Il ne faut pas craindre ni les insultes ni la vulgarité mais Virginie Despentes écrit de manière fluide et agressive, et j’avoue que d’une certaine manière, cela fait du bien. On est loin du dogmatisme de Simone de Beauvoir ou de la philosophie. Cette femme a vécu de nombreuses choses (en tant que femme violée, puis prostituée puis réalisatrice de films pornos) et elle a un point de vue intéressant sur le sujet: elle prône globalement acceptation et la légalisation de tout ce qui relève de la prostitution et de la pornographie. Elle va beaucoup plus loin en expliquant de quelle manière les femmes et les hommes sont condamnés par le capitalisme actuel et son impact sur les genres. Bref, à lire si vous n’êtes pas allergique aux gros mots.

9782016265321-475x500-1

Ce roman est émouvant. Je n’ai pas vraiment adhéré au personnage de Hannah qui a l’air de réagir de manière très émotionnelle ni même aux autres personnages qui sont tous soit insupportables soit égoïstes mais l’auteur réussit à nous amener dans un suspense qui fait que j’ai dévoré ce roman. On connait la fin dès le début, Hannah se suicide mais le cheminement de Clay qui reçoit les cassettes est intéressant et j’ai beaucoup aimé le retournement de situation lorsque vient le tour de Clay sur les cassettes.

9782749916965-475x500-1

Je ne connaissais pas du tout le destin de la fille de Michel Fugain et je n’avais que vaguement entendu parler de ce chanteur. Par conséquent, j’ai appris à cette occasion que la fille de ce chanteur est morte de leucémie. Sans le prisme de cette célébrité, j’ai pu lire ce témoignage émouvant et triste de la grande sœur qui a vécu son deuil et sa détresse dans l’ombre de ses parents. Au-delà de son style agréable à lire, cette femme transmet avec beaucoup de sensibilité ses émotions et consacre un bel hommage à sa sœur.

 

Génération captive d’Axelle Colau

cover

J’ai adoré cette dystopie. Elle part du principe qu’après une sorte de désastre, certaines personnes ont acquis des pouvoirs (les « Sensibles ») et ces enfants sont détachés de leur famille et amenés dans des Camps. Grégoire, le protagoniste de l’intrigue, va aller dans un de ces Camps pour essayer d’obtenir des informations et il rencontre Ana, une jeune fille traumatisée pour qui il va éprouver des sentiments amoureux.

J’ai principalement adoré le rythme de l’intrigue. Ce livre opère sur un sentiment d’urgence. A chaque moment calme succède de l’action et on a l’impression que les pauvres enfants ne trouveront jamais le repos. L’intrigue reste toujours concentré sur des points essentiels et j’ai même raté ma station de bus tellement j’étais captivée par l’intrigue.

Ana est un personnage traumatisé, violé et en même temps, on la montre forte et décidée à se battre tout comme Grégoire et non une pauvre femme fragile malgré les horreurs qui lui arrivent. J’ai regretté que le roman ne fasse qu’un tome, je pense que l’univers méritait d’être étendu sur plusieurs romans.

Bref, un coup de cœur, un roman absolument passionnant et des personnages d’adolescents courageux. Je remercie la plateforme Netgalley et les éditions Au loup.

Forestelle T1 d’Aline Maurice

cover

Ce livre reprend l’idée d’un monde parallèle au nôtre qui a évolué différemment. Il s’agit d’un monde plus naturel, avec de la magie, des espèces différentes et seuls les Liants, ceux qui possèdent des manteaux, peuvent accéder aux deux mondes.

La découverte de ce monde par Coline, une petite fille qui se retrouve perdue là-dedans,  est magnifique. On découvre avec elle les horreurs du monde ainsi que la beauté du paysage et les gens bienveillants. De l’autre côté, la mère de Coline est paniquée de voir disparaître sa fille et va entreprendre tout un périple pour la retrouver et la sauver. J’ai beaucoup aimé l’alternance des points de vue qui augmente l’ironie dramatique puisque toutes les deux se cherchent pendant une grande partie de l’intrigue.

Si le rythme des révélations est globalement bien géré, j’ai trouvé que le milieu du roman souffre d’un ralentissement qui rendait la lecture difficile. Cependant, cela reste mineur devant les personnages tous plus touchants les uns que les autres (y compris pour le troisième point de vue) et les informations qui arrivent et qui donnent envie d’en savoir plus sur le monde.

Bref, j’aurais préféré un rythme soutenu tout le long du roman mais j’ai adoré l’ambiance, l’univers, les personnages et j’ai hâte de voir ce que l’autrice nous réserve pour le deuxième tome.

Je remercie la plateforme Netgalley et les éditions Au loup pour ce roman.

C’est lundi que lisez-vous? 143

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane puis maintenant par IBelieveInPixie. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

cvt_lhabit-ne-fait-pas-le-moineau_8849 9782016265321-475x500-1 9782915513219-475x500-1 9782915513226-475x500-1 9782915513233-475x500-1 9782749916965-475x500-1

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

9782330103231-475x500-1

3. Que vais-je lire ensuite?

cover

 

L’Habit ne fait pas le moineau de Zoé Brisby

cvt_lhabit-ne-fait-pas-le-moineau_8849

J’ai sérieusement, totalement, complètement adoré le titre. J’ai dû le répéter dix fois à mon copain pour qu’il comprenne la blague. Deux personnages se rencontrent: une vieille dame qui veut être euthanasiée (Maxine) et un dépressif (Alex). Ce qui devait être une simple balade de la maison de retraite à la Belgique devient une course-poursuite entre la police et la voiture d’Alex et ce pauvre Alex en voit de toutes les couleurs.

J’ai adoré dès le début les deux personnages et surtout la vieille dame pour qui je me suis prise d’une affection immédiate. Elle est drôle, sympathique, amusante et c’est tellement rare de voir des vieux dans les romans qu’elle apparait comme une bouffée d’air frais. Le personnage d’Alex est plus classique et même si j’ai esquissé quelques sourires devant ses malheurs, Maxine remporte la palme du personnage le plus incroyable entre les deux. Elle est celle qui vivifie le roman et qui permet de garder le sourire.

Bref, il faut lire ce roman qui est drôle, et donne envie de regarder la vie d’un œil moins désespéré. Je remercie l’autrice et la plateforme Simplement Pro pour ce magnifique roman.

Un éclat de givre de Estelle Faye

36405010

Je n’apprécie que moyennement le steampunk en général mais des amis m’avaient vivement conseillée ce livre. On  se retrouve dans un Paris quelques siècles après notre époque, un Paris bien sombre et chaud, dans un univers de drogués et de violence. Le personnage principal, Chet, oscille entre un personnage sentimental (avec son amour pour une amie d’enfance) et un personnage brutal capable de frapper.

Les descriptions sont effectivement magnifiques et on visualise à la perfection cet univers sombre et déprimant. Chet est immédiatement sympathique, malgré ses nombreux défauts et j’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice nous montre sa sexualité de manière complètement libérée.

Cependant, si cela plaira aux gens qui aiment le steampunk, j’ai retrouvé aussi ce que je n’aimais pas dans le genre: de la technologie retardée (les drogues, les pouvoirs psys), un monde très sombre et une écriture très descriptive.

Bref, si je n’ai pas adhéré, je conseille ce livre à tous ceux qui aiment le steampunk.

C’est lundi que lisez-vous? 142

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Galleane puis maintenant par IBelieveInPixie. On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu’ai-je lu cette semaine?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment?

cvt_lhabit-ne-fait-pas-le-moineau_8849

3. Que vais-je lire ensuite?

cover.jpg