L’épée de la Providence (Sorceleur T2) de Andrzej Sapkownski

10837264

Avis

Après un premier tome enthousiasmant, je me suis précipitée sur le deuxième dont le début m’a refroidie. La première aventure un peu lente m’a un peu déçue mais finalement, je n’ai pas regretté d’avoir persisté jusqu’au bout.

En effet, on retrouve rapidement les ingrédients habituels et même plus encore. Le sorceleur se retrouve obligé de dévoiler ses sentiments, à la fois vis-à-vis de Yennefer, son amoureuse habituelle mais aussi devant des personnages plus incongrus. En effet, il se retrouve proie à l’amour de Essie, une jeune femme séduisante avec qui il devra expliquer ce qu’il ressent. On a également l’amour paternelle qu’il éprouve pour Cintra qu’il retrouvera par la suite. J’ai énormément apprécié la manière pudique et belle par laquelle le sorceleur arrive à montrer ses sentiments sans déballage de romantisme ou d’émotions et l’auteur réussit cette prouesse de nous émouvoir devant un personnage qu’on croyait insensible.

Bref, au-delà des histoires de cœur, il reste les combats, l’humour avec le doudou bien nommé et un récit qui reste passionnant. A quand le prochain tome?

Le dernier vœu (Sorceleur T1) de Andrzej Sapkownski

11513014

La quatrième de couverture ne donnait franchement pas envie de lire le livre: « Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. et Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage.C est un sorceleur. » Comme quoi, les éditeurs ne vendent pas toujours leur livre aussi bien qu’on pourrait le penser.

Loin d’être une énième saga de fantasy avec un anti-héros devenu presque classique, ce premier tome se distingue par un rythme effréné et un héros pour lequel j’ai éprouvé une affection presque immédiate. Il est à la fois intègre et sans pitié, avec son propre code de valeurs et ses propres souffrances. De plus, ce livre comporte une série de petites aventures, toutes rythmées et ponctuées de rebondissements. Il est difficile de ne pas plonger dans le livre à corps perdu pour en ressortir à la fin.

Bref, ce roman est une merveille à lire, d’une qualité exceptionnelle à laquelle je ne m’attendais absolument pas et j’en suis sortie impressionnée.

DN Angel Tomes 1-2

475276 857241

Avis

Il s’agit pour moi d’un manga presque stéréotypée, l’intrigue va dans le n’importe quoi facilement, les personnages agissent de manière prévisible. Le personnage principal (Daisuke) a comme seul objectif de séduire une fille et se laisse manipuler par son côté « obscur ». Le personnage de l’inspecteur est rongé par l’idée de capturer le voleur. La fille que le voleur veut séduire est assez peu caractérisée et on se demande bien ce que le personnage lui trouve. Et pour être totalement honnête, je me suis embrouillée entre la fille que Daisuke veut séduire, sa soeur et celle qu’il a embrassé (mais qui est-elle?). Evidemment, de manière totalement cliché, cette fameuse fille qu’il veut séduire tombe folle amoureuse de Daisuke quand il se transforme en un voleur sombre et inatteignable.

Pour être moins sévère, je dirais qu’il s’agit d’un manga aussi vite lu aussi vite oublié, que je pourrais recommander en cas de long trajet mais qui m’a distrait sans me laisser une impression durable.