Le défi d’un playboy de Lynne Graham

(The Italian’s inexperienced mistress, 149 pages)

Avis

J’ai détesté, c’est aussi simple que ça, sans aucun juste milieu. J’ai vraiment détesté le chantage affectif qu’exerce Angelo sur Gwenna, j’ai trouvé abject qu’elle accepte de coucher avec lui pour sauver son père et leur histoire d’amour ne m’a pas semblé crédible un seul instant. On dirait presque le syndrome de Stockholm où la victime tombe amoureuse de son bourreau. Angelo est détestable, malgré tout ce que l’auteure écrit pour nous faire croire le contraire, la psychologie des personnages n’est qu’à peine effleuré pour qu’on puisse croire à une quelconque attirance entre les deux et j’ai juste détesté à quel point Gwenna se prête à cette mascarade et à quel point tout le monde trouve normal qu’elle doit se prostituer pour gagner la liberté de son père alors que son père pourrait assumer ses erreurs et que Gwenna elle-même devrait lui inciter à aller en prison pour réfléchir plutôt que d’accepter d’utiliser sa fille comme un objet sexuel.

Bref, une lecture à éviter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s