Et si vous réenchantiez votre vie ? de Nathalie Bagadey

Ce livre me donnait envie depuis longtemps surtout avec la newsletter de Nathalie Bagadey qui donnait le sourire à chaque fois que je la lisais. J’ai pris ce livre dédicacé par l’autrice aux Aventuriales en espérant retrouver la même énergie que l’autrice.

La couverture est absolument sublime et donne envie de lire le livre. Mon sentiment est malheureusement plus mitigé pour une raison assez ambiguë. Je partage avec l’autrice énormément de références communes, en termes de forum qu’on a en commun, en termes d’écriture, en termes de connaissances sur les réseaux sociaux et cela se traduit notamment par le fait que je n’ai pas eu le sentiment d’apprendre autant que je l’aurais aimé. De plus, je pense qu’il s’agit d’un livre qu’il faut adapter à soi, le lire d’une traite la première fois est plutôt décevant. Il vaut mieux lire chaque chapitre et essayer d’appliquer sérieusement ses conseils ce que je n’ai pas pris le temps de faire, en voulant bien tout lire au début.

Bref, une lecture sympathique où on retrouve la personnalité énergique et agréable de l’autrice mais qui mérite d’être approfondie à plusieurs lectures pour vraiment l’apprécier à mon avis.

Titaÿna : L’aventurière des années folles de Heimermann

Je ne connaissais pas cette femme qui a fait le tour du monde avant l’heure en utilisant les avions avant même que cela ne devienne un moyen de transport comme un autre.

Si l’héroïne du livre est réellement une femme assez impressionnante dont on se demande comment elle a pu être oubliée de l’Histoire aussi facilement, j’ai également de grosses réserves sur ce livre. La première et principale étant le style de l’auteur qui est ennuyeux à souhait ainsi que la manière dont il raconte des événements aussi exceptionnels avec un enthousiasme si peu crédible. J’avais l’impression que tout est écrit dans un style terne qui ne rend que peu de justice à l’extravagance du personnage évoqué. Finalement, l’antisémitisme flagrant de Titaÿna et la manière dont il est évoqué avec certes de la réserve mais beaucoup trop de légèreté pour moi m’a définitivement rendue ce livre insupportable à lire.

Bref, ce livre partait d’une bonne intention mais restera une déception au final.

Les trépidantes mésaventures d’un américain en France de Sébastian Marx

J’avais déjà vu son spectacle et je connaissais globalement son humour qui m’avait fait beaucoup rire à l’époque. Au début, j’étais un peu déçue de me retrouver devant les mêmes blagues, les mêmes clichés et finalement une redite de tous ses spectacles. Pourtant, vers le milieu du livre, je dois avouer que le format lui permet de mieux élaborer sur sa vie et sur ses différentes mésaventures dans l’univers français.

Si les passages sur l’administration française m’ont fait mourir de rire, je suis restée globalement de marbre sur d’autres sujets comme le judaïsme ou la parentalité en général. L’auteur n’hésite pas à se dévoiler et à se mettre en difficultés sur de nombreux sujets et j’avoue qu’au final, cela m’a touchée même si je n’ai pas été réceptive totalement à son humour un peu potache.

Bref, un livre à lire quand on n’a pas le moral car il y a de l’humour pour tous les goûts dedans.

Positive way de Jolan C. Bertrand

23548507
J’avais besoin d’une romance, d’un livre plus léger pour me distraire d’autres bouquins en cours et je peux dire que j’ai bien mal choisi. Ce livre m’a amenée jusqu’au larmes du début jusqu’à la fin. L’écriture de l’auteur est absolument magnifique, les personnages sont hyper bien caractérisés et on se prend à l’histoire tellement vite qu’on regrette déjà la fin.

Il s’agit d’une histoire d’amour entre Thomas, un dépressif qui aime la musique et Alice la photographe. Le livre traite de sujets assez durs entre la drogue, les pensées suicidaires, et sans vouloir trop spoiler, il n’est pas forcément à lire dans de mauvais moments.

Je pense qu’il a juste manqué un petit quelque chose pour que ce roman atteigne un cran au-dessus, peut-être la caractérisation des personnages secondaires que j’ai trouvée un peu trop superficielle ou la romance en elle-même que je trouve pas assez approfondie. Mais cela ne m’a pas empêchée de dévorer ce roman.

En bref, une découverte assez magnifique.

La maison de Claudine de Colette

Je n’ai jamais lu de romans de Colette jusque-là et cette autrice était restée dans ma tête réservée à des études littéraires pointues. J’avais donc l’appréhension de m’ennuyer devant des descriptions interminables et malgré un style hautement littéraire.

Pour une fois, je me suis totalement trompée. Ce roman autobiographique est divisé en petits chapitres qui désignent des tranches de vie. Colette réussit à merveille à nous plonger dans le quotidien de sa famille et à nous intéresser à chaque anecdote. Son style absolument merveilleux donne envie de lire ne serait-ce que la plus banale des aventures en la rendant fascinante.

Bref, je suis totalement conquise au-delà de mes espérances et cela me donne envie de découvrir plus de romans de sa plume.

Lune Mauve T1 de Marilou Aznar

17271829

Voici un roman fantasy pour les adolescents. C’est l’histoire d’une jeune fille, abandonnée par sa mère, qui arrive à Paris et essaie de comprendre le mystère de la disparition de sa mère.

Dès le début, les lycéens parisiens sont peu crédibles. On est face à une caricature de lycée riche vue par une personne qui n’a probablement jamais mis les pieds dedans. Après sept ans passés dans un collège-lycée à Paris pour les riches, je peux dire que je n’ai rien reconnu dans cette description assez caricaturale des élites. Peu de personnages sont appréciables, entre la protagoniste qui ne se préoccupe pas de ses amis, ceux-ci qui l’abandonnent à la première amourette venue et le garçon mystérieux qui n’a aucune personnalité, on se demande qui est le moins pire. Séléné, le personnage principal, saute sur tous les pièges et on se demande des fois si elle réfléchit avant d’agir.

La véritable histoire de fantasy arrive très tard dans l’intrigue et on en est réduit à suivre les amourettes et les histoires d’amitié d’une provinciale à Paris ce qui m’intéressait que moyennement.

Bref, un roman rempli de clichés qui est finalement assez fatiguant à lire, je ne lirais probablement pas le tome 2.

Romances de Fanny André

Pourquoi ce titre? Tout simplement parce que je me suis faite une orgie de ses romans que j’ai dévoré en une semaine. J’avais besoin de romance, de légèreté et d’évasion et c’est exactement ce que j’ai trouvé dans ces titres. Son style est addictif et si je ne suis pas convaincue par ces choix d’intrigue en romance, je suis curieuse de lire des titres de sa plume dans d’autres genres.

Passons aux choses sérieuses:

25447998

Je trouve l’héroïne très agressive vis-à-vis du patron. On est typiquement dans le cas où le personnage masculin adore se faire maltraiter et tombe amoureux des femmes qui le brutalisent. Je ne suis pas particulièrement fan de ce genre d’histoires car j’ai du mal à comprendre comment les hommes peuvent être aussi masochistes. Sinon, l’histoire principale amoureuse en elle-même est très basique puisqu’on ne voit presque jamais les deux protagonistes se parler et surtout sans s’engueuler. A part l’histoire d’amour, le roman offre une évasion agréable en Espagne et le décor est plutôt sympathique.

28766501

Léna n’arrive pas à oublier son ex et part à Londres sur un coup de tête pour le rejoindre en espérant le reconquérir. J’ai trouvé son ex Caden absolument odieux. Il passe la majorité du roman à essayer de la convaincre de devenir l’amante et à se dépatouiller d’une situation compliquée en embrigadant son ex. Je ne suis pas fan de son univers graff ce qui ne m’a pas aidée à m’introduire dans cette histoire. Au final, on a une famille riche et désagréable qui se déchire et j’avoue n’avoir pas particulièrement apprécié cette aspect. Bref, j’aimais bien Léna mais elle perdait son temps avec cet homme qui ne la méritait absolument pas.

couv61239198

Pour une fois, j’étais conquise par l’héroïne Thia qui a un véritable univers musical bien à elle. C’est quelqu’un de riche, de complexe et qu’on a plaisir à découvrir. J’ai adoré sa passion pour la danse que l’autrice nous décrit avec délicatesse et Thia est une femme pleine de ressources et d’audace. Quant à sa relation avec Jackson, je l’ai trouvé absolument admirable, l’homme est attentionné, ils passent de bons moments et on sent qu’ils cherchent à se connaître et qu’ils s’apprécient mutuellement. On en vient à la partie que j’ai détesté, à savoir Maden ou le « bad boy » attitré qui ne sait pas ce qu’il veut et revient tous les six mois se faire brosser son égo. J’ai détesté ce personnage, je l’ai trouvé arrogant, j’ai trouvé qu’il trahissait son amoureuse pour une amourette dans laquelle il ne voulait pas s’engager et on a l’impression qu’il change d’avis tous les mois sur ce qu’il veut vraiment. En réalité, les seuls péripéties de ce roman relèvent de ce personnage qui revient de temps en temps pour pourrir la vie de Thia. Pour le coup, j’ai trouvé qu’elle réagissait avec maturité en cherchant à s’éloigner de lui de toutes les manières possibles. Bref, vive l’union Thia/Jackson et à mes yeux, une seule fin était possible.

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

25964933

Delphine de Vigan est une auteure que des amis m’avaient beaucoup conseillé et j’ai donc acheté un de ses livres, curieuse de connaître le contenu de ses livres.

J’avoue que je me suis laissée surprendre dans le bon sens. Ce livre est à la fois un livre d’horreur, un livre qui commence innocemment et finit dans un climat d’angoisse et d’épouvante. Qu’est-ce qui est vrai? Qu’est-ce qui est faux? Est-ce que la narratrice est folle comme le pense son mari? Pourquoi un tel climat de peur autour de L.?

La pression monte progressivement et on se laisse happer par une histoire somme toute banale au début, d’une auteure qui, après un best-seller, ne sait plus quoi écrire pour la suite. Ce livre donne aussi des pistes intéressantes sur des questions telles que: Qu’est-ce que dire la vérité? Existe-t-il une vérité pure? Est-ce que l’autobiographie a une plus grande valeur que la fiction et pourquoi? La puissance de ce livre réside dans le fait que loin de simplement poser des questions, le livre y répond à sa manière à travers des vraies situations dans lesquelles le lecteur doit se mettre à la place et proposer ses propres explications.

Bref, un livre grandiose, un coup de cœur et une belle découverte.

Renaissance de Pauline Cosson

30648311

Avis

Et si les ancêtres historiques célèbres venaient hanter nos esprits? Et s’il existait une Charte des personnalités historiques qui s’étaient réincarnées?

Sur cette idée à la fois géniale et frissonnante, Pauline Cosson va proposer un livre qui montre comment les grands de l’époque comme Louis XIV, Napoléon, Marie Curie vont réagir à notre époque des réseaux sociaux et d’Internet. En tant qu’historienne peu convaincue et qui n’apprécie pas trop l’histoire, j’ai apprécié le fait que l’histoire reste fantasmée et que le roman ne passe pas trop de temps à disséquer la vie historique de ces personnalités. On sent la maîtrise historique sans avoir la biographie complète ce qui reste assez appréciable.

J’ai surtout adoré Hadrien, personnage complètement décalé de chanteur rock qui partage son esprit avec le roi Soleil et les deux forment une alliance à la fois improbable et amusante. La manière dont les événements se succèdent implacablement est addictive et j’ai fini assez rapidement le livre. La fin est jouissive par rapport au reste de l’intrigue, je trouve que l’enchaînement depuis la révélation de Louis XIV au peuple, sans trop spoiler l’intrigue, rend les événements d’autant plus excitants et fascinants, étonnamment réalistes par rapport à notre époque.

Je mettrais juste un petit bémol et un amusement: en tant qu’iranienne, j’ai apprécié le personnage d’Aliyeh, sa fascination pour Zarathustra et son personnage dynamique et intelligente. J’aurais cependant préféré la voir parler en iranien des fois (on voit de l’anglais dans le roman alors pourquoi pas de l’iranien pour des mots simples?). Et une autre plainte mineure, farsi signifie bien persan/iranien en iranien mais on ne dit pas en English, ou en español alors pourquoi dire farsi quand on veut dire persan?

Bref, malgré ces plaintes, je trouve qu’Aliyeh est une bouffée d’air frais dans tous ces personnages historiques.

Non seulement je remercie Pauline Cosson pour la dédicace, pour m’avoir envoyé son roman et je lui souhaite une grande carrière d’écrivaine avec le style incroyable qu’elle possède.

 

Les choses de Georges Perec

215021

Avis

Je partais avec un très mauvais a priori puisque je n’apprécie pas l’auteur et je n’avais pas aimé son autobiographie W ou le souvenir d’enfance, que j’avais dû lire pour le cours de français. J’avançais donc à reculons dans la lecture de ce petit ouvrage et j’avais entièrement tort.

Dès le début, Perec a réussi à me happer dans son écriture et à me faire entrer dans son atmosphère si particulière. Nous suivons les aventures d’un couple pauvre avec un travail précaire, un salaire médiocre et qui rêve de grandeurs. Il s’agit d’une histoire avec un rythme lent presque hypnotisant. Je n’aurais pas cru le dire mais l’ennui que s’attache à montrer l’auteur dans ce livre est tellement intéressant que j’étais captivée par la monotonie de la vie.

Il ne se passe pas grand chose, il ne peut rien se passer de grandiose pour ce couple et pourtant, à travers les petits actes quotidiens, je me suis attachée à ces deux personnages presque anonymes qui ne forment d’une seule entité.

Avec un étonnement certain, je dois avouer que j’ai adoré ce livre de Perec contre toute attente et que j’ai passé un très bon moment à le lire.