Le mythe de Cthulhu de Lovecraft

Quelques dizaines d’années après tout le monde, je découvre enfin ce chef d’œuvre de la littérature horrifique et fantastique. Lorsque j’ai commencé mon roman intitulé La vengeance du poulpe, on m’a immédiatement dès 2015 pointée vers ce roman fondateur et l’auteur en question et il aura fallu attendre février 2021 pour que je lise enfin, pour la première fois, les nouvelles de Lovecraft sur le mythe de Cthulhu.

Qu’est-ce que j’en pense au final? J’ai globalement plutôt adoré l’ambiance très mystérieuse et oppressante qui se dégage de ces nouvelles. Lovecraft a vraiment réussi à écrire une nouvelle horrifique qui, sans faire réellement peur, laisse un malaise assez palpable. Chaque nouvelle arrive à introduire une nouvelle surprise finale et un nouveau concept qui déroule l’univers général du livre.

Bref, j’ai trouvé les nouvelles de qualité assez homogène et une petite recommandation, le lire tous les soirs n’aide pas forcément à trouver sereinement le sommeil.

La maison de Claudine de Colette

Je n’ai jamais lu de romans de Colette jusque-là et cette autrice était restée dans ma tête réservée à des études littéraires pointues. J’avais donc l’appréhension de m’ennuyer devant des descriptions interminables et malgré un style hautement littéraire.

Pour une fois, je me suis totalement trompée. Ce roman autobiographique est divisé en petits chapitres qui désignent des tranches de vie. Colette réussit à merveille à nous plonger dans le quotidien de sa famille et à nous intéresser à chaque anecdote. Son style absolument merveilleux donne envie de lire ne serait-ce que la plus banale des aventures en la rendant fascinante.

Bref, je suis totalement conquise au-delà de mes espérances et cela me donne envie de découvrir plus de romans de sa plume.

Le général dans son labyrinthe de Gabriel Garcia Marquez

En général, je n’aime pas du tout les romans historiques. J’ai tenté de passer outre cet a priori négatif pour me plonger dans l’histoire de l’Amérique Latine avec un auteur connu mondialement, en espérant en apprendre plus sur le général Bolivar de manière ludique et agréable.

Malheureusement, si le personnage du général est plutôt sympathique et a réussi à me motiver à finir ce livre, j’ai trouvé les péripéties historiques très complexes à comprendre. Tous les événements historiques sont amenés de manière très allusive au point que j’ai trouvé le roman très lent et j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Seule la personnalité atypique et forcenée du général a réussi à me provoquer un peu d’intérêt pour ce roman assez vite oubliable et oublié.

Suis-je trop réfractaire au genre historique pour apprécier? Probablement mais ce n’est pas ce roman qui va me faire changer d’avis en tout cas.

Chroniques altermondialistes de Starhawk

J’avais entendu parler de cette autrice par rapport à son lien avec l’écoféminisme. Ce livre raconte comment l’autrice et journaliste a vécu les différents mouvements auxquels elle a participé pour bloquer les grands sommets de type G8 et autres sommets économiques et politiques. Le livre traite de répression policière assez violente et de sa manière non violente de lutter pour rester aussi efficace que possible.

Si la journaliste a un courage assez inouïe et qu’elle n’hésite pas à se mêler à la foule même dans des contextes assez violents et agressifs, le livre laisse un goût amer car finalement, on reste assez impuissant devant tous ces enjeux planétaires économiques et politiques si on est pas prêts, comme la journaliste, à payer de notre personne pour se battre.

Bref, un bel hommage de lutte pacifiste qui inclut des réflexions sur la manière de gérer les luttes et leur impact réel mais je le trouve trop éloigné de la vie de beaucoup de gens pour avoir un impact sur les lecteurs.

L’étudiant étranger de Philippe Labro

Pour être honnête, je n’ai pas du tout réussi à m’embarquer dans ce roman. On reste sur une intrigue assez classique des séries étudiantes des Etats-Unis avec un campus gigantesque et une ambiance particulière. Le fait que ce soit un étudiant français aurait pu changer un peu la perspective mais finalement, cet étudiant va tout faire pour se conformer à l’idéal américain et dresser un tableau finalement très homogène et peu reluisant.

Loin d’être un récit palpitant avec beaucoup d’actions, ce roman se veut méditatif et plus centré sur le développement des personnages et de l’ambiance. Cependant, j’ai vraiment eu beaucoup de difficultés à sympathiser avec le personnage principal qui est tellement imbu de sa personne que je suis restée éloignée finalement du roman.

En bref, un roman qui se veut une chronique de son époque mais que j’ai trouvé plutôt ennuyeux, extrêmement négatif et pas forcément très agréable à lire.

Chroniques expresses 50

Voilà un livre qui traînait dans ma pile à lire depuis très longtemps et j’hésitais un peu à le lire. Verdict ? Hadrien, l’empereur, raconte ses aventures à son successeur et tout ce qui lui est arrivé pendant son empire. Certains passages sont distrayants, d’autres écrits plus philosophiques mais globalement, j’ai eu beaucoup de mal à me laisser séduire par le roman. Il est plutôt monotone et le finir a été difficile. Bref, je suis contente d’en être arrivé au bout même si beaucoup de passages se laissent lire de manière agréable.

Je l’avais lu et adoré dans un lointain passé. Je ne m’attendais pas à grand chose puisque j’avais tout oublié. Force est de constater que le livre que j’ai à nouveau lu m’a semblé très différent, à la fois bizarre et étrange. Entre les poulpes qui se réveillent et dominent le monde, et les nouveaux terriens avec des coutumes bizarres, j’ai trouvé le livre à la fois intéressant dans ses questionnements elliptiques mais beaucoup trop enfantins. Les questionnements restent de surface, les personnages n’ont pas vraiment le loisir de devenir plus que de simples silhouettes et les intrigues se croisent de manière fragile. Une relecture qui n’est pas à la hauteur de ma vision du roman.

Je n’avais pas regardé le documentaire et ce livre était un des cadeaux de Noël que j’ai reçus cette année. Même sans la partie visuelle, je dois dire que ce livre est assez inspirant pour nous faire découvrir des gens normaux, des personnes de tous les jours qui réussissent à faire la différence et à lutter à leur petite échelle contre le réchauffement climatique. C’est un livre qui donne envie de se battre et de faire quelque chose sur cette Terre. Bref, je le recommande pour tous ceux qui sont désespérés par le climat actuel des choses.

La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker

J’ai vraiment eu du mal à lire ce roman. Certes l’intrigue est intéressante, chaque personnage se retrouve avoir un lien avec le meurtre d’il y a plusieurs années et nous découvrons l’intrigue au fur et à mesure. L’intrigue policière est plutôt bien réfléchie.

Les personnages, cependant, sont extrêmement désagréables à lire pour la plupart, je n’ai jamais lu un livre avec autant de personnages médiocres qu’il faut supporter, entre le policier arrogant qui veut écrire sa pièce de théâtre et celui qui trompe sa femme, nous devons supporter de la médiocrité sur la majorité du roman avec des points de vue fatigants à lire.

De plus, j’ai eu beaucoup de mal avec le style du roman que je trouve assez pénible à lire et qui m’a empêchée d’apprécier une intrigue plutôt bien ficelée. La fin ne permet pas de finir tous les fils de l’intrigue et particulièrement un qui m’a vraiment écœurée, je ne spoile pas mais je pense que les gens comprendront après avoir lu le roman.

Bref, une intrigue policière plutôt sympa mais des personnages médiocres qui desservent le livre et un style d’écriture qui n’est pas à la hauteur.

L’amie prodigieuse de Elena Ferrante

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parler de cette série en bien, on me l’avait recommandée à de nombreuses reprises. J’ai enfin succombé à la mode et j’ai fini de lire le premier tome. Verdict ?

Mon avis est un peu complexe. L’histoire est assez intrigante, il est difficile de s’arrêter une fois commencée et l’intrigue retrace avec une belle écriture une ville de Naples pauvre et empreint de violence. Il n’y a pas de doute sur le fait qu’il s’agit d’un très beau roman. Cependant, il est également très dur à lire car il parle d’adolescents livrés à eux-mêmes, de sujets extrêmement durs de manière très frontale. Il ne faut pas le lire pour se distraire de la dure réalité.

Bref, un livre historique, des personnages saisissants, un paysage fort et une intrigue prenante.

En sacrifice à Moloch de Asa Larsson

Je ne m’attendais pas à grand chose, je n’ai jamais lu de polar nordique de ma vie alors j’avais peur que ce soit beaucoup de sang et de gore. D’une certaine manière, il y avait pas mal de gore et d’horreur, et cela n’a pas forcément arrangé mon humeur. Mais l’écriture est absolument magnifique, les personnages sont finement et particulièrement bien écrits. Ce roman donne l’impression de se retrouver au milieu des personnages et de souffrir avec eux. J’ai un sentiment ambivalent, j’ai adoré l’intrigue, j’ai dévoré le roman mais je ne le conseillerais pas pour ceux qui recherchent un roman facile à lire. Il est sombre, parle d’intrigues policières assez violentes et ne permet pas de se détendre. Au contraire, j’étais prise dans l’intrigue et j’avais hâte de comprendre l’histoire, et j’avoue que cela m’a déçue de devoir dire adieu à ce roman.

Bref, une belle découverte, une belle écriture et une intrigue policière noire.

La mémoire dans la peau de Robert Ludlum

L’histoire commence par un homme amnésique qui se retrouve réveillé par un médecin et qui ne sait rien de sa vie. A part qu’il a des réflexes incroyables et qu’il est un parfait caméléon et une machine à tuer hyper efficace alors que tout le monde essaie de le tuer.

Je n’ai pas vu les films donc je ne pourrais pas faire de comparaisons. J’ai trouvé le protagoniste assez antipathique dès le début et j’ai trouvé vraiment difficile de compatir avec lui tout au long du roman. De plus, j’ai trouvé l’écriture très mauvaise (est-ce un souci de traduction?) et je n’ai pas aimé du tout l’alternance des points de vue avec les personnages supplémentaires qui apparaissent avec des informations conséquentes à certains points de l’intrigue.

On a également une avalanche de morts, de sang et de personnages qui se font pourchasser par arme à feu.

Bref, une lecture difficile, ennuyeuse que j’ai dû me forcer à finir. Je ne compte pas lire la suite de la trilogie.