L’Autre Royaume de Gavriel Howard Feist

cover

Ce livre raconte l’histoire de six personnes: trois femmes, deux hommes et un nain, tous prêts à tout pour sauver leur peuple d’une invasion extérieure. Je dois faire un aveu, je déteste l’heroic fantasy en général, en raison des longues descriptions de paysages, du besoin incessant d’utiliser des mots complexes et des batailles qui font intervenir un nombre conséquent de personnages.

Dans ce roman, rien de tout cela. Le monde inventé est riche en légendes, en histoire mais chaque détail est donné de manière naturelle. Tous les personnages principaux sont bien approfondis. Les péripéties se succèdent avec bonheur, avec juste assez de pause pour savourer le récit encore mieux. J’ai adoré la touche de magie présente mais subtile qu’on nous dévoile petit à petit. Les moments qui m’ont le plus impressionnée dans ce roman sont les combats, tous détaillés de manière à sentir à la fois l’urgence de la situation et la position de chaque personnage. C’est la première fois que j’adhère à une description de bataille, même à la fin lors de la bagarre générale, l’auteur réussit à gérer tous les détails sans que cela devienne problématique.

J’ai adoré le fait que la capitaine est une femme qui sache se battre et que la plupart des femmes ont un intérêt dans le récit autre que romantiques. Toutes les femmes sont courageuses, intelligentes, battantes, et aussi farouches que les guerriers du roman et pour une fois, cela fait du bien de voir une certaine mixité généralement absente dans les romans classiques d’heroic fantasy.

Bref, un roman qui m’a agréablement surprise, qui se lit rapidement avec plaisir, et à dédier à ceux qui ne sont pas convaincus par les romans de « heroic fantasy » classique.

Je remercie les éditions du Saule et la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

 

Publicités

Indépanda 7

cover

J’avais adoré la dernière revue Indépanda 6 et je me suis empressée d’accepter lorsque cette revue m’a proposé leur septième numéro en avant première. N’hésitez pas, vous découvrirez des auteurs indépendants et c’est gratuit ! Je vais commencer par les commentaires un par un :

Le champ d’orties : cette nouvelle fait ressortir trop de mauvais souvenirs et de pensées douloureuses pour que je puisse l’apprécier et la commenter sereinement. Je m’excuse à l’autrice. C’est bien écrit mais trop chargé en émotions pour moi.

Niveau 4: J’ai adoré la mise en place de ce nouveau monde où le harcèlement sexuel est sévèrement réprimé et j’ai trouvé que c’était une idée absolument géniale. L’exécution est magnifique et même si je trouve la fin un peu légère, le reste est parfait. Pourquoi ne pas adopter ce système à toute la France au moins ?

Neurocop: Le rythme est un peu brouillon. J’ai bien aimé la fin même si je ne l’ai pas trouvé particulièrement convaincante au niveau crédibilité. Bref, l’univers méritait d’être beaucoup plus exploité.

Fatum: Cette nouvelle est pleine d’émotions et magistrale. J’ai adoré et j’ai complètement adhéré. C’est beau du début jusqu’à la fin. Un de mes coups de cœur.

Indécision: C’est une nouvelle drôle et amusante, qu’on lit avec le sourire aux lèvres. Pauvre Alexandre, comme je le comprends!

Le hors-la-loi et la Mort: j’ai bien aimé le rythme de la nouvelle et la caractérisation des personnages, même si les événements sont trop violents à mon goût. Belle image de la Mort en tout cas et jolie retournement de situation.

Premières neiges au jardin du Luxembourg: ce texte est juste magnifique et il constitue mon deuxième coup de cœur de ce recueil, il est tout en émotions.

Mondorama: L’idée est bonne mais j’ai moins aimé l’exécution qui traîne trop en longueur.

Le passager: Mon troisième coup de cœur de ce recueil et une histoire d’amour mélancolique qui laisse songeuse. J’ai vibré avec le protagoniste durant toute la durée de la nouvelle.

A ton image: Cela aurait pu être mieux, j’ai trouvé le rythme très brouillon et confus même si j’aimais bien l’idée de donner le rôle principal aux robots. Dommage.

Je remercie bien sûr la revue et la plateforme Simplement Pro pour ce sympathique recueil avec trois coups de coeur bien mérités et une qualité assez indéniable.

 

Dans un grand champ de nuages blancs de Philippe Dester

Ce livre traite de la mort d’un jeune homme de 16 ans, Alex, tué bêtement dans un accident. Et pourtant, le propos de ce roman n’est ni triste ni dogmatique. Ce roman nous plonge dans l’intimité d’Alex, ce jeune peu discipliné qui va en apprendre beaucoup après sa mort.

Malgré mes propres croyances différentes sur la mort, j’ai complètement adhéré à l’idée de l’ange gardien. On découvre Alex sous de nombreuses angles à travers les différentes relations qu’il entretient et c’est émouvant de le voir s’épanouir. J’ai adoré l’idée qu’il soit invisible à la plupart des gens et cela donne lieu à pas mal de scènes cocasses. Le roman reste joyeux malgré le sujet grave ce qui est une des principales forces de l’intrigue qui nous pousse finalement à réfléchir à la vie. Le style est agréable et j’ai dévoré assez rapidement ce petit roman, trop court.

Je mettrais toutefois un bémol pour la fin rapide qui m’a semblé un peu précipité par rapport à toute la finesse du roman.

Bref, un roman magnifique sur la mort, qui prend des thèmes éculés pour les ramener dans une vision touchante et émouvante. Je remercie la plateforme Simplement Pro et les éditions du Saule pour ce beau roman.

Lily 2.0 T1 de Emilie Colline

Ce roman jeunesse raconte l’histoire d’une jeune fille parisienne qui se découvre d’étranges pouvoirs.

Tout d’abord, il s’agit d’une très belle idée. Ce livre combine des jolies cartes de Paris, de jolies dessins en général, une bande son de plusieurs musiques, des informations sur la parapsychologie en général comme les chakras et la méditation et une histoire d’adolescente plongé dans un univers de rêves et de médium. Cet ensemble assez hétérogène donne une certaine harmonie et j’ai trouvé le mélange très inspirant. Je me suis assez vite prise d’affection pour Lily, la protagoniste qui commence en étant une adolescente normale qui fait des rêves pour finalement comprendre la signification des rêves au fur et à mesure du récit. Même si je ne suis plus aussi jeune que le public cible, j’ai beaucoup aimé l’aspect journal intime et le basculement entre les rêves et la vie normale de l’adolescente.

J’ai trouvé le roman assez court (même trop finalement) mais même si toutes les interrogations ne sont pas terminées, la fin est suffisamment satisfaisante pour terminer le roman.

Bref, une découverte mignonne, originale qui m’a finalement bien plu. Je remercie la plateforme Simplement Pro pour ce joli roman.

Loin des fauves de Philippe Saimbert

cover

Cette romance traite d’une histoire d’amour entre une guérisseuse, Lorina, et un artiste âgé, Jean, marié à une femme qui ne l’aime plus et père de deux enfants.

J’ai tout de suite sympathisé avec le protagoniste dont le caractère est bien expliqué et qui attire une sympathie immédiate. L’auteur dosait les moments de calme et ceux de suspense et j’avais envie de suivre l’intrigue. J’ai adoré l’enchaînement avec le protagoniste qui se souvient de son histoire et qui nous amène dans sa vie avec douceur.

Le personnage de Lorina m’a moins convaincue, peut-être en raison de l’angle de vue. Elle est très exigeante dès le début, demande des preuves d’amour, et même si je partage sa passion pour les animaux et pour l’écologie, j’ai trouvé son attitude face aux relations amoureuses un peu puérile et agaçant. Par contre, j’ai complètement craqué pour Jean qui est gentil, réfléchi et qui essaie d’aider les gens. La romance entre les deux ne m’a pas semblé aussi évidente puisqu’elle met énormément de temps à se mettre en place et que les discussions entre eux ne sont pas très convaincantes, on dirait qu’ils ont beaucoup de mal à communiquer.

Les deux animaux, la Zouze et Rosalie, sont vraiment craquants aussi et j’ai adoré l’ambiance campagne (oui je viens de la ville), les animaux, et la gentillesse que prône la famille de Lorina.

Les retournements de situation à la fin sont particulièrement éprouvants et émouvants.

Bref, il s’agit à la fois d’une ambiance particulière que j’ai adoré, de personnages marquants, et d’un style agréable et même addictif. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce magnifique roman.

Le Sauveur de Thierry Jaegle

cvt_le-sauveur_3683

Ce livre raconte l’histoire d’un sauveur dans un monde apocalyptique. Ce sauveur, prédestiné depuis le début, entend des voix qui le préviennent et l’avertissent du futur et de comment gouverner le monde à venir.

Tout d’abord, le rythme du début est particulièrement soutenu, j’ai mis très peu de temps avant de me laisser happer par l’histoire et j’ai adoré le passage de l’arrivée des extraterrestres, sinistres et oppressant à souhait. L’idée d’avoir des extraterrestres qui sillonnent le coin sans rien faire était jolie et très angoissante ainsi que l’idée des fumées blanches. L’histoire tombe dans l’apocalyptique et l’angoissant de manière assez maîtrisée.

Au niveau des personnages, même si le Sauveur est un homme nommé Thomas, l’auteur a pris soin de développer une série de personnages autour de ce sauveur dont quelques femmes marquantes qui n’hésitent pas à prendre la tête de l’équipage et à mener le groupe. J’ai beaucoup aimé le fait que les autres personnages à part Thomas sont assez développés et globalement mixtes (des hommes et des femmes).

Pour être honnête, j’ai largement préféré le début et je trouvais que dès que Thomas commence à se constituer un équipage de survivants, le rythme devenait plus lent et le récit passait d’un récit angoissant et apocalyptique à un récit plus politique et que j’ai moins apprécié.

Bref, une histoire qui englobe le lecteur dès le début, des personnages fortes, un rythme soutenu mais qui vacille au milieu et des thèmes écologiques fascinants ce qui nous donnent une belle histoire de thriller à lire. Je remercie chaleureusement l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

Le bonheur d’Anna T1 de William Alcyon

cover

Il s’agit d’un roman bouleversant. L’histoire commence fort, avec Anna qui perd son compagnon à la suite des attentats de Nice de 2016 et qui reste en vie de manière miraculeuse. Son deuil est traité avec beaucoup d’humilité et de réalisme, cela lui prend plus d’un an avant de songer à vivre à nouveau et c’est un personnage que j’ai pris en sympathie très rapidement.

Par la suite, les différents points de vue dynamisent énormément ce roman qui devient très addictive. J’avais du mal à m’arrêter de le lire pour dormir. Ce livre place une sorte de gourou à un moment, William, mais désamorce assez rapidement ce chemin, comme si Anna doit trouver par elle-même le chemin du bonheur. J’ai par ailleurs adoré la confrontation entre ce qu’on nous présente comme un pseudo-gourou et Anna.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que même si on nous présente un possible nouvel amoureux d’Anna, cela n’est pas précipité et le livre nous laisse du temps pour laisser place à une nouvelle romance. Le point fort de ce roman est la rencontre de Jacques Vaillant, le vieil homme encore capable d’apprécier la vie et la jeune femme Anna, qui a du mal à surmonter sa dépression. Leur cheminement est extrêmement bien décrit, émouvant et on a pas souvent l’occasion de laisser autant de place dans les romans à des hommes plus âgés de cette manière aussi touchante.

Bref, j’ai adoré ce roman et j’ai hâte de lire la suite ! Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce beau roman.

L’auteure et autres nouvelles de Brigitte Lécuyer

cover

Un recueil de nouvelles inégales mais avec un joli style, j’ai adoré certaines nouvelles et j’ai trouvé que d’autres se finissaient avec moins de panache que prévu. Je vais détailler mon avis pour chaque nouvelle.

La nouvelle qui donne le titre du recueil fait partie de celle que j’ai le moins aimé, il manque une bonne fin car l’ensemble de la nouvelle laisse à espérer une chute incroyable avec cette écrivaine et on s’attend à tout sauf à cette fin en demi-teinte. Ismaël fait aussi partie des nouvelles que j’ai le moins aimées mais pour des raisons plus personnelles, elle est très dure et même trop pour moi.

La soupe aux orties est une nouvelle drôle, agréable, avec une certaine joie de vivre. J’ai adoré L’enterrement de Jerry, surtout pour ce personnage de Jerry très sympathique. La nouvelle Le voyage éclair de la virgule est drôle, absurde, et amusante. Mon coup de cœur restera La nuit de mon anniversaire, avec une noirceur maîtrisée et une nouvelle avec une chute exemplaire. Je me suis identifiée à ce pauvre Bastien l’apprenti poète qui perd toutes ses illusions dans sa carrière littéraire. Toutes ces nouvelles jouent avec une ambiance familiale et ont un ton à la fois drôle et surprenant.

En bref, j’ai adoré toutes les nouvelles « familiales » qui avaient un ton juste et drôle et même noir pour certaines, j’ai moins aimé les deux premières. Je remercie les éditions Bookless et la plateforme Simplement Pro pour ces jolies nouvelles.

 

 

 

Géant de Lucie de Kervignac

cvt_geant_4582

Ce roman raconte l’histoire de Millie, une femme brisée par la vie et la mort de son compagnon suite à un accident de voiture, qui retrouve l’amour une deuxième fois. J’ai déjà adoré le fait d’avoir une femme au bord de la ménopause qui vit une histoire d’amour dans le roman, c’est tellement rare d’avoir une romance avec une protagoniste âgée de plus de 20-25 ans que cela faisait plaisir à lire.

Millie est un personnage bien construit, auquel il est facile de s’identifier et j’ai adoré son cheminement imperceptible vers la joie de vivre. J’ai également beaucoup aimé le fait qu’elle maîtrise ses enfants, qu’elle soit compétente dans son métier et qu’elle choisisse de commencer une histoire d’amour parce que cela lui fait du bien. Le personnage de Fabien est plus insaisissable, plus difficile à cerner et à apprécier et j’avoue qu’avec son « secret » dévoilé, je ne voyais pas bien ce que Millie lui trouvait.

Les chapitres sont rapides à lire et prenants et j’ai juste apprécié le fait de passer du temps avec Millie dans son existence quotidienne. Le rythme traîne un peu vers la fin. J’ai regretté tout de même qu’on n’aie pas une scène de rencontre entre les enfants et Fabien dans le roman parce que cela aurait eu plus de sens dans le contexte.

Bref, une histoire d’espoir et d’amour après la ménopause qui fait plaisir à lire. Je remercie l’autrice et la plateforme Simplement Pro pour ce sympathique roman.

 

Victoire de Bridget Page

cover

Je ne pensais pas aimer ce livre à ce point. Il traite d’une histoire d’amour entre une femme de 18 ans malade depuis toute sa vie et un neurochirurgien plus vieux. Je ne suis absolument pas calée en médecine et je n’ai absolument aucune idée du réalisme de ce côté donc je me contenterais de discuter du côté littéraire.

L’idée de désigner une tumeur par un petit nom et de discuter avec elle m’a paru original et presque sympathique, il s’agit finalement d’une métaphore à peine voilée. Le neurochirurgien partait pour être un « bad boy » avec la moto et le sentiment de supériorité et pourtant, cette impression est finalement assez vite désamorcée par Victoire, le personnage féminin qui n’hésite pas un seul instant à remettre ce neurochirurgien à sa place. On a également une trace de « ils se détestent donc ils s’aiment » au début qui est assez vite replacée dans son contexte, c’est-à-dire le contexte d’une femme affaiblie qui a peur de faire confiance aux autres et surtout à un médecin. Bref, beaucoup de clichés sont à peine effleurés et vite écartés pour proposer une romance vraie, authentique et finalement très différente de celle à laquelle on pourrait s’attendre.

Le roman présente une romance entre une femme qui est présentée comme mourante et un neurochirurgien désabusé et pourtant, l’histoire n’est pas larmoyante, l’héroïne est tellement pleine de vie et de passion qu’on se prend à être bercé par sa force et son courage.

Bref, une jolie romance, au-delà des préjugés, une lecture assez vite entamée et terminée, une leçon de vie sur la nécessité de vivre au-delà de la maladie, un coup de cœur en gros! je remercie l’autrice pour ce beau roman et la plateforme Simplement Pro pour ce service presse.