Convoitise (Anges déchus T1)

13605712

(545 pages, Covet)

Avis

Je n’avais aucun a priori avant de commencer ce roman, je ne connaissais pas du tout l’auteure et je n’avais lu aucun de ses romans. Le début était un peu confus avec les histoires d’anges et de démons expliquées très rapidement, les points de vue des personnages alternant rapidement sans nous laisser la possibilité de discerner réellement chacun des personnages. Et puis petit à petit, à mesure que l’histoire se met en place et que j’ai commencé à apprécier les différents personnages, je me suis laissée happer par l’histoire. J’ai dévoré le bouquin en quelques jours, voulant absolument connaître la fin de l’intrigue.

J’ai aussi apprécié le soin apporté à l’intrigue sur les anges et démons. Même si l’auteure ne nous dévoile pas tout, on a l’impression qu’elle maîtrise son sujet et que le dévoilement viendra en temps voulu. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que chaque tome se lise séparément et qu’on ait pas un cliffhanger artificiel à la fin.

Il s’agit d’une lecture divertissante, une lecture qu’on commence à 20 heures et qu’on finit tard dans la nuit, d’une lecture sans prise de tête. Une bouffée d’air frais dans ma vie. Même si j’oublierais vite ce roman, j’ai passé un bon moment à ses côtés.

Publicités

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

23269750

Avis

J’aurais adoré mettre une critique positive car il s’agit d’un auteur peu connu et j’avais téléchargé par hasard le livre sur Atramenta (très joli site d’auto édition). Pourtant, pour être honnête, il s’agit d’un recueil de nouvelles très lacunaire.

Chacune des nouvelles relate une idée sympathique, comme l’histoire de l’enfant qui est la réincarnation d’un auteur méconnu ou la nouvelle conception de l’Enfer. Malheureusement, l’idée est très mal ou peu exploitée dans la plupart des cas et la fin est très frustrante, soit parce que l’auteur aurait pu faire beaucoup mieux, soit parce que l’histoire se finit en queue de poisson.

Le recueil est assez court donc je ne m’éterniserais pas sur mon avis qui se terminera par: c’est dommage de n’avoir pas développé quelques bonnes idées.

Et juste une chose qui m’a choquée dans cette histoire de Néandertal: Non l’anthropologie n’est pas de la physique (je suis physicienne fichtre!) et non, les anthropologistes ne sont certainement pas des spécialistes de l’ADN et NON, un 50 m² n’est pas adapté à une femme célibataire à part si elle est vraiment très riche.

ChallengeMystère

 

Dying to forget (The Station 1) de Trish Marie Dawson

beautiful blonde in a hat. hipster style

Avis

Il s’agit d’un véritable coup de cœur. L’héroïne est une jeune fille, Piper, qui décide de se suicider et ne peut s’imaginer ce qui va lui arriver après la mort. En effet, on lui apprend que sa mission est d’aider d’autres personnes désespérées comme elle dans sa vie pour qu’il ne se suicide pas.

Je pensais que l’idée de découvrir chaque nouveau sujet allait être ennuyeux et répétitif mais finalement, j’ai apprécié chaque page de ce livre, j’ai tourné les pages comme une hystérique pour connaître la suite de l’histoire et lorsqu’on est arrivé au cliffhanger de la fin, j’avais juste envie de me jeter sur la suite pour lire le reste de l’histoire tellement j’appréciais l’héroïne.

J’ai adoré l’histoire des suicidés qui peuvent aider les gens encore vivants à ne pas se suicider, j’ai adoré le fait que l’histoire ne juge personne et qu’il ne s’agit pas de dire que c’est mal. L’auteure prend du temps pour expliquer les actes de suicide sans porter de jugement ce qui est très appréciable.

En conclusion, un très joli roman que je conseillerais sans difficultés et que j’ai beaucoup adoré, surtout parce que je peux comprendre ce que l’héroïne ressent, en dehors de l’aspect surnaturel.

 

oie-8

Demain est un autre jour de Lori Spielman

(The Life List, 457p)

Avis

Première impression: ce roman se lit vite, il est écrit avec un style et une aisance remarquables et j’ai très vite terminé ce roman. Deuxième impression assez confuse: il est assez superficiel. Pourquoi?

Tout d’abord, j’étais très vite agacée par l’idée qu’elle devait en un an trouver l’homme de sa vie, se marier, avoir un enfant et que cela résoudrait tous ses problèmes. Deuxième souci, beaucoup d’hommes se précipitent pour la séduire, aussi parfaits les uns que les autres et elle n’a que l’embarras du choix après une rupture d’une relation très longue. Non seulement je ne trouve pas cela crédible mais en plus offensant par rapport à ce qui se passe réellement suite à une rupture. Ensuite, l’idée que sa mère manipule sa vie de la tombe pour lui enlever une quelconque sécurité financière et la culpabiliser vis à vis de ses propres choix de vie m’a aussi très vite énervée. Finalement, je ne commencerais même pas à parler de cette histoire d’adoption qui arrive comme un cheveu sur la soupe de la longue liste des événements pas crédibles au cours de ce roman.

En bref, superficiellement agréable à lire mais crispant en profondeur.

ChallengeMystère

Blade Runner de Philip K. Dick

(Do Androids dream of electric sheep?, 251p)

Avis

J’ai adoré ce roman qui traite des questions habituelles dans les romans de type robots/intelligence artificielle: qu’est-ce qu’être humain? Qu’est-ce qui distingue les humains des robots? Le personnage principal n’est ni un modèle d’empathie ni un personnage très agréable. Son but dans sa vie professionnelle est de tuer des modèles d’androïdes pour gagner de l’argent.

Tout le roman est fondé sur le fait que la principale différence entre humain/androïde réside dans l’empathie, et l’empathie presque exclusivement envers les animaux. L’auteur, sans utiliser des termes techniques compliqués, réussit à imposer un univers bien sombre avec une Terre submergée par des poussières radioactives, des humains qui semblent condamnés à partir vers des colonies extraterrestres et des androïdes qui fuient ces mêmes colonies et sont chassés sur Terre par des blades runners (autrement dit des chasseurs de primes).

Je n’ai pas vraiment compris pourquoi les androïdes devaient à tout prix être tués ni pour quelle raison certains s’en sortent sans dommage et  que cela n’affecte pas l’histoire. La fin également n’est pas non plus très satisfaisante avec un auteur qui semble plonger dans le psychédélique mais pour le reste, il s’agit d’un récit rempli de questionnements philosophiques fascinants, d’un récit où les animaux sont à l’honneur et l’auteur réussit en plus à rajouter du suspense et des passages mouvementés comme celui où le blade runner se trouve confronté à des androïdes trop beaux pour être vrai. Alors est-ce que la seule empathie permet de caractériser l’humanité? C’est loin d’être aussi sûr.

ChallengeMystère

The Last Song de Nicholas Sparks

Avis

Petit problème de base: j’ai détesté le personnage principal. Je ne dis pas qu’il faut aimer les personnages d’un roman pour apprécier le roman mais dans mon cas, il me paraît difficile de lire un roman dans lequel le personnage principal, Ronnie en l’occurence, passe son temps à être énervée contre tout le monde au début sans justifications solide (du moins dans sa narration).

Le roman alterne entre les points de vue de beaucoup de personnages et malheureusement, cela rend les personnages moins développés et moins sympathiques. En tout cas j’avais l’impression que le fait d’être dans la tête de tout le monde à un moment empêchait l’auteur d’approfondir ses personnages et de les rendre un tant soit peu intéressants. Et pour être honnête, je n’ai pas trouvé du tout crédible l’histoire d’amour entre Ronnie et Will, cela me semblait très superficiel.

Sinon, l’auteur a quand même réussi à m’émouvoir à la fin avec le père et la relation entre Ronnie et le père qui devient plus profonde.

En bref, l’histoire ne me correspondait pas, le personnage principal m’a agacée tout au long du livre et ce livre se laisse lire mais ne restera pas dans ma mémoire.

ChallengeMystère

Un bonheur insoutenable de Ira Levin

(This perfect day, 372 pages)

Avis

Il s’agit d’une dystopie dans la lignée de 1984 et Le Meilleur des Mondes, le monde dans lequel vivent les héros est déshumanisé, les gens sont toujours heureux et prêts à « rendre service » aux autres, tout le monde doit avoir sa piqûre de la journée qui abrutit et tout le monde espionne tout le monde. On retrouve une atmosphère d’espionnage et de surveillance perpétuelle.

Dans un premier temps, j’ai été complètement happée par l’histoire et j’ai adoré la mise en place du monde, la découverte de ce monde et le héros qu’on apprécie dès le début ainsi que les petits clins d’œils au monde moderne. Le récit est très prenant et j’ai dévoré les pages très rapidement pour connaître la suite puis la fin de l’histoire.

En ce qui concerne les éléments qui m’ont dérangée, on sent l’écriture masculine dans les personnages féminins puisque le héros doit « sauver » Lilac et dès qu’ils arrivent dans le pseudo monde libre, elle devient l’épouse parfaite des années d’avant et retrouve une soumission qui est la même que celle qu’elle subissait dans l’île. De plus, le viol dont elle est victime n’est racontée et mentionné que de manière positive. Et le côté très sexiste globalement de l’histoire m’a énormément gênée avec un traitement assez sommaire des femmes du roman.

En bref, un monde remarquablement construit avec un récit prenant mais daté avec des côtés misogynes très présents.

ChallengeMystère

Une guitare pour deux de Mary Amato

Avis

Un coup de cœur jeunesse pour moi! Il ne s’agit pas d’un livre parfait, loin de là. Il s’agit d’un roman qui pose tranquillement chaque personnage, qui évolue de manière naturelle et assez amusante la relation entre les deux personnages principaux. J’ai adoré l’alternance entre les deux points de vue, les petits messages reçus qui deviennent de plus en plus longs, les moyens de communication qui se diversifient. C’est aussi un joli inventaire des différents moyens de communication disponibles à notre époque (ou plutôt à mon époque quand j’avais leur âge puisque les moyens « modernes » type messagerie instantanée, Skype, Facebook ou autres ne sont pas évoqués). Cela me rappelle des délicieux souvenirs de jeunesse.

Et puis, même si la fin est clichée, les personnages sont tellement attachants et j’ai dévoré ce livre en quelques heures, passant même toute la nuit pour le finir.

ChallengeMystère

La mort dans l’âme de Jeaniene Frost

(336 pages, Once Burned)

Avis

J’ai adoré la saga de la chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost, j’ai lu les livres sur Mencheres et Spade, et même si j’ai moins aimé, j’ai toujours apprécié le style aussi fluide et agréable de l’auteure. Donc j’ai continué sur ma lancée sans crainte d’être déçue et résultat: j’adore encore plus le premier tome sur Vlad.

Tout d’abord, la romance est moins « parfaite » que Cat et Bones. Pour ces derniers, on avait l’impression un peu agaçante qu’ils se comprenaient parfaitement et qu’ils se comportaient comme un parfait petit couple, du moins dans les derniers tomes. Leila est beaucoup plus originale, à la fois combative comme toutes les héroïnes de l’auteure, dotée de pouvoirs plus puissants que les héroïnes de la chasseuse de la nuit en général. Autant dans les autres tomes, les humains étaient considérés comme si inférieurs que les héroïnes se devaient d’être transformées en vampires alors que Leïla se défend bien et j’ai eu tout de suite un coup de cœur pour son personnage. Elle refuse de montrer trop d’intérêt pour Vlad même si elle ne peut s’empêcher d’éprouver de l’attirance pour lui.

L’idée que Vlad entendait toutes ses pensées était bien exploitée et j’ai adoré la relation fragile qui s’instaure entre les deux. Il ne s’agit pas d’amour fou ou d’amour destin, il s’agit de deux personnes qui apprennent à se connaître et à se faire confiance après tant d’années de solitude et la fin douce amère sur leur relation non seulement donne envie de se jeter sur le prochain roman mais rend leur relation plus crédible et intrigante.

Finalement, l’action n’arrête que le temps de développer la romance et j’étais en train de dévorer le roman pour connaître toute l’histoire.

En bref, une romance pleine d’action, de passion et une lecture que j’ai adorée.

Challenge mystère

L’Apprenti Epouvanteur de Joseph Delaney

L'apprenti-epouvanteur

(The Spook’s Apprentice, Wardstone Chronicles #1, format ebook, 236p)

Avis

Cela reste une lecture pour enfants c’est-à-dire une lecture facile, quelques éléments gores mais pas trop, un jeune héros plein d’audaces et qui commet quelques erreurs, un jeune homme promis à une destinée légendaire bref, tous les ingrédients classiques d’une fantasy jeunesse.

Pour être honnête, le roman se lit facilement et rapidement, il est question de sorcières, d’envoûtements et Thomas, le héros de l’histoire, réussit à devenir très vite courageux et assez mature pour affronter les sombres ténèbres qui l’entourent. Donc j’ai apprécié autant que possible une lecture à la fois clairement destinée aux enfants mais qui fait l’effort d’avoir un personnage « gris » comme Alice qui n’est pas tout de suite catégorisée comme mauvaise sorcière et qui surprend par des scènes assez gores pour un livre enfant.

Mon avis final: j’ai trouvé que c’était un bon livre pour enfants mais je ne me suis pas sentie concernée par le roman (à 22 ans seulement je deviens trop vieille…)

Challenge mystère