La dame qui poussait un fauteuil roulant avec personne dedans de Brigitte Lécuyer

cover

Pour être honnête, le titre me rendait un peu perplexe, je ne comprenais pas bien s’il s’agissait d’un trait d’humour ou d’une vraie intrigue basée sur ce concept. Le début du roman m’a vite rassurée, il s’agit d’un roman contemporain tout à fait classique et on retrouve la plume inimitable de Brigitte Lécuyer, autrice que j’avais déjà eu la chance de lire plusieurs fois.

Le livre nous plonge dans le quotidien d’une femme qui vient de subir un accident et on découvre autour d’elle et à travers elle les traces de son passé douloureux. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice mêle le présent et le passé avec élégance, sans jamais s’embrouiller. Ceci permet de bien comprendre les non dits, les comportements de chacun. De plus, on en apprend petit à petit, comme une sorte d’intrigue policière où les éléments nous sont révélés au fur et à mesure et cela nous permet de bien réaliser l’impact du passé.

J’ai dévoré ce livre en quelques jours et la fin m’a bouleversée, l’autrice réussit à faire un retournement de situation à quelques pages de la fin qui permet de fermer la boucle avec élégance. On se sent comme chez soi dans cette famille et j’avais presque envie de prolonger ces moments d’intimité dans le livre.

Bref, un roman touchant, trop court, écrit avec justesse et élégance et qui donne envie de passer du temps avec une famille touchée par les drames. Je remercie Bookless éditions et la plateforme Simplement Pro pour ce beau roman.

Publicités

L’auteure et autres nouvelles de Brigitte Lécuyer

cover

Un recueil de nouvelles inégales mais avec un joli style, j’ai adoré certaines nouvelles et j’ai trouvé que d’autres se finissaient avec moins de panache que prévu. Je vais détailler mon avis pour chaque nouvelle.

La nouvelle qui donne le titre du recueil fait partie de celle que j’ai le moins aimé, il manque une bonne fin car l’ensemble de la nouvelle laisse à espérer une chute incroyable avec cette écrivaine et on s’attend à tout sauf à cette fin en demi-teinte. Ismaël fait aussi partie des nouvelles que j’ai le moins aimées mais pour des raisons plus personnelles, elle est très dure et même trop pour moi.

La soupe aux orties est une nouvelle drôle, agréable, avec une certaine joie de vivre. J’ai adoré L’enterrement de Jerry, surtout pour ce personnage de Jerry très sympathique. La nouvelle Le voyage éclair de la virgule est drôle, absurde, et amusante. Mon coup de cœur restera La nuit de mon anniversaire, avec une noirceur maîtrisée et une nouvelle avec une chute exemplaire. Je me suis identifiée à ce pauvre Bastien l’apprenti poète qui perd toutes ses illusions dans sa carrière littéraire. Toutes ces nouvelles jouent avec une ambiance familiale et ont un ton à la fois drôle et surprenant.

En bref, j’ai adoré toutes les nouvelles « familiales » qui avaient un ton juste et drôle et même noir pour certaines, j’ai moins aimé les deux premières. Je remercie les éditions Bookless et la plateforme Simplement Pro pour ces jolies nouvelles.

 

 

 

Petit-pont de Cédric Le Calvé

cover

Ce roman raconte l’histoire d’un footballeur professionnel en pleine crise de carrière qui se pose des questions sur le futur de son couple et de son avenir dans le football. C’est un livre intéressant sur ce qui se passe dans l’arrière-plan des joueurs alors que nous sortons depuis à peine un mois d’une coupe du monde réussi pour la France.

Je vais commencer par un point négatif. Comme je ne suis pas passionnée de football de base, je suis complètement passée à côté des quelques descriptions techniques qui devraient plaire aux connaisseurs.

Cependant, la principale qualité du livre est le côté humain et relationnel évoqué. La relation de couple est décrite de manière précise et émouvante avec un fond de pudeur appréciable. C’est assez rare de lire des émotions amoureuses sous le point de vue masculin et j’ai vraiment adoré la manière dont le narrateur fait comprendre avec subtilité la dégradation du couple. De même, la relation père/fils est évoquée avec beaucoup d’humilité. Le narrateur nous décrit un microcosme unique dans lequel les intérêts des joueurs, du narrateur et de son entourage s’affrontent en permanence. Il réussit à nous faire vivre ces situations complexes humainement.

J’ai adoré la fin du livre, à la fois par rapport à son entourage et par rapport à la manière dont il essaie de s’affirmer en tant que personne pendant tout le livre.

Bref, un roman fascinant qui se lit vite et qui révèle un côté émotionnel masculin émouvant et décrit avec une sensibilité rare.

Je remercie les éditions Bookless et la plateforme SimplementPro pour ce service presse.

Carnet de route année zéro de Eric Sicilien

cover

Voici un ouvrage comme vous n’en avez jamais vu: à la fois drôle et unique, triste et séduisant. Il s’agit d’un court récit et j’aurais préféré savourer ce livre plus longtemps.

Impossible à résumer, ce livre est un fouillis maîtrisé d’humour, de petites histoires, de dictionnaires et de tant d’autres pépites.

J’ai dévoré ce livre en quelques heures (j’avais dit qu’il était trop court non?).

Je vais laisser quelques extraits qui donneront un aperçu du livre unique qu’a écrit l’auteur:

« Avez-vous remarqué le nombre de livres à succès qui commencent par « L’art de…  » ? »

« Entretemps, j’avais réussi à trouver un poste conforme à mes attentes. Et même bien au-delà! J’ai compris que, rétrospectivement, je pouvais remercier ma dent cariée. »

« Travailler dur toute sa vie sans jamais réclamer le moindre centime d’augmentation, c’est contribuer à la compétitivité de nos entreprises – c’est faire preuve d’esprit citoyen. »

Bref, une perle à lire et à relire, je remercie chaleureusement les éditions Bookless et la plateforme SimplementPro pour m’avoir offert ce moment d’humour inoubliable.

 

Une âme embrouillée de Sarah Coquoz

cover

Le récit commence comment la narratrice expérimente et témoigne face à la maladie d’Alzheimer que doit subir sa mère. Dès le début, la narratrice se montre touchante, elle évoque ses parents à la fois sous le prisme d’une relation abusive et d’un amour éternel.

La douleur et les difficultés sont vues de manière optimiste, par l’optimisme démesurée de la mère que la narratrice empoigne au fur et à mesure.

J’ai beaucoup aimé le fait que cette histoire courte et tragique n’est jamais larmoyante, l’évocation des sentiments reste sincère et poignant, sans tomber dans le pathétique.

Cette alternance de passages entre passé et présent donne un côté à la fois fataliste et permet surtout de prendre la juste mesure des événements.

Avec un style beau et juste, une narration claire et précise, l’autrice réussit à toucher et à émouvoir chacun d’entre nous. Bref, j’ai adoré ce ton et je remercie l’éditrice de Bookless éditions ainsi que la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

Comment j’ai tué ma mère de Ludivine Lanoy

cover

Voici un recueil de nouvelles qui m’a bouleversée bien au-delà de ce que je m’y attendais. Les nouvelles sont dures, noires, sombres mais elles révèlent une obscurité qui se dévoilent de manière cassante et même ironique de temps en temps. Pour mes critiques sur chaque nouvelle:

Mon fils ma promesse: celle-ci est la plus douce et la plus mignonne, le fils veut protéger son père et cela donne une tendresse assez agréable.

Comment j’ai tué ma mère: on en arrive à la nouvelle qui donne le titre du recueil et qui est la plus magistrale. J’ai beaucoup aimé le ton acide et la montée en violence est assez assourdissante. Sans en rajouter, cette nouvelle réussit à donner de l’empathie pour la petite fille.

Ne pas le décevoir: j’aime beaucoup le ton naïf et enjoué de la nouvelle qui contraste à la perfection avec le thème très dur de l’asservissement à quelqu’un

Canary Bay: sans doute une des nouvelles qui aurait mérité un développement beaucoup plus ample, j’aime bien le début de contexte de l’intrigue mais je le trouve grandement sous-exploité

Dans la fleur de l’âge: cette nouvelle met un peu mal à l’aise, elle touche à un sujet délicat en l’effleurant et avec élégance.

L’un ou l’autre: j’avais déjà chroniqué auparavant cette nouvelle

Pensées soudaines: je n’ai hélas pas adhéré à cette nouvelle qui relève plus de la poésie et que j’ai trouvé étonnant et pas forcément adapté dans ce recueil.

Bref, je remercie la plateforme Simplement Pro et l’éditeur Bookless pour ce joli recueil.

Nouvelle publication chez Bookless éditions

Voici la nouvelle que j’attendais de vous dévoiler depuis quelques temps.

J’ai une nouvelle fantastique publiée chez Bookless éditions:

Couv_une_excursion_600

Elle est disponible sur le site de l’éditrice, et sur tous les sites qui vendent des ebooks dont Amazon, Fnac, et autres pour la modique somme de 1,99 euros.

Voici la quatrième de couverture: « Nathalie prenait le métro tous les matins pour aller au travail. Mais ce jour-là, une rencontre étonnante allait bouleverser sa vie. »

J’ai déjà reçu une chronique très positive sur ju-bouquine: « j’ai adoré faire ce trajet en métro avec Nathalie, frissonner avec elle, tenter de fuir à ses côtés… La fin du voyage est totalement imprévisible et surprenante ».