La fille de l’Araignée de Lenia Major

Avis

Tout d’abord, une mise en garde assez importante : je trouve que la quatrième de couverture dévoile un peu trop l’intrigue et c’est dommage de se faire spoiler. Quant au roman lui-même, j’ai été très agréablement surprise par cette histoire de fantasy adolescente française. Je m’attendais très peu à une héroïne dynamique, énergique, pleine de convictions que j’ai adoré dès le début. L’histoire est racontée à la première personne et cela donne un enthousiasme et un dynamisme au roman avec l’héroïne choisie. Le personnage du prince est haut en couleur, Emil l’aveugle m’a séduite dès le début et j’ai apprécié la romance à peine dévoilée qui reste sous-jacente à l’intrigue sans avoir trop d’impact. L’héroïne se trouve plongée au Moyen Age et sans en mettre des tonnes, l’auteure arrive à donner cette impression de décalage avec un minimum de décor tout en préférant se focaliser sur le fait de développer l’intrigue et les personnages et les événements défilent à toute allure. Unique petite déception, une fin en peu en queue de poisson qui donne envie de lire la suite mais ne clôture pas un minimum l’histoire du premier tome.

Les Néo Gaïens T1: Pimp de Florence Gérard

Résumé:

En 2010, le virus Z a décimé la population mondiale. Cependant, certains de ses morts sont inexplicablement revenus à la vie. Désormais dotés d’étonnantes capacités, ils sont devenus les « modifiés » ou Mods, par opposition aux « normaux » ou Norms. Dans ce monde post-apocalyptique a émergé l’ORDRE, l’Organisation Réunifiée Des Rescapés et Epargnés.

Aujourd’hui, en 2040, l’Ordre a étendu son influence à la planète entière, et s’est fixé pour mission d’éliminer les Mods2, les enfants des Mods, aux pouvoirs soi-disant encore plus puissants que ceux de leurs parents. C’est dans ce contexte que Pimp débarque à Marlon, un agglomérat issu des ruines des anciennes villes de Marseille et Toulon. La jeune femme ne cherche surtout pas d’histoires… mais cela n’empêchera pas les histoires de la trouver !

Avis

Un grand merci aux éditions Laska de m’avoir offert la chance de lire ce roman. Très court et pourtant très prenant, je ne croyais pas qu’on puisse assimiler la romance et la science fiction avec autant de classe. L’auteure manie avec élégance plusieurs genres et techniques en parallèle, elle utilise une alternance de journaux intimes, gardant avec chacun d’entre eux un suspense redoutable qui m’a permis de dévorer avec hâte ce roman.

Le contexte est présenté rapidement et avec élégance, sans mots techniques compliqués, l’auteure arrive à nous donner un monde détruit avec des personnages hors du commun et une héroïne fascinante. J’avoue que je n’ai pas trop accroché à la romance principale, pour une fois, l’histoire sous-jacente des Mods et de ce monde m’a tellement passionnée que j’ai laissé de côté les relations entre personnages pour me concentrer sur l’histoire de l’Univers.

Bref, un grand coup de cœur pour un univers fascinant, un monde que j’ai envie de retrouver et une héroïne qui n’a pas la langue dans sa poche.

La Tentation de la pseudo-réciproque de Kylie Ravera

Avis

Depuis plusieurs mois, je guettais un peu ce roman qui a tout pour me plaire, il se passe dans une prépa parisienne et même de manière à moitié déguisé dans la prépa où j’ai passé deux années de ma vie. Lorsque l’auteure a décidé de mettre son ebook en téléchargement libre, je me suis précipitée pour en profiter et mon verdict est très simple: j’ai juste adoré.

Ce roman est véritablement drôle d’un bout à l’autre et même jouissif pour ceux qui ont vécu les années de classes préparatoires. Sans m’avoir traumatisée comme d’autres personnes, ces années de classes prépas m’ont laissé des souvenirs indélébiles et des tas d’anecdotes. Et avec ce roman, je retrouve un peu de cette ambiance particulière qui m’avait marquée. Au-delà de cet aspect nostalgique, ce roman est amusant, plein de suspens, plein de rebondissements et j’ai tourné les pages à toute allure pour connaître la suite.

Sans être un personnage extraordinaire, Peter Agor réussit à nous plonger dans un thriller sous fond de roman-feuilleton absolument haletant et j’ai dévoré ce bouquin en quelques jours à peine.

Deux pépites à souligner: l’invention du célèbre Virgile le Pirate (qui m’a fait mourir de rire surtout compte tenu de tous les ennuis que ce fameux plan a causé aux étudiants français) et la colle avec l’œuf et l’hélicoptère que j’ai beaucoup goûté avec un humour de prépa très recherché et très réaliste.

Bref, une réussite sur tous les plans, un roman passionnant et drôle.

Âme volée de Anne Rossi

Avis

J’ai juste totalement adoré pour faire très simple. On commence par une femme décédée dans le corps dans d’un homme et l’auteure part dans un délire humoristique et dans un contexte de fantasy sérieux et très élaboré. J’ai adoré le fait que l’auteure cherche à bien établir assez rapidement le contexte fantasy de l’histoire et commence inmediasres de manière à absorber le lecteur dès le début.

Jennifer, la narratrice de l’histoire, a réussi de nombreuses fois à m’arracher des sourires lorsqu’elle essaie de s’habituer au corps d’un homme et cela passe forcément par le côté sexuel assez amusant. J’ai adoré les conversations perpétuelles entre Jennifer et l’homme dont elle vole le corps.

L’auteure a réussi en peu de temps à me plonger dans son contexte particulier et à me donner envie de connaître la suite avec une fin explosive. La « romance » au coeur de l’histoire, loin d’être intrusive, renforce l’affection que j’ai éprouvé pour Jennifer.

En bref, une lecture très agréable et un bon coup de coeur.

La petite buveuse de couleurs de Eric Sanvoisin

petite_buveuse

Avis

Je croyais ne jamais dire cela, pensant que j’étais allergique à tous les albums et à tous les romans pour petits enfants mais j’ai été totalement conquise par ce roman. L’histoire à la base est intrigante. Déjà, l’auteur remplace le concept de vampires de sang par un concept de vampiriser des romans et il arrive en très peu de temps et avec peu de textes à rendre excitant et effrayant le fait de pouvoir absorber des romans. Car quel amateur de romans n’a pas rêvé de pouvoir s’approprier de cette manière une bibliothèque entière? Partir d’une idée aussi absurde et aussi séduisante intellectuellement et aller jusqu’au bout de l’idée en imaginant une histoire où le livre est trop dur à digérer, j’avoue que je ne m’y attendais pas dans un album pour enfants.
En bref, non seulement j’ai été conquise par l’histoire, par le contexte de l’intrigue et de surcroît, l’auteur et l’illustrateur ont réussi à me rendre curieuse d’un genre que j’évite habituellement donc c’est un grand coup de cœur.

La maison du crime (Missing T3) de Meg Cabot

(Safe House, 287 pages)

Avis

J’avais adoré le premier tome, le ton sarcastique de l’héroïne, l’histoire d’amour improbable et l’intrigue teintée de fantastique, le deuxième tome m’avait déçue et me revoilà des mois plus tard à lire le troisième, beaucoup plus noir cette fois-ci. Il s’agit d’un meurtre qui touche une camarade de classe de Jess et on la sent plus fragile, elle garde sa carapace protectrice mais se trouve confrontée face à une réalité d’homicide qui la dépasse et j’avoue que j’ai apprécié la voir moins obstinée et prête à admettre qu’elle ne peut pas tout contrôler. J’ai accroché toujours autant à son personnage, et l’intrigue, même si la fin est prévisible, reste assez joliment tournée sans solutions tordues.

En bref, un joli roman que j’ai dévoré en un jour.

Le Théorème du Homard de Graeme Simsion

(The Rosie Project, 378 pages)

Avis

Un livre complètement délirant et génial. Le narrateur est un maniaque de l’organisation et tombe amoureux d’une femme complètement à l’opposé de lui. Ce roman est drôle, on observe le narrateur se détendre au fil du roman, les situations sociales dont lesquelles plonge le narrateur sont toutes plus absurdes les unes que les autres avec le narrateur diplômé de génétique qui se transforme en barman pour extorquer l’ADN des médecins ou qui apprend la veille de la danse pour se trouver une compagne.

J’ai adoré l’idée que sa compagne doit avoir des caractéristiques très précises avec un questionnaire à rallonge pour satisfaire sa demande et le fait que la personne qui lui convient ne correspond à aucun des critères. Il est touchant, attachant, maladroit et pas du tout manipulateur.

Bref, j’ai adoré ce roman tout mignon et agréable et je l’ai dévoré en une nuit, incapable de m’arrêter de le lire.

Ps I love you de Cecelia Ahern

(PS I love you, 416 pages)

Avis

Voici un livre coup de cœur. Ce n’est pas un roman particulièrement bien écrit, les personnages ne sont pas ultra profonds et travaillés, mais l’histoire simple d’une femme qui perd son mari et essaie de revivre a réussi à m’émouvoir sans artifices. J’ai adoré la fin, qui loin de finir comme je l’avais prévu avec une fin heureuse à la guimauve, laisse à Holly le temps de se remettre de son deuil sans se jeter sur le premier garçon en manque.

J’ai adoré le principe des lettres mensuelles du défunt mari qui donne un certain rythme au récit et permet de le rendre plus fluide. J’ai adoré la manière dont Holly se remet petit à petit du deuil mais reste très affectée jusqu’à la fin et la manière dont elle rechute des fois.

Je me suis attachée très rapidement au personnage de Holly et je suis contente que l’histoire commence après la mort de son mari car je ne crois pas que j’aurais supporté le personnage parfait que semble idéaliser Holly, peut-être que j’aurais préféré un peu moins de perfection à ce niveau-là.

En bref, une jolie lecture, très sympathique, très prenante, et émouvante sans en faire trop.

Angels de Marian Keyes

Avis

Je ne vais pas avoir un regard très objectif parce que j’ai adoré ce roman, de manière complètement imprévue. Dès le début, le ton de Maggie m’a captivée et j’ai adoré son personnage et sa manière de raconter les histoires. J’ai apprécié l’alternance entre le passé de ce personnage qu’on découvre au fur et à mesure et les aventures un peu folles qu’elle se permet à Los Angeles. Je me suis reconnue dans le côté un peu effacé et trop parfaites de Maggie et même si la fin est trop convenue à la fois du côté de Maggie et de sa meilleure amie Emily, j’étais au bord des larmes devant le côté émotionnel. C’était donc un coup de cœur assez imprévu pour un genre que je lis très peu habituellement, la chick lit.

Le rythme est un peu lent, chaque journée est bien détaillée et l’intrigue part un peu dans tous les sens mais l’intérêt du roman réside surtout et principalement dans le personnage principal. Je l’ai lu en un temps record et j’ai adoré.

Une guitare pour deux de Mary Amato

Avis

Un coup de cœur jeunesse pour moi! Il ne s’agit pas d’un livre parfait, loin de là. Il s’agit d’un roman qui pose tranquillement chaque personnage, qui évolue de manière naturelle et assez amusante la relation entre les deux personnages principaux. J’ai adoré l’alternance entre les deux points de vue, les petits messages reçus qui deviennent de plus en plus longs, les moyens de communication qui se diversifient. C’est aussi un joli inventaire des différents moyens de communication disponibles à notre époque (ou plutôt à mon époque quand j’avais leur âge puisque les moyens « modernes » type messagerie instantanée, Skype, Facebook ou autres ne sont pas évoqués). Cela me rappelle des délicieux souvenirs de jeunesse.

Et puis, même si la fin est clichée, les personnages sont tellement attachants et j’ai dévoré ce livre en quelques heures, passant même toute la nuit pour le finir.

ChallengeMystère