Lectures d’été partie 2

17348308

Voilà bien le genre de romance que je déteste. Le protagoniste principal aime harceler les femmes, trouve que la notion de consentement est trop compliquée pour lui et aime beaucoup jouer à énerver celles qu’il aime. La fille concernée passe beaucoup de temps à essayer de le virer de chez elle et même de le frapper mais se rend compte finalement qu’il est pas si mal et enfin qu’il a un terrible secret qui rend son comportement acceptable. Pour moi, ce genre de comportements est juste inacceptable et l’épisode 1 difficile à lire.

1637102

Le livre est censé traiter de manière humoristique des conférences scientifiques (en sciences humaines) et des gens en recherche en général. Même si je n’ai pas passé beaucoup de temps en conférence et que j’étais doctorante en physique et non en sciences humaines, j’ai trouvé ce livre très très long. Les personnages ne sont absolument pas crédibles, tous les scientifiques reconnus sont pratiquement que des hommes, ne pensent qu’au sexe,  ne parlent que de sexe et trompent tous leurs conjointes et c’est à la limite du désagréable de lire ce livre. Pour les quelques touches humoristiques, cela ne vaut pas la peine de voir des machistes de haut niveau traiter les femmes comme de la merde et les femmes trop souvent reléguées au second plan de personnages qui attendent leur mari revenir de conférence.

42283578._sx318_

Le début est un peu difficile mais dès que les événements se précipitent, j’ai adoré la romance lesbienne entre les deux personnages principaux. C’est tellement rare de lire des histoires avec des lesbiennes que j’ai aimé le fait que ce soit bien écrit, émouvant et pas traité comme quelque chose d’incroyable. La fantasy est développé avec beaucoup d’intelligence, de manière assez subtile et le rythme est très soutenu du début jusqu’à la fin à partir d’un certain moment.

20192bles2blarmes2bdu2bpetit2bpoucet2b252822529

Cette petite nouvelle est magique, elle précède le premier tome des contes d’Aucelaire que j’avais déjà chroniqué sur ce blog ici et même si j’avais lu le livre il y a longtemps, j’ai adoré ce petit récit qui remet en mémoire les événements du livre. C’est doux, magique, agréable et en même temps intéressant. J’ai hâte de me procurer le tome 2 (ainsi que le tome 3 par la suite).

 

 

Publicités

Lectures d’été partie 1

En été et en particulier en vacances, lorsque le temps disponible augmente considérablement, j’ai tendance à avoir plus de temps pour lire que pour chroniquer. Pour cette raison, je propose des chroniques très courtes qui vont se succéder sur les différents romans/nouvelles que j’ai finis pendant ces dernières semaines.

33380668._sy475_

Même si le sujet m’intéressait beaucoup, je n’ai pas réussi à adhérer au roman. Il passe trop de temps à analyser des bouquins que je n’aimais pas trop de toute façon (désolé Gatsby/Jane Austen) ou d’autres que je n’ai jamais lus. Les passages alternant la partie politique et la partie littéraire sont pas bien gérées à mon goût et j’étais globalement déçue.

24594970.jpg

Il y a énormément de témoignages dans ce livre, un peu trop pour moi. J’ai trouvé le livre trop superficiel et je n’ai pas bien compris ce que voulait dire l’autrice sur sa méthode à part qu’il fallait toucher les gens. Bref, une petite déception pour moi, je n’étais probablement pas le bon public pour ce livre.

33179600

Typiquement une belle romance d’été qui commence mal avec un homme qui meurt quelques jours avant son mariage. On suit donc sa fiancée dans le processus pour tourner la page. Cela se lit bien, c’est prévisible mais tellement simple à lire qu’on pardonnera.

31215706._sy475_

Encore une romance d’été mais cette fois-ci, elle donne le sourire du début jusqu’à la fin. L’héroïne est mal polie, assurée et elle n’aime pas qu’on se moque d’elle. Évidemment, le couple commence en se disputant mais ils vont se rendre compte malgré beaucoup de mauvaise foi qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Classique mais toujours d’actualité.

 

Chroniques expresses 30

10471328

Certes, le roman est un peu lent, l’action met beaucoup de temps à se mettre en place et on apprend que très lentement l’univers de vampires/anges/démons dans lequel on se trouve. Cependant, je trouve que l’autrice a une manière assez incroyable de rendre la protagoniste sympathique et j’ai beaucoup aimé l’ambiance librairie. La relation entre la succube et Seth est assez mignonne durant tout le livre. Je mettrais cependant un gros bémol avec la relation entre la succube et Roman qui est montré comme « romantique » alors que Roman passe son temps à piétiner son consentement et va jusqu’à l’agresser sexuellement puisque c’est « ce qu’elle veut secrètement ». Bref, la justification romantique du viol est franchement malsaine et désagréable à lire.

26008840._sx318_

L’univers est toujours aussi fascinant ainsi que la protagoniste. L’histoire d’amour entre les deux personnages Ophélie et Thorn prend une tournure de plus en plus intéressante. Même si l’histoire prend un peu de temps à démarrer, elle est beaucoup plus intéressante que pour le tome 1 et c’est un régal à lire.

32903079._sx318_

Cette fois-ci, l’autrice met vraiment beaucoup de temps pour placer son histoire et même si l’univers reste intéressant, je me suis beaucoup plus ennuyée avec ce tome et l’héroïne enchaîne les déboires et commence également à fatiguer. Je l’ai sentie moins affirmée que dans le deuxième tome. On apprend finalement très peu sur l’histoire principale et j’attends impatiemment le dernier tome pour connaître la fin.

 

Etherval 13 : Alea Jacta Est

cover

Voilà encore une bonne crue et de bons auteurs qui forment la revue. Cette fois-ci, ils ont ajouté des rubriques hors nouvelles au contenu du magazine, je me contenterais de faire une critique uniquement des nouvelles qui sont pour la plupart excellentes sur le thème de la chance !

Le Jour où je faillis être reine de Marc Séfaris : une nouvelle tragique et drôle qui subvertit totalement le principe de chance en expliquant qu’il vaut mieux être malchanceux. Pauvre reine!

Luck !t de Mélody Gervais: L’idée de l’application est intéressante mais cela aurait mérité un développement bien plus important qu’une simple nouvelle.

Eschyle Mallory de Julie Limoges: encore une fois, la malchance a du bon et la relation amoureuse est plutôt bien amenée

Le Dernier serviteur de Olivier Saraja: il s’agit de la nouvelle que j’ai le moins comprise et qui m’a le plus laissée indifférente hélas

Bonne étoile de Stéphane Arnier: le décor est absolument fascinant et les rebondissements rendent l’intrigue agréable à lire mais je suis restée un peu frustrée

Nation des merveilles de Cédric Zampini: ma nouvelle préférée de toute la revue sur la chance. Elle a de nombreux rebondissements, les implications de chaque ressort font peur, la nouvelle bascule de plus en plus dans un monde terrifiant et j’ai adoré la gradation dans l’horreur de cette nouvelle.

La Chance n’existe pas de Élodie Bouchet: j’aime beaucoup la description des différentes espèces et cela donne envie avec tout le contexte présenté de lire une autre histoire dans le même univers. Le rebondissement est intelligemment présenté et même si la fin est un peu brusque, cela présage de moments difficiles pour la protagoniste.

Question de point de vue de AD Martel: il s’agit d’une sympathique subversion de récit fantasy avec un chevalier bien malchanceux qui réussit par sa malchance et sa gentillesse là où peu de gens se seraient risqués. J’aime beaucoup la leçon de vie derrière ce récit.

Chroniques expresses 29

71zwjtssq1l

On m’en a dit tellement de mal que je ne m’attendais pas à grand chose. J’avoue que j’ai un faible pour les histoires de voyage dans le temps et rien que pour ça, j’ai adoré les différentes manières de résoudre des paradoxes temporels. J’ai trouvé la partie théâtre un peu forcée, cela m’a fait bizarre de passer des romans Harry Potter à une pièce de théâtre. Scorpius est un personnage fascinant, loin des clichés habituels des Serpentards. Bref, un bilan mitigé avec du bon et du moins bon.

811lcdzxtsl

L’histoire est bien pensée, bien écrite. L’univers est réfléchi. J’ai apprécié la partie mythologique mais je dois avouer que je n’ai pas du tout adhéré ni au style ni aux personnages, je suis restée distante émotionnellement. J’ai l’impression qu’il restait quand même beaucoup de clichés de la Schtroumpfette aux grands pouvoirs que tout le monde veut quand même violer parce que c’est une femme et qui n’utilise pratiquement jamais ses pouvoirs car elle ne les maîtrise pas. C’est un peu injuste comme vision mais aucun des personnages n’est appréciable à mes yeux donc je me suis sérieusement ennuyée.

18043539.jpg

J’ai tellement entendu parler de ce livre, gagnant du prix de Gallimard Jeunesse, que j’avais peur de ne pas aimer. J’ai adhéré pratiquement immédiatement à la fois à la protagoniste et au monde que l’autrice développe. Même si l’action et l’intrigue mettent beaucoup de temps à se mettre en place, le livre réussit à nous amener dans un lieu magique où on peut oublier notre quotidien. J’attends avec impatience le tome 2 en espérant qu’on ait à la fois l’action et les personnages fascinantes que l’autrice développe.

Histoire d’Hommes de Thierry Jaëglé

cover-685

Le point fort de ce roman est la capacité de l’auteur à retranscrire les émotions de chaque personnage et surtout des deux personnages principaux de l’histoire, Nicolas et Jules Laedge. L’auteur n’hésite pas un seul instant à bousculer ses personnages et à chaque fois, ils réagissent avec beaucoup d’authenticité et une sincérité émouvante.

J’ai adoré la manière dont les photos trouvées dès le début dans la voiture s’intègrent à une histoire plus ample expliquée avec élégance au fur et à mesure de l’intrigue. Les rebondissements se succèdent avec intensité et même si Nicolas commet beaucoup d’erreurs dans la gestion des différentes preuves, le lecteur est toujours convaincu de ses actions et de ses envies contradictoires de protéger son père et de s’éloigner de lui. Le lien père-fils est développé avec une sensibilité intéressante et je dirais même que les passages avec Nicolas en premier plan sont les plus réussis de tout le roman. Je mettrais juste un bémol sur le développement de l’histoire d’amour de Nicolas qui reste assez secondaire et qui aurait mérité un développement plus important je pense.

Bref, une belle histoire qu’on découvre au fur et à mesure, des émotions retranscrites à la perfection, et un lien parental magnifique. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour cette belle découverte.

 

 

ça fait marrer les oiseaux qui s’envolent de Dominique Jonin

cover

Je n’ai pu m’empêcher de réécouter la chanson de Francis Cabrel avant de commencer la chronique de ce roman complètement délirant.

L’idée de base est assez folle : la protagoniste se met à voir des sosies de chanteurs français des années 80 partout et y compris dans son entourage proche, mais que lui arrive-t-il ? En général, ce type de romans à la Gogol réussit lorsque deux éléments sont réunis : il faut se prendre suffisamment au sérieux et avoir un dénouement cohérent. J’ai la surprise de vous dire que ce roman réussit parfaitement des deux côtés. L’histoire est poursuivie avec beaucoup de cohérence et de profondeur malgré le côté complètement ridicule de l’intrigue. Ce livre donne envie de sourire pendant toute l’exécution. De plus, la fin est géniale et clôt parfaitement cette histoire de sosies sans aller dans la facilité.

J’ai un petit regret à ce sujet d’ailleurs, je n’ai pas reconnu toutes les chansons car je ne suis pas particulièrement une fan de cette époque et je pense que cela aurait rendu l’expérience de ce livre bien meilleure.

Bref, même si le livre est trop court, il s’agit d’une idée brillante exécutée exactement comme il le faut pour laisser le lecteur avec un grand sourire du début jusqu’à la fin. Je remercie l’auteur et la plateforme Simplement Pro pour ce roman.

Du mauvais côté de la porte ! de Marie Seiler

cover

Il s’agit d’une comédie romantique avec une protagoniste complètement déjantée et ses filles prêtes à tout pour lui venir en aide dans sa vie romantique. J’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux qui se cherchent, qui essaient de se comprendre malgré des caractères différents. Les filles de la mère célibataire sont également touchantes. J’ai adoré le lien entre les filles et la mère qui est exploité avec beaucoup de pudeur et d’amour durant tout le roman et c’est toute la force de ce livre malgré les faiblesses ci-dessous.

Si le roman commence de manière très intense et très drôle, je dirais que l’ambiance devient moins agréable après le grand rebondissement qui donne le nom au livre et qui est finalement pas très crédible. Le personnage de Michel est extrêmement désagréable, sa manière de se comporter est à la limite du harcèlement avec la protagoniste et même si elle essaie de mettre des limites, je l’ai vraiment trouvé trop menaçant et psychopathe pour faire un semblant de romance avec lui.

J’ai décroché après le fameux rebondissement et sans la présence d’Ewan, l’intrigue tourne en rond et je trouvais le roman très long et moins enthousiasmant que le début. Il y a de très bonnes idées, notamment sur les sites de rencontre mais trop peu exploités finalement.

Bref, une jolie romance au début qui tourne en rond au bout d’un moment malgré la présence de personnages sympathiques et de jolies idées, dommage. Je remercie la plateforme Simplement Pro et l’autrice pour m’avoir confié ce roman.

Nouvelles gratuites sur liseuse

Lorsqu’on achète une liseuse, elle est généralement remplie de différents livres et nouvelles. Puisque j’ai offert une TEA à un collègue pour sa fin de thèse, je me suis permis de lire quelques unes des nouvelles qui étaient déjà présentes gratuitement et voici mon avis.

L’Arcamonde, une boutique pas comme les autres de Hervé Picart : ce petit récit augure beaucoup de bien. J’ai adoré l’idée d’une boussole qui révèle les secrets des gens lorsqu’on la touche. Ce préquel donne envie de lire la suite.

La boîte bleue de Nadine Monfils: Cette nouvelle offre un temps de rêverie court mais puissant et efficace. L’idée d’une boîte qui renferme du temps et des souvenirs est assez magnifique.

Partie de foot de Hervé Jourdain: Pour être honnête, il s’agit d’une nouvelle assez dure, gore et violente sur le terrorisme et je ne suis pas la meilleure personne pour apprécier cela. Je l’ai trouvée un peu traumatisante.

Jour de fête de Dominique Sylvain: J’ai beaucoup aimé cette petite nouvelle policière qui introduit subtilement la protagoniste et nous laisse entrevoir toute la cruauté des manigances qu’on observe.

Distorsions harmoniques de Paul Colize: L’idée est magnifique, un son peut rendre les gens fous. L’exécution est plus laborieuse je trouve mais on se laisse prendre à l’enquête qui est riche en rebondissements.

Calendar Girl Janvier Episode 1 de Audrey Carlan: L’histoire est assez classique, une femme doit se prostituer (sans le sexe bien sûr) pour gagner de l’argent de manière désespérée. Ce n’est que le début mais l’écriture est prenante et on a envie de connaître les aventures de cette femme.

Pas comme les autres de Alexandra Boutonnet: Une très jolie nouvelle touchante et émouvante sur le thème de la différence. J’ai adoré.

La dame qui poussait un fauteuil roulant avec personne dedans de Brigitte Lécuyer

cover

Pour être honnête, le titre me rendait un peu perplexe, je ne comprenais pas bien s’il s’agissait d’un trait d’humour ou d’une vraie intrigue basée sur ce concept. Le début du roman m’a vite rassurée, il s’agit d’un roman contemporain tout à fait classique et on retrouve la plume inimitable de Brigitte Lécuyer, autrice que j’avais déjà eu la chance de lire plusieurs fois.

Le livre nous plonge dans le quotidien d’une femme qui vient de subir un accident et on découvre autour d’elle et à travers elle les traces de son passé douloureux. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice mêle le présent et le passé avec élégance, sans jamais s’embrouiller. Ceci permet de bien comprendre les non dits, les comportements de chacun. De plus, on en apprend petit à petit, comme une sorte d’intrigue policière où les éléments nous sont révélés au fur et à mesure et cela nous permet de bien réaliser l’impact du passé.

J’ai dévoré ce livre en quelques jours et la fin m’a bouleversée, l’autrice réussit à faire un retournement de situation à quelques pages de la fin qui permet de fermer la boucle avec élégance. On se sent comme chez soi dans cette famille et j’avais presque envie de prolonger ces moments d’intimité dans le livre.

Bref, un roman touchant, trop court, écrit avec justesse et élégance et qui donne envie de passer du temps avec une famille touchée par les drames. Je remercie Bookless éditions et la plateforme Simplement Pro pour ce beau roman.