Variations amoureuses de Selen Itoka

cover

Avis

Il s’agit d’un recueil de nouvelles qui explore le thème de la sexualité et du désir sous tous ses aspects. Je ne m’attendais pas à plonger aussi facilement dans ce recueil d’une beauté enivrante. Le style est délicieux, les nouvelles se lisent avec plaisir et se finissent trop rapidement et on sent l’art de la chute maitrisé avec perfection. Notamment, j’aime beaucoup ce portrait de femmes entreprenantes, avec un désir insatiable et une conviction sans faille.

Je vais commenter les nouvelles qui m’ont le plus enthousiasmée : La première nouvelle (10 jours et 20 centimes) place le contexte de manière immédiat avec une femme qui décide de coucher avec les hommes après 10 jours. Ce qui aurait pu se révéler une attente ennuyeuse devient une frustration délicieuse dans laquelle le désir monte. Quant à La panne, j’ai adoré la fin avec une pointe de machiavélisme et une histoire dans laquelle toute femme peut se retrouver. La question  inattendue ramène à une relation sexuelle, assumée et voulue jusque bout, dont chaque détail est touchant. Pour La vie d’une nuit, j’ai adoré la manière dont l’auteur montre que le sexe peut servir de communication au-delà des langues, comme la musique. Il s’agit d’un langage universel entre l’espère humaine. Le fantasme du docteur est exploité avec une splendeur impressionnante dans Le rêve et la réalité. Ma nouvelle préférée est celle sur la panne je pense, avec une belle chute et une belle description de la sexualité féminine.

J’émettrais juste un bémol. Le désir homosexuel est pratiquement toujours relié à un couple hétérosexuel existant avec de l’infidélité ce que j’ai trouvé très dommage surtout en considérant à quel point c’était bien écrit par ailleurs.

Bref, je ne m’attendais pas à tomber amoureuse de ce recueil de nouvelles et je remercie chaleureusement Selen Itoka de m’avoir envoyé ce livre.  C’est un véritable coup de cœur.

Publicités

Kissmee de Alice Inacio

cover

Avis

Il s’agit d’une histoire avec trois points de vue sur trois personnages qui cachent une histoire compliquée. Tous les trois, le père, le fils et l’écrivaine, ont du mal à s’ouvrir au sentiment amoureux. Leur rapprochement va leur permettre de se pardonner et de dévoiler leurs émotions.

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, j’ai adoré ce roman. Il traite à la fois de découverte de l’homosexualité et de famille recomposée avec une fraîcheur, une douceur et une tendresse réconfortante. J’étais heureuse et étonnée de voir une romance avec une femme de quarante ans, c’est tellement rare de voir cette tranche d’âge représentée dans la plupart des romances que je lis et ça fait plaisir. D’autant plus que la protagoniste, femme écrivaine au caractère bien trempé, a passé l’âge de rêver au mariage et aux enfants et sa fragilité émotionnelle devant son extérieur dur.

J’ai adoré tous les personnages et je mettrais un bémol. Ce livre mériterait de posséder beaucoup plus de pages. J’étais encore en manque que j’en suis sortie et j’aurais voulu qu’il finisse moins vite.

Bref, j’ai jamais autant pleuré devant un livre depuis très longtemps et rien que pour cette raison, il s’agit d’un énorme coup de cœur.
Je remercie chaleureusement Simplement Pro de m’avoir permis de découvrir un si beau roman.

Osez les sex toys d’Ovidie

007901-352x500

Avis

Il s’agit d’un livre très sympathique, surtout pour les femmes et je vais tout de suite commencer par les points positifs. La lecture est bien structurée et rapide. L’auteure présente les différents sex-toys présents sur le marché avec des marques précises et des sites mis en avant. De plus, elle en explique l’utilisation et les différents avantages et inconvénients de chacun. Elle ne se contente pas de ouï-dire, elle donne des précisions pour les sex-toys qu’elle a essayés et se renseigne pour les autres tout en étant consciente que l’expérience permet une meilleure compréhension de l’utilisation.

En ce qui concerne les petites choses qui m’ont gênées lors de la lecture: ce livre est clairement destiné aux femmes et on sent une véritable gêne pour tout ce qui n’est pas de l’ordre du plaisir féminin. De plus, elle a une conception assez rétrograde du couple puisque les conseils donnent le sentiment que tous les hommes aiment boire de la bière et regarder un match de foot après le sexe et se sentent menacés lorsque leur partenaire propose d’utiliser des sex-toys. Même si cela peut correspondre à une fraction d’hommes, je trouve cela assez stéréotypé et j’espère que je ne suis pas juste tombée sur les « bons » hommes.

Bref, une mine d’or encyclopédique sur les avantages et les inconvénients de tous les sex-toys destinée surtout à l’usage des femmes et à un usage pratique.

Tamed (Love Game #3) de Emma Chase

23562066

Avis

J’ai un avis partagé sur ce livre. J’ai beaucoup aimé l’idée d’une romance érotique écrite sous l’angle du point de vue masculin, ce qui n’est pas très courant dans le genre de la romance. Je ne pourrais pas dire à quel point la vision masculine est crédible, étant donné que je suis une femme, mais j’ai apprécié la nouveauté.

La relation se développe donc entre un homme qui d’habitude aime le sexe sans engagement, Matthew, et une femme qui n’a pas froid aux yeux et n’a peur de rien, sauf de se laisser entraîner par ses sentiments, Delores ou Dee. Le narrateur est quelqu’un qui est immédiatement agréable, je me suis plongée dans ses pensées sans difficultés et très rapidement, il voit Dee comme la femme de sa vie, comme une femme avec qui il peut tout partager. Dee au contraire, refuse pendant la majorité du livre de le laisser entrer dans sa vie et prend tous les prétextes pour le virer. J’avoue que sur ce point, j’étais aussi frustrée que Matthew par Dee car ses raisons sont complètement artificiels et loin de trouver Dee agréable, j’avais juste envie de la frapper à mesure qu’elle inventait des raisons superficiels de mettre des rebondissements dramatiques à volonté.

En revanche, le style est suffisamment agréable pour donner envie de lire ce livre et le narrateur est aussi assez amusant pour, malgré le personnage de Dee, s’amuser dans ce roman. Les scènes érotiques sont peu nombreuses et  assez soft pour une romance érotique ce qui m’a un peu déçue mais globalement, il s’agit d’un roman qui se lit vite et bien.

 

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Un week-end sur deux de Magena Suret

cover

Avis

Je voudrais remercier chaleureusement les éditions Laska pour m’avoir permis de lire ce roman et surtout pour m’avoir fait découvrir ma première romance homosexuelle que j’ai beaucoup apprécié. Il s’agit d’une romance courte, avec un style entrainant et qui se lit d’une traite.
L’intrigue commence dès le début par une rupture. Sébastien, au bout de deux années de relations sexuelles avec un homme marié, Olivier, décide qu’il a des sentiments amoureux incompatibles avec la nature de leur relation.
Au début, j’ai cru qu’il s’agissait d’une histoire classique où l’homme marié se rend compte de son homosexualité et décide d’avoir une aventure pour combler ses besoins sexuels. Cela m’aurait un peu agacée mais l’histoire prend des tournants plus intéressants et j’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteure évoque la douleur de chacun. Pas de crises de larmes ni de soirées passées à se pourfendre, on reste dans une écriture allusive et dans des personnages qui essaient d’aller de l’avant avec un courage fascinant que j’ai apprécié.
Les personnages sont très vite appréciables et même si j’avais un a priori négatif sur le personnage de l’homme marié, je dois avouer que l’auteur a réussi à me le rendre sympathique.

SPOILERS :
Seul bémol, on a quand même une histoire qui repose sur un malentendu peu explicable puisqu’au bout de deux ans, on aurait pu croire que Sébastien avait éclairci ce mystère du mariage. Autre bémol, je ne crois pas un instant à la bague au doigt qui se trouve être par hasard un cadeau et non une bague de mariage pour une simple raison, j’ai moi-même une bague cadeau que je mets à mon doigt et il s’agit de la première question que me pose toutes mes futures ou potentielles relations. Penser que Sébastien ne lui a même pas demandé est pour moi un peu irréaliste. Sinon, j’ai adoré la révélation selon laquelle Olivier est bisexuelle, cela m’a agréablement surprise et j’ai trouvé que c’était original.

FIN DES SPOILERS

En bref, une romance très agréable à lire malgré le point de départ peu judicieux (un malentendu…) mais les personnages sont assez développés pour rendre la lecture passionnante.

Petite information de fin: cette nouvelle numérique a été éditée en format papier avec trois autre nouvelles et voici le lien pour se la procurer, pour ceux qui seraient intéressés: https://kumfu.wufoo.com/forms/commande/ .

cefb9-12180185_723844871083842_1732376702_n

Breaking up with Barrett de Katy Regnery

Avis

Ce roman est un coup de coeur. Bien sûr, il s’agit d’une romance assez banale de deux personnages qui s’aiment depuis toujours et qui vont enfin le révéler l’un à l’autre, d’une relation avec l’homme riche et puissant et la femme pauvre et sans relations au grand monde et il n’y a rien de nouveau dans les thèmes abordés.

Cependant, la jeune fille, Emily, qui joue la fausse fiancée de Barrett dont elle est amoureuse est quelqu’un de solide, qui a du caractère et qui ne va pas s’emballer rapidement. Emily sépare bien ses propres sentiments du rôle qu’elle va jouer et même en étant amoureuse, elle reste assez prudente ce qui la rend pour moi irrésistible dès le début.

Dans le cas de Barrett, on a les points de vue des deux personnages, un classique de romance, et Barrett apparaît comme quelqu’un qui a bien du mal à exprimer ses sentiments et entreprend des combines assez hasardeuses pour rester avec la femme qu’il aime et obtenir ce qu’il veut. Aucun malentendu n’est allongé sur la durée, Emily impose assez vite ses conditions et lorsque les choses deviennent sérieuses entre eux, on a juste deux personnages qui ont un caractère bien trempé et des scènes de lit bien écrites.

Ce roman ne va pas changer ma vie bien sûr mais il l’a égayé de manière très agréable.

Le défi d’un playboy de Lynne Graham

(The Italian’s inexperienced mistress, 149 pages)

Avis

J’ai détesté, c’est aussi simple que ça, sans aucun juste milieu. J’ai vraiment détesté le chantage affectif qu’exerce Angelo sur Gwenna, j’ai trouvé abject qu’elle accepte de coucher avec lui pour sauver son père et leur histoire d’amour ne m’a pas semblé crédible un seul instant. On dirait presque le syndrome de Stockholm où la victime tombe amoureuse de son bourreau. Angelo est détestable, malgré tout ce que l’auteure écrit pour nous faire croire le contraire, la psychologie des personnages n’est qu’à peine effleuré pour qu’on puisse croire à une quelconque attirance entre les deux et j’ai juste détesté à quel point Gwenna se prête à cette mascarade et à quel point tout le monde trouve normal qu’elle doit se prostituer pour gagner la liberté de son père alors que son père pourrait assumer ses erreurs et que Gwenna elle-même devrait lui inciter à aller en prison pour réfléchir plutôt que d’accepter d’utiliser sa fille comme un objet sexuel.

Bref, une lecture à éviter.