La chose au fond du sac de Luce Basseterre

Voilà un chouette livre jeunesse qui s’adresse à un public très jeune mais qui a largement réussi à me conquérir avec aisance malgré mon âge bien plus avancé.

Léna est une jeune fille qui entend les pensées des autres et se retrouve mêlé à une histoire avec une chose au fond du sac d’origine extraterrestre. J’ai beaucoup apprécié la manière dont le contexte est mis en place de manière subtile avec beaucoup d’éléments suggérés qu’on laisse en arrière plan. Si Léna est mise en relief dans cette histoire, toute la famille a une personnalité bien tranchée et l’histoire se lit beaucoup trop rapidement.

Bref, un véritable coup de cœur inattendu pour la tranche d’âge auquel le livre s’adresse et j’ai hâte de lire le tome 2 dès qu’il sera disponible.

Sous les ailes du dieu corbeau de Sara Pintado

Ce livre est un roman de fantasy sur une Épreuve que les personnages doivent passer pour devenir adulte, notamment Jenarp qui compte sur cette épreuve pour accéder à la succession au trône. Difficile de résumer en quelques lignes et sans spoiler un roman aussi dense que celui-là. J’avais déjà lu Sara Pintado sur son livre Mojunsha, un coup de cœur à l’époque.

La grande qualité de l’autrice est de fournir un roman avec un monde de fantasy assez extraordinaire, pendant ma lecture, je me suis sentie complètement transportée dans son univers. Comment puis-je ne pas apprécier ce roman qui présente des corbeaux, un de mes animaux préférés, partout dans le livre ? J’ai aussi beaucoup apprécié la manière dont elle traite avec beaucoup de finesse les relations amoureuses entre les personnages.

J’aurais un petit bémol sur la fin un peu abrupte, je m’attendais à avoir toutes les réponses et j’ai eu le sentiment que l’intrigue ne finissait pas totalement à ce roman et qu’on n’a pas une conclusion aussi satisfaisante qu’elle aurait pu l’être. C’est un pavé mais je peux garantir qu’il se lit vite (trop hélas) et j’avais encore envie de continuer de lire dans son magnifique univers.

Bref, vivement son prochain roman!

Watership down de Richard Adams

Couverture Watership down de Richard Adams

Lorsqu’on m’a parlé d’un auteur qui avait écrit une histoire de lapins aussi crédible que possible, je devais absolument vérifier tellement je trouve que les lapins des créatures sont des créatures mignonnes. Je me suis donc jetée dessus et à ma grande surprise, il s’agit d’un best seller anglophone paru en 1972 mais dont le succès est resté assez timide en France.

Et pourtant, l’histoire traite de deux lapins qui partent de leur terrier après avoir eu le pressentiment de la destruction prochaine de leur terrier. Dès le début, l’histoire nous place dans le point de vue des lapins et essaie de rendre son histoire le plus crédible possible par rapport au comportement typique des lapins. Cependant, malgré cette crédibilité voulue, l’histoire est remplie de rebondissements, de personnages intéressants et d’une intrigue passionnante. Les lapins ont une mythologie que l’auteur développe tout au long du roman avec un personnage de lapin légendaire et rusé qui passe à travers tous les pièges.

Si j’ai été conquise assez rapidement par ce roman, je dois avouer qu’il a un défaut principal, il est trop long et je trouve qu’il se répète pas mal vers la fin. Le nombre de pages est beaucoup trop important par rapport à l’intrigue et je me suis ennuyée à partir de l’histoire de la garenne avec le chef autoritaire qui traîne en longueur.

Bref, une bonne surprise mais teintée d’ennui et de fatigue vers la fin.

Les royaumes démoniaques T1 de Christophe Evrard

xcover-2387

Il s’agit d’une œuvre de medieval fantasy dans la plus pure tradition de la saga polonaise Le Sorceleur. L’œuvre débute par l’arrivée d’un héros, Ciwen, dont on ne connaît pas grand-chose et qui va poursuivre une quête d’un objet magique. J’ai adoré le début inmediasres et le fait que l’auteur parte de l’intrigue et nous dévoile les personnages au fur et à mesure. J’avoue que j’ai toujours été réfractaire à la fantasy de type Tolkien et j’étais agréablement surprise de la manière dont l’auteur réussit à renouveler les mythes des nains, des ondines et des créatures mythologiques en général.

L’univers de l’auteur est assez immersif et l’auteur réussit à nous éblouir sur le monde qu’il dévoile et les différents enjeux qui sont découverts au fur et à mesure. L’intrigue est palpitante du début jusqu’à la fin. Globalement, je suis plutôt conquise par le roman, je dirais même que j’ai apprécié les scènes de combat alors que je suis plutôt réfractaire à ce genre de choses.

J’aurais peut-être une seule critique par rapport à la fin un peu trop abrupte. Je préfère les fins qui finissent sans laisser sur un suspense et une fin ouverte mais à part ce détail, je suis totalement conquise par l’univers, la découverte des personnages et l’intrigue à la fois classique et réinventée.

En bref, une belle surprise et une belle découverte, je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

Les 1001 vies d’Isidora de Blanche Saint-Roch

Pour me faire plaisir, j’ai acheté l’ensemble des nouvelles de Blanche Saint-Roch (ancien pseudonyme de Roxane Dambre) que j’ai très rapidement finies. A l’image de l’autrice, ces nouvelles sont remplies d’humour et de charme, elles se lisent un peu trop vite et on en redemande rapidement. Je vous les conseille en cas de moments moroses pour se réjouir car l’autrice arrive à distiller une bonne humeur et un optimisme presque contagieux.

En ce qui concerne le recueil des nouvelles en vrac, même la nouvelle Un train pour convaincre est hyper classique et la fin prévisible, c’est toujours agréable à lire. Un travail de rêve est plus futée pour le coup et j’avoue avoir beaucoup apprécié la chute de cette nouvelle. La première du recueil est savoureuse mais d’une facture assez classique pour le genre. La nouvelle 2100 J-7 est étonnamment sombre connaissant l’autrice et c’est la nouvelle que je trouve la moins inspirée du recueil. Le Fluide-Tour se lit avec beaucoup de plaisir malgré la panique de la pauvre fille. Quand à la dernière nouvelle, c’est celle que j’ai le moins aimée, c’est la plus technologique et j’avoue avoir trouvé le tout très peu vraisemblable et pas forcément intéressant non plus.

Pour les nouvelles fantastiques, c’est probablement le recueil que j’ai le plus aimé, je trouve la touche de l’autrice beaucoup plus pointue et avisée dans le genre du fantastique. La première nouvelle sur les catacombes de Paris est un chef d’œuvre d’ambiance et de rythme. J’ai adoré l’humour et la manière dont Les Histoires de la Faucheuse prend à contre pied les histoires sur la Mort. Le Chaton d’Outre-Lac est agréable à lire mais c’est probablement l’une des plus faibles du recueil. J’ai trouvé celle sur Frankenstein absolument magnifique d’un bout à l’autre avec une chute bien trouvée et une ambiance incroyable. La Main de l’Ange est plutôt convenu et prévisible, sans être trop décevante. Aux Délices du Chaudron est un plaisir à lire, et donne envie de manger pour le coup. L’hiver est une nouvelle beaucoup trop courte que je n’ai pas vraiment compris. Pareil pour la dernière qui est un peu trop facile à mon goût.

Le recueil fantasy commence assez fort avec une nouvelle de laverie assez surprenante et l’humour qu’on reconnaît très vite de l’autrice. Les voyageurs de l’Isidora est aussi assez drôle, surtout grâce à la sirène qui ajoute une saveur irrésistible à la nouvelle. J’ai trouvé la petite fille dans L’initiation des passe-mondes très touchante et l’univers tellement bien décrit que je ne serais pas contre lire un roman entier là dessus. Cette fois, l’autrice réussit à merveille dans le genre poétique avec De sève et de larmes. La nouvelle sur le dragon est plutôt dans une veine un peu trop clichée et prévisible à mon goût. J’ai absolument adoré la touche sarcastique dans L’incantation des chimères où tel est pris qui croyait, comme toujours. La nouvelle L’enfant qui entendait a un concept plutôt fascinant mais reste dans une veine très classique. J’ai beaucoup aimé la réinvention de la légende de Titania et Obéron avec une belle idée. Quant à Peut-on dormir chez vous ce soir?, c’est vraiment trop court et rapide pour que je puisse me faire une idée donc j’étais un peu déçue.

Bref, des recueils à lire absolument pour ceux qui aiment l’humour, la bonne humeur et la dose d’optimisme dont on a tous besoin à un moment.

Forestelle T3 de Aline Maurice

cover

J’avais adoré les deux premiers tomes et je trépignais de lire le troisième. Si on peut résumer ce tome, on va dire qu’il n’est pas de tout repos. J’ai mis un peu de temps au début à retrouver la mémoire de tous les personnages et des différents événements mais cela revient assez vite et le début est assez violent et spectaculaire. On retrouve avec grand plaisir le monde magique de Forestelle avec les nombreuses batailles qui font rage.

L’autrice réussit à la fois à finir avec brio chaque intrigue qu’elle avait commencée de manière splendide et à nous apprendre beaucoup sur l’histoire de Forestelle. Tous les personnages grandissent à leur manière et j’avoue que mes deux personnages préférés qui vont se révéler dans ce tome sont Coline et Maur Régnier pour qui, contre toute attente, je garde une certaine affection.

J’ose pas trop spoiler mais ce roman est magnifique, prenant et j’étais engluée dedans du début jusqu’à la fin avec cette bataille qui n’en finit jamais et qui n’épargne aucun personnage du début à la fin.

Bref, une fin parfaite à une trilogie qui m’a permis de voyager dans des contrées imaginaires fascinantes, je recommande absolument. Je remercie la plateforme Simplement Pro et les éditions Au loup pour m’avoir permis de chroniquer ce magnifique roman.

Un katana pour Mabh de Nadège Margaud

cover

Ce livre est le premier tome d’une saga qui raconte l’alliance entre les peuples des samouraïs et les peuples celtiques. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice décrit les deux populations guerrières qui s’affrontent et qui se respectent d’une certaine manière. Dans ce livre, nous avons principalement le point de vue de Mabh et du peuple celtique dont les coutumes sont largement explorées alors que Tokihiro est un simple guerrier qui ne comprend pas toutes les manigances de son peuple.

Leur histoire d’amour est assez magnifiquement décrite puisqu’on a deux guerriers ennemis qui vont se découvrir et se connaître sans que leur union ne desserve aucun des deux au niveau de l’intrigue et j’aime beaucoup les rares histoires dans lesquelles l’amour est un puissant moteur pour guider les personnages et non un sentiment qui va leur poser problème dans leur vie. L’autrice arrive à nous plonger dans des cultures et des manières de penser différentes avec beaucoup de sensibilité et de doigté et j’étais assez impressionnée par cet aspect du roman. J’ai également eu un coup de cœur pour Mabh qui, malgré ses talents guerriers inestimables, préfère envers et contre tout chercher un arrangement pacifique. Le roman se lit rapidement et il est écrit avec un style assez entraînant. J’ai bien aimé la touche de magie qui, sans être omniprésente, donne une saveur particulière au livre.

Bref, une belle découverte dans le domaine de la fantasy, je remercie les éditions MxM Bookmark pour ce roman ainsi que la plateforme NetGalley.

 

 

Mojunsha T1 de Sara Pintado

46005428._sx318_

J’ai procrastiné ce roman pour deux raisons. Premièrement, il s’agit d’un roman de fantasy. Deuxièmement, il est assez gros. J’avais peur de me perdre dans les personnages et dans le monde coloré qui est décrit. Pour vous rassurer, il s’agit d’un roman que j’ai particulièrement apprécié.

Les personnages sont certes nombreux mais bien caractérisés et ils ont tous quelque chose à apporter dans cette histoire. Je ne me suis jamais perdue là dedans et pourtant, je n’ai pas l’habitude des grandes fresques de fantasy. L’écriture est clairement magnifique et permet de se plonger dans un monde rempli de créatures étonnantes, de magie et d’intrigues politiques.

On arrive à un aspect important du livre : les intrigues politiques. J’ai détesté Le Trône de Fer et j’ai arrêté la série du sorceleur car je ne supporte pas les intrigues politiques en général. Croyez-le ou non, j’ai adoré chaque aspect de la partie politique qui est avant tout une série d’événements inéluctables. Les personnages ne sont ni profondément méchants ni profondément bons au début mais ils vont se retrouver amenés à prendre des décisions difficiles dans un contexte de guerre et j’ai adoré la manière dont l’autrice nous mène par le bras. Pour une fois, les deux « clans » principaux en guerre sont tellement bien décrits et expliqués qu’il n’y a ni gagnant ni perdant et on peut vraiment apprécier la beauté et la tragédie du cercle vicieux du pouvoir.

Bref, ce livre a réussi l’exploit de me réconcilier à la fois avec la fantasy « médiéval » et avec les intrigues politiques. Le monde est magnifique, le style de l’autrice est assez poétique. Je ne dirais pas que j’ai hâte de lire le tome 2 car il s’agit d’une lecture qui se savoure et pour laquelle on prend son temps mais je suis heureuse de l’avoir lu. J’ai hâte de découvrir les prochains romans de l’autrice.

Destiny T1 de Françoise Gosselin

cover

Il s’agit de mon premier service presse avec les éditions Sharon Kena et j’ai donc choisi ce livre pour commencer.

Je trouve la préface assez déconcertante, même si le début in medias res donne le ton dès le début, j’avais beaucoup de mal à comprendre les enjeux. Par la suite, on se retrouve dans une histoire plus classique avec l’héroïne, Elerrina, qui essaie de trouver sa place au lycée à sa manière. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice utilise les rêves pour amener l’intrigue de fantasy qui reste très légère finalement dans ce roman. J’étais un peu déçue qu’on n’aie pas plus d’informations sur la partie fantasy du roman et qu’on reste finalement sur un trio de romance assez banal. Ceci dit, le fait que le trio concerne deux frères et l’héroïne rajoute un peu de piment par rapport à d’habitude.

J’aurais qu’un reproche principal à l’histoire: les deux frères ainsi que la meilleure amie cachent beaucoup de choses à l’héroïne pour éviter d’avancer trop vite l’histoire et cela paraît assez peu crédible. On a le sentiment qu’une simple discussion avec tout l’entourage de l’héroïne nous aurait permis de comprendre le monde de fantasy qui apparaît et cet entourage cache des informations avec des justifications assez faibles finalement, dommage. Cependant, l’histoire reste prenante et j’ai attendu chaque bribe d’informations avec impatience puisque l’autrice réussit à mettre du suspense à la fois avec les cauchemars qui se succèdent et avec les blessures d’Elerrina qui apparaissent sur son corps.

Bref, un rythme assez inégal mais un monde qui promet de belles réjouissances. Je remercie les éditions Sharon Kena pour ce premier pas dans leurs livres.

 

Clair-Obscur de Aidan Fox

cvt_clair-obscur_1994

Le roman nous introduit à des agences qui s’occupent de talents bien particuliers et plus précisément de magiciens. Deux membres d’un couple hétérosexuel, Alix et Thomas, se retrouvent embauchés dans deux agences concurrentes et chacun des deux va devoir cacher ses activités et se battre contre leur attirance envers des collègues.

Même si la prémisse de travailler pour deux agences concurrentes en même temps est pas vraiment crédible, et que leur réaction face à ces agences est assez légère, j’ai adoré les péripéties qui ont suivi. Si on ferme les yeux sur la partie fantasy qui est finalement très peu approfondie, on se retrouve avec deux romances classiques, une hétérosexuelle et une homosexuelle en parallèle et j’ai adoré le développement des deux relations mises en parallèle. J’ai également trouvé assez sympathique les extraits mis au début de chaque chapitre qui, même s’ils n’ont pas forcément d’intérêt majeur, sont globalement bien écrits et souvent drôles.

Bref, j’ai apprécié la romance, j’ai apprécié les péripéties du récit et j’ai globalement bien adhéré à cette histoire prenante qui m’a prise une partie de la nuit. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce roman.