Créatures de l’Ouest de Emilie Milon

30300151

Avis

Je vais annoncer la couleur dès le début, ce livre est un énorme coup de cœur, j’ai adoré les personnages, l’intrigue, la mythologie, et le style de l’auteure.

Il s’agit d’une romance paranormale dans un milieu type western entre Connor, un aventurier sans scrupules et June, une jeune fille dans une ferme obstinée et courageuse. Les deux se rencontrent lorsque l’aventurier vient voler des chevaux chez la famille de June et que pendant cette occasion, la sœur de June se fait enlever par une mystérieuse créature venant de l’imaginaire. Je rends grâce à cette série pour un trope qui est, pour une fois, utilisé à bon escient. Je déteste les romances où les héros n’arrêtent pas de s’engueuler ce qui exprime la tension sexuelle sous-jacente. Dans ce cas précis, ils se disputent pour des bonnes raisons et ne se jettent pas dans le lit pour se réconcilier. Leur relation prend énormément de temps à naître, ce qui est naturel étant donné leur caractère et histoire très différents.

J’ai énormément apprécié la partie mythologique et cela m’a donné envie de me plonger dans les mythes derrière les créatures décrites. June est un personnage que j’adore, une femme avec un caractère bien trempé et qui fait plaisir à lire dans ce monde masculin.

Je mettrais juste un petit bémol sur la fin avec évidemment l’héroïne qui tombe enceinte mais j’ai énormément apprécié les non dits autour de la relation, le fait qu’aucun des deux n’est sûr de l’affection de l’autre et cela me semble très réaliste après ce qu’ils ont vécu.

Bref, un énorme coup de cœur, une auteure que j’ai adoré découvrir. Je remercie plus que jamais les éditions Laska de me faire confiance et de m’avoir procuré ce livre.

Il vient de sortir en version papier et il s’agit de la première édition papier pour cette maison d’édition alors n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur leur site!

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Publicités

Tamed (Love Game #3) de Emma Chase

23562066

Avis

J’ai un avis partagé sur ce livre. J’ai beaucoup aimé l’idée d’une romance érotique écrite sous l’angle du point de vue masculin, ce qui n’est pas très courant dans le genre de la romance. Je ne pourrais pas dire à quel point la vision masculine est crédible, étant donné que je suis une femme, mais j’ai apprécié la nouveauté.

La relation se développe donc entre un homme qui d’habitude aime le sexe sans engagement, Matthew, et une femme qui n’a pas froid aux yeux et n’a peur de rien, sauf de se laisser entraîner par ses sentiments, Delores ou Dee. Le narrateur est quelqu’un qui est immédiatement agréable, je me suis plongée dans ses pensées sans difficultés et très rapidement, il voit Dee comme la femme de sa vie, comme une femme avec qui il peut tout partager. Dee au contraire, refuse pendant la majorité du livre de le laisser entrer dans sa vie et prend tous les prétextes pour le virer. J’avoue que sur ce point, j’étais aussi frustrée que Matthew par Dee car ses raisons sont complètement artificiels et loin de trouver Dee agréable, j’avais juste envie de la frapper à mesure qu’elle inventait des raisons superficiels de mettre des rebondissements dramatiques à volonté.

En revanche, le style est suffisamment agréable pour donner envie de lire ce livre et le narrateur est aussi assez amusant pour, malgré le personnage de Dee, s’amuser dans ce roman. Les scènes érotiques sont peu nombreuses et  assez soft pour une romance érotique ce qui m’a un peu déçue mais globalement, il s’agit d’un roman qui se lit vite et bien.

 

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Journal d’un vampire T1 de L.J. Smith

17255007

(407 pages)

Avis

Pour situer le contexte, j’avais vu et apprécié la première saison de Vampire Diaries, qui est une adaptation série de cette saga littéraire qui m’avait été chaudement recommandé par une amie. Par conséquent, j’arrivais avec des a priori très positifs concernant ce roman. Et pour gâcher le suspense dès le début, j’ai adoré ce roman.

Le personnage de Elena est superficiel au possible et il n’a pas beaucoup de qualités. On voit sa progression d’adolescente attardée qui veut être célèbre à une personne adulte qui assume les conséquences de ses actions. Sa réaction devant la révélation que Stefan est un vampire est assez courageuse et impressionnante même si ce n’est pas très crédible. J’ai bien aimé la touche journal intime où elle raconte ses secrets car je tenais un journal intime bien détaillé quand j’étais à son âge.

La fin du livre est aussi très surprenante, surtout pour ceux qui ont vu la série, je ne m’y attendais pas du tout. Damon, le frère de Stefan est toujours à la fois aussi séduisant et cruel. J’ai apprécié le fait qu’Elena cache des secrets à Stefan le concernant, cela donnait finalement une impression assez réaliste du personnage adolescent qui n’ose pas confier ce qu’elle comprend avoir mal fait.

En conclusion, ce livre pour adolescent m’a bien plu, même plus que je ne le pensais et je serais ravie de continuer la série, télévisée d’ailleurs et livresque.

 

Partition amoureuse de Tatiana de Rosnay

29347769

Avis

Un jour, une femme dans la quarantaine décide d’inviter tous les ex-amoureux qui ont le plus compté dans sa vie pour célébrer son anniversaire. L’idée de base est génial, qui n’a jamais rêvé de ramener toutes les personnes qui ont compté dans sa vie ? Et puis, on a aussi le côté : qui n’a jamais voulu montrer à ses exs à quel point il est heureux dans sa vie avec le nouveau ? Donc, pour moi, cette idée a un potentiel absolument énorme. Je m’imaginais déjà les amants d’autrefois se regarder en chiens de faïence, les disputes qui allaient immanquablement retentir, les souvenirs du passé qui allaient ressurgir au pire moment. Cela me paraissait un dîner qui promettait d’être excellent. Hélas, comme on va le découvrir au fil du roman, même si ce dîner constitue la trame principale, il ne s’agit pas du tout de l’intrigue de ce texte, c’est un à-côté.

On va donc lire les tenants et aboutissements de chacune des histoires d’amour de cette femme. C’est écrit de manière très douce et on ressent toutes les émotions du personnage. J’ai adoré la manière dont elle présente chacun de ses exs et chacune de ses histoires d’amour. On connaît petit à petit son personnage par les gens qui l’ont entouré. C’est amer car on sait que ça va mal finir et en même temps assez bien écrit pour que cela ne soit pas gênant.

En conclusion, les histoires d’amour sont remarquablement bien écrites, j’ai juste le petit regret de n’avoir jamais pu lire ce fameux dîner entre exs qui semblait si bien parti. Et je remercie bien sûr NetGalley pour m’avoir permis de lire ce livre.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

 

 

Les Vélazquez T1 de Aspi Deth

les2bvelasquez252c2btome2b12b257e2baspi2bdeth

Avis

J’ai commencé à lire en m’attendant à une jolie romance et me voici principalement devant une histoire de mafia. Je vais décortiquer les différents états d’esprit qui me sont parvenus au cours de cette lecture.

Tout d’abord j’ai commencé toute confiante l’histoire. On fait la connaissance de Marie, une jeune femme au caractère bien trempé qui rencontre Ricardo, le Vénézuélien séduisant. Ils se croisent au hasard au moins trois fois au début avant de se parler, ce qui est un peu perturbant quand on se demande si l’homme ne l’a pas suivi. Et lorsqu’ils se parlent, ils n’arrêtent pas de s’engueuler. Je ne suis pas une grande adepte de l’amour vache et j’ai tendance à penser que lorsque Marie insulte et se montre particulièrement méchante envers le pauvre Ricardo, ce dernier doit être vraiment masochiste ou très voyou pour  vouloir sortir avec elle. Cela donne l’impression très agaçante que son consentement à elle n’est finalement pas très important puisque lorsqu’elle le repousse, elle veut en réalité être avec lui.

Marie travaille dans un magasin dont elle se fait virer au début du premier tome. Lorsqu’elle se fait agresser en raison de sa relation avec Ricardo et qu’elle soupçonne que la sœur de Ricardo est de mèche avec les agresseurs, au lieu d’appeler la police, sa première réaction est d’accepter l’offre de Ricardo de se mettre entièrement sous la dépendance de la famille de Ricardo. Alors qu’elle est avec Ricardo en couple depuis peu de temps, qu’une violence commise contre elle se doit d’être reporté à la police et qu’elle se jette dans la gueule du loup en toute impunité. On oublie totalement le fait qu’elle devait cherchait un travail ce qui en plus la rend financièrement dépendante d’un homme qu’elle connaît à peine. Et cela m’a franchement déplu.

Par la suite, les intrigues de mafia se multiplient avec des viols, de la violence, des mariages forcés et j’avoue que j’ai décroché sur cette partie puisque je voulais de la romance à la base. Je ne m’attarderais donc pas sur ce côté bien développé avec des personnages sympathiques mais trop nombreux pour que j’arrive rapidement à identifier chacun facilement.

En conclusion, je venais pour de la romance avec des éléments de mafia et j’ai eu de la mafia avec des éléments romantiques. Je suis par conséquent peu convaincue par la romance et pas intéressée par l’aspect mafia.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Rouge, pair et manque 1 de Ena Fitzbel

278447932

Avis

Il s’agit d’une lecture très courte. Je vais résumer brièvement pour faire comprendre le sentiment que j’ai eu devant cette lecture. Il s’agit d’un patron qui décide d’abuser sexuellement une de ses employés fiancée et part dans un voyage forcé pour atteindre cet objectif, quitte à la menacer de licenciement.

J’admets que le texte est particulièrement bien écrit, j’admets que les personnages sont bien campés mais le patron me dégoûte tellement sur le plan moral que je refuse de cautionner ce petit récit. Je pense que je m’arrêterais là.

En conclusion, il s’agit à la fois d’abus de pouvoir et de harcèlement sexuel, répréhensible par la loi et je refuse de voir dans cette histoire une quelconque romance.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Convoitise (Anges déchus T1)

13605712

(545 pages, Covet)

Avis

Je n’avais aucun a priori avant de commencer ce roman, je ne connaissais pas du tout l’auteure et je n’avais lu aucun de ses romans. Le début était un peu confus avec les histoires d’anges et de démons expliquées très rapidement, les points de vue des personnages alternant rapidement sans nous laisser la possibilité de discerner réellement chacun des personnages. Et puis petit à petit, à mesure que l’histoire se met en place et que j’ai commencé à apprécier les différents personnages, je me suis laissée happer par l’histoire. J’ai dévoré le bouquin en quelques jours, voulant absolument connaître la fin de l’intrigue.

J’ai aussi apprécié le soin apporté à l’intrigue sur les anges et démons. Même si l’auteure ne nous dévoile pas tout, on a l’impression qu’elle maîtrise son sujet et que le dévoilement viendra en temps voulu. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que chaque tome se lise séparément et qu’on ait pas un cliffhanger artificiel à la fin.

Il s’agit d’une lecture divertissante, une lecture qu’on commence à 20 heures et qu’on finit tard dans la nuit, d’une lecture sans prise de tête. Une bouffée d’air frais dans ma vie. Même si j’oublierais vite ce roman, j’ai passé un bon moment à ses côtés.

Clin d’oeil de Mell 2.2

25237544

Avis

Je pourrais être très brève et ne dire que quelques mots sur ce roman: il s’agit d’un énorme coup de cœur. L’histoire raconte l’amour entre Peter, un homme diagnostiqué comme un légume après un accident de voiture et une jeune femme énergique et prête à tout pour le secouer, Wendy.
C’est pour une fois une histoire d’amour racontée sous un point de vue masculin ce qui apporte une fraîcheur non négligeable. J’étais plusieurs fois au bord des larmes, avec le personnage masculin qui est touché de la force et la persistance de Wendy pour l’aider. Il s’agit d’une histoire très triste avec Wendy qui a vécu beaucoup de tragédies, Peter, le personnage principal handicapé à vie et ensemble, ils ont une relation très touchante, ils commencent par être des ennemis à l’école avant de se rapprocher fortement.
Je mettrais tout de même un bémol sur le passage « Tiens et puis Wendy elle tombe enceinte et en fait non »= pour moi il s’agit d’une grosse facilité scénaristique offensante puisqu’avec les moyens actuels de contraception et la situation des deux partenaires au moment où ça arrive, il est totalement irresponsable de leur part de ne pas réfléchir un minimum avant de faire un enfant.
A part ce passage qui m’a un peu énervée car cela ajoute du drame peu nécessaire à l’histoire et presque forcé, j’ai beaucoup pleuré et beaucoup ressenti d’émotions à l’issue de ce roman. Et un grand bravo à l’auteure avec un style absolument éblouissant.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

La noyée était en blanc de Amélie Voyard-Venant

22671220

Avis

J’aurais voulu aimer ce petit roman, j’étais partie avec un a priori très positif car j’apprécie beaucoup les romances des éditions Laska. Malheureusement, ce roman ne m’a pas du tout emballée. Tout d’abord il s’agit d’un roman policier et la mixture romance/policier est très peu propice. Agatha Christie elle-même a évité au maximum les histoires de couple hors intrigue principale. Cette novella cherche à toucher à tout: un peu de roman, un peu de policier et au final, on a des personnages très peu définis, une intrigue policière auquel on ne prête aucune attention et une romance trop rapide.
Le couple est formé de manière très peu approfondi avec un pseudo coup de foudre. On ne leur donne pas le temps de se connaître et je ne trouve pas leur relation en elle-même très crédible. De plus, l’auteure mentionne à plusieurs reprises que le Lionel, le policier n’est pas très professionnel en tombant amoureux d’une des potentielles suspectes et si cela est brièvement évoqué dans la novella, le manque de professionnalisme m’a vraiment choqué et m’a semblé très problématique et cela aggrave pour moi le comportement totalement irresponsable du policier et m’empêche de prendre au sérieux son rôle dans l’histoire.

En conclusion, je suis un peu déçue du voyage rapide et peu inspirant.

5105498_orig cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

La princesse et le dragon de Ivy Clark

cover.jpg

Avis

J’étais heureuse de lire ma première romance FF et pourtant, j’en sors avec un avis mitigé, à la fois agacé et amusé.

Avec le titre, je pensais m’aventurer dans de l’historique et j’étais un peu désarçonné par le début de l’histoire qui commence aussi simplement par une rupture entre Juliette, la protagoniste, et l’homme qu’elle pensait marier. Une histoire insipide qu’on ne détaillerait que peu.

Un de mes principaux reproches est la quantité d’intrigues en parallèle pour une novella, on a la rupture dès le début, le mariage de la sœur et la relation avec Carla. Cette relation purement sensuelle et même sexuelle laisse peu de places aux prétendus sentiments que les deux prétendent arborer et j’aurais préféré plus de profondeur dans leur relation. On ne connait que peu Carla et j’ai été très agacé par Juliette qui ne cesse d’expliquer à quel point Carla est « masculine » et insiste là dessus plusieurs fois, comme si elle ne pouvait accepter une « véritable » relation lesbienne et préfère s’imaginer avec un homme sous le visage d’une femme. Réciproquement, Carla est peu développée comme personnage et réduite à sa sexualité débridée et son côté renfermé, l’histoire d’amour qu’on nous présente n’est pas assez ni crédible ni explicitée.

Juliette m’a aussi énervée avec sa tendance à partir dans tous les sens dans sa tête sans fil conducteur ce qui rend le personnage frivole et désinvolte. Comment peut-on croire à sa crise lorsqu’elle donne l’impression d’être une adolescente à peine sortie de l’enfance?

Et quant au titre, il me semble bien artificiel, l’histoire de la princesse transformée en dragon est un simple prétexte pour trouver un titre original et ne cadre pas bien avec l’histoire racontée.

En résumé, dommage pour cette première romance FF mais je suis heureuse que les éditions Laska m’aient donné une chance