Ce qui nous lie de Samantha Bailly

cover

J’avais adoré Les Stagiaires du même auteur alors je me suis empressée de lire un autre roman de Samantha Bailly en espérant que le charme opère à nouveau.

Mon avis va finalement être mitigé à mon grand regret. Le style est toujours aussi passionnant, j’ai dévoré ce roman très vite et l’auteure a toujours un talent immense pour dépeindre ses personnages. Malheureusement, je n’ai pas réussi à apprécier la protagoniste qui reste très froide et très distante avec les lecteurs. J’aimais beaucoup l’idée de départ de voir les liens entre les gens et je trouve que l’idée n’a pas autant été exploitée que je l’aurais voulu.

Je n’ai pas vraiment apprécié l’idée de couper l’intrigue en trois: passé/présent/futur en alternant les parties car des fois, cela gâchait la suite de l’intrigue en nous révélant des surprises que j’aurais préféré découvrir en temps voulu, notamment sur la relation entre l’héroïne et Raphaël. La protagoniste est finalement très négative sur les relations entre les gens et je ne trouve pas qu’elle change tant que ça au cours de l’histoire, les hommes sont systématiquement présentés comme trompeurs et séducteurs et les femmes toujours trahies.

Bref, j’adore le style, j’ai moins aimé l’histoire qui reste très centrée sur le mal-être de l’héroïne sans lui donner de la place pour évoluer.

 

Publicités

Chroniques expresses 13

27226976

Une petite nouvelle qui laisse sur sa faim. La détective de la nouvelle est juste insupportable et même si j’ai apprécié le prétexte du début avec le mail, je trouvais que l’intrigue restait très classique et pas forcément très intéressante.

256152421

Cette nouvelle traite d’une femme célibataire dont la mère aimerait la marier. Au-delà du thème assez agaçant, j’étais déçue par la chute et par la manière dont la nouvelle nous dévoile son secret. Après tout, c’est anormal qu’une femme ne veuille pas se marier alors l’auteure invente une raison éculée et classique. Une nouvelle décevante.

Belgravia épisode 1

282600011

L’écriture est envoutante. Je n’aime pas les romances historiques en général mais la nouvelle m’a plongée dans un univers particulier auquel j’ai adhéré immédiatement. La fin surprend et j’ai peiné pour ne pas acheter les épisodes suivants.

Les Stagiaires de Samantha Bailly

23111767

J’aime beaucoup l’auteure, elle est jeune, dynamique, et elle prodigue de nombreux conseils sur sa chaîne youtube. J’étais curieuse de savoir quels genres de romans elle écrivait et je ne suis pas déçue du tout.

Ce roman happe le lecteur dès le début. On se retrouve dans la peau d’Ophélie, une provinciale qui arrive sur Paris sans le sou et Arthur, un privilégié riche parisien. Tous les deux vont se retrouver en stage dans une entreprise de jeux vidéos et on va suivre un groupe de stagiaires qui espèrent tous rester dans l’entreprise pour un CDD ou même un CDI.

Je me suis retrouvée à la fois dans le côté enfant sage première de la classe d’Ophélie et en même temps avec Arthur pour le côté riche parisien avec une famille présente. Le roman est agréable à lire, avec une touche humoristique toujours présente en arrière-plan. J’étais surprise de la fin un peu décevante et abrupte mais, je comprends mieux s’il reste deux autres tomes après celui-là.

Bref, un roman que j’ai lu assez vite et que j’ai adoré.

Les néo-gaïens T4: La nouvelle ère de Florence Gérard

cover

Ce roman clôture la saga sur les néo-gaïens dans un monde à la X-Men où on suit un monde futuriste dans lequel certaines personnes se retrouvent dotées de pouvoirs à la suite d’un virus dévastateur contre l’humanité. Ce tome aura mis du temps à paraître et j’avais en partie oublié les trois premiers tomes. J’ai hésité à relire les tomes mais ce roman se suffit amplement à lui-même et conclut en beauté cette saga.

On suit l’histoire de deux couples, un couple hétérosexuel et un couple homosexuel. Je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié le couple hétérosexuel qui, même si l’auteure abordait des thématiques classiques comme le « coming-out », l’homophobie, détonne par les personnages très attachants. Surtout Matt qui se bat pour son amoureux pendant tout le roman. Quant au couple plus classique, j’ai moins accroché car on en revient à l’homme protecteur qui refuse que sa copine prenne des risques et cela devient un peu lassant.

Les péripéties abondent dans ce roman, on retrouve avec plaisir le style survolté de l’auteure et j’ai plongé dans ce roman du début jusqu’à la fin.

Je remercie les éditions Laska pour cette belle découverte.

Chroniques expresses 12

Culottées T1 et T2 de Pénélope Bagieu

Deux petites BDs sympathique et pleines de bonne humeur. Les biographies de différentes femmes sont esquissées très rapidement, on se retrouve frustrés avec ces petites pages qui retracent toute une vie. Tous les pays (en tout cas de nombreux) sont évoqués, on ne rappelle pas forcément les personnalités « évidentes » et j’ai appris beaucoup de choses que je ne savais pas. J’aurais un regret cependant: les dessins sont trop simples et on a envie de se renseigner plus en avant sur chacune des personnes évoquées. Mais ce n’est pas forcément un point négatif!

Au bon air: Épisode 1 d’Aude Reco

cover

Une romance comme on les aime. Le style de l’auteure est frais et je me suis tout de suite identifiée à l’héroïne un peu guindée et qui refuse de s’ouvrir à l’amour. J’ai beaucoup aimé la connexion entre la cuisine et la découverte du bibliothécaire amoureux. Un texte trop court qui se déguste avec un plaisir évident. Je ne sais pas combien d’épisode l’auteure a prévu mais le premier donne envie.

Claire esthéticienne de Pénélope Tastet

cover

J’ai pris ce livre car je m’appelle Claire et l’idée de suivre ce personnage au même prénom que moi me plaisait. L’idée d’une esthéticienne complètement déboussolée qui se retrouve avec un homme de manière invraisemblable et doit s’occuper d’une riche millionnaire avait du potentiel. Malheureusement, on sent qu’il n’y a aucun suivi éditorial. Les fautes d’orthographe et de ponctuation abondent, on a l’impression que la pagination est lacunaire et ces défauts posent un gros problème au niveau de la compréhension de l’intrigue et gênent la lecture.