Créatures de l’Ouest de Emilie Milon

30300151

Avis

Je vais annoncer la couleur dès le début, ce livre est un énorme coup de cœur, j’ai adoré les personnages, l’intrigue, la mythologie, et le style de l’auteure.

Il s’agit d’une romance paranormale dans un milieu type western entre Connor, un aventurier sans scrupules et June, une jeune fille dans une ferme obstinée et courageuse. Les deux se rencontrent lorsque l’aventurier vient voler des chevaux chez la famille de June et que pendant cette occasion, la sœur de June se fait enlever par une mystérieuse créature venant de l’imaginaire. Je rends grâce à cette série pour un trope qui est, pour une fois, utilisé à bon escient. Je déteste les romances où les héros n’arrêtent pas de s’engueuler ce qui exprime la tension sexuelle sous-jacente. Dans ce cas précis, ils se disputent pour des bonnes raisons et ne se jettent pas dans le lit pour se réconcilier. Leur relation prend énormément de temps à naître, ce qui est naturel étant donné leur caractère et histoire très différents.

J’ai énormément apprécié la partie mythologique et cela m’a donné envie de me plonger dans les mythes derrière les créatures décrites. June est un personnage que j’adore, une femme avec un caractère bien trempé et qui fait plaisir à lire dans ce monde masculin.

Je mettrais juste un petit bémol sur la fin avec évidemment l’héroïne qui tombe enceinte mais j’ai énormément apprécié les non dits autour de la relation, le fait qu’aucun des deux n’est sûr de l’affection de l’autre et cela me semble très réaliste après ce qu’ils ont vécu.

Bref, un énorme coup de cœur, une auteure que j’ai adoré découvrir. Je remercie plus que jamais les éditions Laska de me faire confiance et de m’avoir procuré ce livre.

Il vient de sortir en version papier et il s’agit de la première édition papier pour cette maison d’édition alors n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur leur site!

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Publicités

Azadi de Saïdeh Pakravan

25944043

Avis

On m’avait prêté ce roman en cours d’iranien en me disant qu’il s’agissait d’un livre très dur à lire et pas à mettre dans toutes les mains. Le début commence pourtant innocemment, on arrive après les élections iraniennes de 2009, dans un Iran politiquement agité, les manifestations grouillent dans la rue contre la victoire d’Ahmadinejad et on suit le destin d’une famille face à cette révolte.

Cela commence assez lentement puisqu’on a le temps de prendre connaissance de chacun des personnages de manière approfondie. L’auteure prend vraiment le temps d’introduire tous les personnages et au bout d’une centaine de pages, je voulais connaître le sort de cette famille.

Le personnage principal, Raha, est une femme courageuse, politiquement engagée, jeune et l’action principal se situe assez tard dans le roman, lorsqu’elle se retrouve violée par des gardiens de la prison après une manifestation. Après cette épreuve, elle se montre courageuse, elle se bat contre le système pour juger ces violeurs et réussit même à passer outre la rupture avec son fiancé, l’homme qui croit qu’elle est souillée.

J’ai adoré la structure du roman, qui place cette action principale assez tard après avoir bien expliqué la situation. J’ai trouvé admirable le courage de Raha et malgré le caractère terrible du livre, ce livre donne foi en la nature humaine. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que ce roman n’est pas manichéen, on ne présente à aucun moment les Gardiens de la Révolution (dirigeants du régime en Iran) comme profondément maléfiques. Certains sont bons et raisonnables, d’autres effectivement méchants mais la plupart doivent comme les autres se positionner face à une situation compliquée.

Bref, un roman admirable, beau, un coup de cœur.

La Horde du Contrevent de Alain Damasio

1397743

Avis

Je n’avais pas beaucoup d’attentes sur ce bouquin à part qu’un collègue me l’avait recommandé et lorsqu’une lecture commune a été organisée sur le forum Livraddict, je n’ai pas hésité un seul instant pour me plonger dans ce gros roman.

Les premières pages m’ont déstabilisée et j’ai failli arrêter. Je me suis retrouvée devant une multitude de personnages, avec une histoire très étrange et bourrée de termes techniques qui incluaient du vent et autres. J’ai du attendre plus d’une centaine de pages avant de comprendre l’intrigue du roman, avant de reconnaître certains personnages, comme Sov et Caracole, mes personnages préférés.

Durant tout le roman, j’avoue avoir été incapable de me rappeler de plus de quatre à cinq personnages et j’avais du mal à comprendre tout de suite et reconnaître les différents narrateurs, même si certains se distinguent parmi d’autres. Une des scènes mythiques est celle avec le duel de poèmes entre Caracole et son adversaire où les poèmes se succèdent et sont absolument grandioses. J’ai été éblouie par les différents combats menés par la Horde, par le concept psychologique du dernier type de vent. J’ai adoré l’idée du vent qui permet de te dévoiler qui tu es, et cela permettait d’en savoir plus sur chacun des personnages. J’ai vibré sur les dernières pages devant le destin de Sov.

Bref, je me suis retrouvée dans une épopée sans pareil, devant un roman absolument formidable et que j’ai apprécié.

Allô, Dr Laura de Nicole J. Georges

27420643

Avis

C’est l’histoire d’une jeune fille lesbienne qui raconte son histoire d’amour avec Radar, son groupe de musique et la relation ratée qu’elle a avec sa mère. Je partais sans aucun a priori, j’avais même oublié le sujet de la BD et j’étais prête à m’embarquer dans l’aventure sans repères. J’ai commencé à lire cette BD après minuit et je l’ai fini en une traite, en à peine une demi-heure.

Je me suis plongée dans l’histoire et j’ai eu un gros coup de cœur. L’héroïne est drôle, amusante et toujours de bonne humeur. Les relations amoureuses sont traitées avec beaucoup de sensibilité et cette BD rappelle une certaine nostalgie et une ambiance de la jeunesse. Elle m’a ramenée quinze ans en arrière et j’ai apprécié le côté très dynamique des flashbacks. L’auteure choisit de raconter des périodes courtes qui racontent chacun une partie de la vie de l’héroïne ce qui rend la BD très rapide à lire et très agréable.

En conclusion, j’ai adoré le sujet, j’ai adoré l’héroïne et son caractère, j’ai adoré la mise en page donc c’est une réussite totale.

La variante chilienne de Pierre Raufast

271551831

Avis

Il s’agit d’une histoire étrange qui commence comme Lolita: un homme âgé amène une petite fille dans une maison. Ils rencontrent un homme étrange, sociopathe par accident qui leur racontent des souvenirs qu’il entasse avec des cailloux.

Étrange histoire et émouvante, elle est écrite avec un style tel que je l’ai lu d’une traite. Les différentes histoires, toutes plus passionnantes les unes que les autres, traitent de sujets difficiles comme l’adultère et la mort. Les trois protagonistes ont tous vécu des histoires invraisemblables. J’ai particulièrement adoré l’histoire de l’érudit, trompé par sa femme qui accomplit le meurtre parfait. J’ai adoré les petits passages racontés par Margaux la jeune fille, qui a été témoin de la mort de sa mère et entre le début où elle se sent coupable de sa mort, on assiste à la fin à une autre version de l’histoire plus nuancée. Quant à celui qui raconte l’histoire, Pascal, ses fiançailles sont tout aussi rocambolesques lorsqu’il tombe amoureux de la fille de l’amante de son père.

Bref, chaque histoire est teintée de tendresse, de nostalgie et d’une pointe de gore, le tout mélangé avec des personnages bien travaillés avec qui on a envie de passer du temps. Cette histoire est un énorme coup de cœur et je remercie chaleureusement les matchs  de la rentrée littéraire de Priceminister pour m’avoir donné l’occasion de lire un si bon roman.

logo_rentreelitteraire

Clin d’oeil de Mell 2.2

25237544

Avis

Je pourrais être très brève et ne dire que quelques mots sur ce roman: il s’agit d’un énorme coup de cœur. L’histoire raconte l’amour entre Peter, un homme diagnostiqué comme un légume après un accident de voiture et une jeune femme énergique et prête à tout pour le secouer, Wendy.
C’est pour une fois une histoire d’amour racontée sous un point de vue masculin ce qui apporte une fraîcheur non négligeable. J’étais plusieurs fois au bord des larmes, avec le personnage masculin qui est touché de la force et la persistance de Wendy pour l’aider. Il s’agit d’une histoire très triste avec Wendy qui a vécu beaucoup de tragédies, Peter, le personnage principal handicapé à vie et ensemble, ils ont une relation très touchante, ils commencent par être des ennemis à l’école avant de se rapprocher fortement.
Je mettrais tout de même un bémol sur le passage « Tiens et puis Wendy elle tombe enceinte et en fait non »= pour moi il s’agit d’une grosse facilité scénaristique offensante puisqu’avec les moyens actuels de contraception et la situation des deux partenaires au moment où ça arrive, il est totalement irresponsable de leur part de ne pas réfléchir un minimum avant de faire un enfant.
A part ce passage qui m’a un peu énervée car cela ajoute du drame peu nécessaire à l’histoire et presque forcé, j’ai beaucoup pleuré et beaucoup ressenti d’émotions à l’issue de ce roman. Et un grand bravo à l’auteure avec un style absolument éblouissant.

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Dying to forget (The Station 1) de Trish Marie Dawson

beautiful blonde in a hat. hipster style

Avis

Il s’agit d’un véritable coup de cœur. L’héroïne est une jeune fille, Piper, qui décide de se suicider et ne peut s’imaginer ce qui va lui arriver après la mort. En effet, on lui apprend que sa mission est d’aider d’autres personnes désespérées comme elle dans sa vie pour qu’il ne se suicide pas.

Je pensais que l’idée de découvrir chaque nouveau sujet allait être ennuyeux et répétitif mais finalement, j’ai apprécié chaque page de ce livre, j’ai tourné les pages comme une hystérique pour connaître la suite de l’histoire et lorsqu’on est arrivé au cliffhanger de la fin, j’avais juste envie de me jeter sur la suite pour lire le reste de l’histoire tellement j’appréciais l’héroïne.

J’ai adoré l’histoire des suicidés qui peuvent aider les gens encore vivants à ne pas se suicider, j’ai adoré le fait que l’histoire ne juge personne et qu’il ne s’agit pas de dire que c’est mal. L’auteure prend du temps pour expliquer les actes de suicide sans porter de jugement ce qui est très appréciable.

En conclusion, un très joli roman que je conseillerais sans difficultés et que j’ai beaucoup adoré, surtout parce que je peux comprendre ce que l’héroïne ressent, en dehors de l’aspect surnaturel.

 

oie-8

Aime-moi comme tu es de Cathy Galliègue

816pjqduu-l-_sl1500_

Avis

Il s’agit d’un coup de cœur, j’ai commencé cette romance sans a priori et j’en suis sortie transformée. J’ai dévoré ce livre en à peine quelques jours et même quelques heures. Il s’agit d’une femme normale, qui commet un adultère et sans reproches, sans jugement, cette femme va se retrouver à vivre en région parisienne toute seule.

J’ai apprécié le ton dénué de morale dès le début, j’ai adoré le personnage principal dès les premières pages et je me suis prise au jeu de son histoire d’amour naissante avec un homme du GIGN. Sans dramatiser ni embellir la profession de l’homme, on reste dans des sentiments de désir et d’amour qui sont à la fois pudiques et parfaitement assumés. J’ai aimé le détour que prend le personnage, de femme indépendante à femme soumise, elle redevient la femme indépendante et garde une personnalité bien à elle qui la rend fascinante.

Même si les manipulations dans leur couple m’ont dérangée (qui va dire je t’aime en premier, qui le ressent vraiment etc…), j’ai adoré sa crise de nerfs vis à vis de l’absence de sentiments qu’elle perçoit, adoré le fait que son mari aime son côté indépendante et n’a pas envie d’une poupée à la place.

Pour être honnête donc, je me suis plongée dans le roman tête la première, j’ai adoré la protagoniste et j’ai suivi son histoire avec avidité du début jusqu’à la fin, sans aucune pause.

Je voudrais donc à la fin remercier l’auteure qui m’a procuré ce livre et qui m’a offert un joli moment de lecture.

L’esprit de Lou T1 (Animae) de Roxane Dambre

Avis

Je vais tout de suite gâcher la surprise: j’ai adoré le roman et surtout adoré l’héroïne. En quelques pages, on comprend la mythologie des Daïerwolfs, on connaît la différence entre les métamorphes et les loups garous, et on est embarqué rapidement dans une histoire remplie de surprise. J’ai adoré l’héroïne, cette fille ne cesse de respirer la bonne humeur malgré toutes les difficultés qui s’abattent sur elle. Contrairement à la plupart des héroïnes de bit lit, elle ne se cache pas derrière son amant au bout d’un certain temps (peut-être que ça viendra) et tous les membres des services secrets sont remplis de bonne humeur. Ce roman respire la joie de vivre et donne vraiment envie de sourire en le lisant.

Le décor, sans être compliqué, est très vite posé, quitte à le subvertir assez rapidement, l’action démarre d’un quart de tour et à peine commencé, je posais déjà ce roman en soupirant qu’il était bien trop court. Benjamin, le lieutenant toujours aux nombreuses plaisanteries m’a fascinée et j’ai trouvé Camille, le meilleur ami de l’héroïne, trop peu développé et exploité.

En bref, une héroïne qui détonne, une mythologie qui tient la route, des personnages tous plus amusants les uns que les autres, un bonheur de lire ce roman tout simplement, je commence déjà à lorgner sur la suite (mais je me suis promise de ne pas acheter de romans tant que je n’ai pas un logement et un loyer stables, hélas!). Un vrai coup de cœur en somme! Et petit point jouissif pour moi: c’est situé à Paris, dans la ville de ma jeunesse!

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Parce que c’est toi de Chloé Duval

Avis

Je souhaite d’abord remercier les éditions Milady et l’auteur Chloé Duval pour m’avoir donné ce livre comme service presse et pour m’avoir ainsi fait découvrir le Canada et le monde de l’auteur.

Il s’agit d’une romance assez légère, entre Claire et Théo. Les deux se rencontrent au cours d’une sorte de chasse au  trésor (géocaching), sous l’impulsion de leurs meilleurs amis communs. Tous les deux ont eu le cœur brisé et refusent de se laisser entraîner par l’amour de nouveau. Et les deux vivent sur deux continents différents. Pourtant, après un coup de foudre immédiat, que faire?

Pour la petite anecdote, mon prénom est Claire et je me suis tout de suite identifiée avec Claire. J’ai même admiré cette Claire, qui n’hésite pas une seule seconde à se battre pour son amour, qui fait de son mieux pour régler ses difficultés, et qui en amour, réagit de manière bien plus sensée et courageuse que je n’ai jamais fait dans ma vie. Une Claire qui serait presque mon modèle tant elle est sincère et honnête dans ce qu’elle ressent. Et on comprend facilement ce que Théo et Nicolas (le classique meilleur ami amoureux) lui trouvent.

J’ai dévoré ce roman dans le train durant les quelques heures de voyage, il respire la bonne humeur, la joie et la passion pour la photographie (pour Théo) et le Canada dans le cas de Claire. J’ai aussi laissé échapper quelques larmes devant la douleur non exprimée des deux personnages qui gardent leur dignité dans tous les moments, sans se morfondre ni rester de marbre.

En bref, une romance coup de cœur, qui donne envie de se plonger dans le tome 2 qui se prépare.