Mojunsha T1 de Sara Pintado

46005428._sx318_

J’ai procrastiné ce roman pour deux raisons. Premièrement, il s’agit d’un roman de fantasy. Deuxièmement, il est assez gros. J’avais peur de me perdre dans les personnages et dans le monde coloré qui est décrit. Pour vous rassurer, il s’agit d’un roman que j’ai particulièrement apprécié.

Les personnages sont certes nombreux mais bien caractérisés et ils ont tous quelque chose à apporter dans cette histoire. Je ne me suis jamais perdue là dedans et pourtant, je n’ai pas l’habitude des grandes fresques de fantasy. L’écriture est clairement magnifique et permet de se plonger dans un monde rempli de créatures étonnantes, de magie et d’intrigues politiques.

On arrive à un aspect important du livre : les intrigues politiques. J’ai détesté Le Trône de Fer et j’ai arrêté la série du sorceleur car je ne supporte pas les intrigues politiques en général. Croyez-le ou non, j’ai adoré chaque aspect de la partie politique qui est avant tout une série d’événements inéluctables. Les personnages ne sont ni profondément méchants ni profondément bons au début mais ils vont se retrouver amenés à prendre des décisions difficiles dans un contexte de guerre et j’ai adoré la manière dont l’autrice nous mène par le bras. Pour une fois, les deux « clans » principaux en guerre sont tellement bien décrits et expliqués qu’il n’y a ni gagnant ni perdant et on peut vraiment apprécier la beauté et la tragédie du cercle vicieux du pouvoir.

Bref, ce livre a réussi l’exploit de me réconcilier à la fois avec la fantasy « médiéval » et avec les intrigues politiques. Le monde est magnifique, le style de l’autrice est assez poétique. Je ne dirais pas que j’ai hâte de lire le tome 2 car il s’agit d’une lecture qui se savoure et pour laquelle on prend son temps mais je suis heureuse de l’avoir lu. J’ai hâte de découvrir les prochains romans de l’autrice.

Helden T2 de Mélodie Smacs

cover Helden 2

J’avais adoré le tome 1 dont vous pouvez lire la critique ici et je me réjouissais de lire le second tome. Pour ne pas vous laisser languir, j’ai tout simplement adoré et je pense même que ce tome surpasse le premier.

Il s’agit toujours d’une démone de la gourmandise qui travaille avec ses supérieurs hiérarchiques et ses collègues pour comprendre une enquête policière, dans ce contexte pour quelle raison son protégé n’arrête pas d’être pris pour cible.

L’héroïne garde son caractère et continue de tempêter et protester contre chaque ordre tout en prenant des risques assez insensés. Elle reste fidèle à ce qu’on avait vu dans le premier tome et cela fait du bien de la retrouver. J’ai particulièrement apprécié ce tome car il donne quelques réponses sur les mystères qui restaient du tome 1 tout en gardant certaines zones d’ombres et permet d’équilibrer de manière assez subtile la gestion d’informations. Je ne me suis pas du tout sentie frustrée malgré la fin ouverte. De plus, l’histoire en tant que telle est très divertissante et on se demande ce qu’a bien pu faire ce pauvre humain Raphaël pour être poursuivi par tant de gens. Et les réponses à cette question permettent d’en savoir plus sur le monde de l’autrice.

Finalement, le ton reste léger, j’ai rapidement (trop rapidement?) lu ce tome et je n’ai qu’une hâte: commencer le suivant en espérant que l’attente ne soit pas trop longue.

En bref, un roman de fantaisie urbaine drôle, sympathique, qui met de bonne humeur. Je remercie les éditions Sharon Kena pour cette jolie découverte.

Chroniques expresses 40

18460392

Ce livre traite de l’amour entre deux personnages adolescents qui se rencontrent lors d’un suicide. Après une entrée en matière surprenante, le livre réussit à traiter de problèmes psychiatriques comme la dépression et le stress post traumatique avec une finesse psychologique et des personnages attachants. J’ai beaucoup aimé la manière dont le livre nous place directement dans la tête de ces deux adolescents perturbés et nous permet de mieux les comprendre et la fin du livre est particulièrement émotionnelle et difficile. J’ai pratiquement fini le roman en pleurs à plusieurs endroits. Il ne faut pas le lire dans les moments difficiles car j’ai trouvé ce roman très juste au niveau psychologique. Bref, une belle surprise.

48484

J’ai mis beaucoup de temps avant de finir ce roman. Il s’agit d’un livre complexe qui traite du premier contact entre extraterrestres et terriens d’une manière assez originale. Les extraterrestres ne sont pas humanoïdes et l’auteur réussit à discuter de conscience et d’absence de conscience avec un sérieux scientifique quasi inébranlable. Je trouve ce livre extrêmement intéressant sur les questions psychiatriques dont il absorbe le livre avec beaucoup d’intelligence et la société humaine décrite fait froid dans le dos. Je ne m’attendais pas à de telles réflexions dans un roman de hard SF et j’ai été agréablement surprise et étonnée de voir des réflexions aussi précises et différentes des romans habituelles. Un roman qui peut paraître complexe au premier abord mais il mérite totalement l’effort de s’y plonger.

37913724._sy475_

Un bouquin très intéressant sur les matières premières indispensables à tous les gadgets électroniques de la vie actuelle. Ayant travaillé pendant trois ans sur la fabrication de composants électroniques, j’ai pu voir pas mal de problématiques liés aux matières premières et pressentir d’autres. Ce livre m’a renseignée sur pas mal de points liés à la gestion des matières premières et il est d’utilité publique pour la majorité des gens qui ne sont pas au courant de ce type de problématique. C’est à la fois bien expliqué et très complet. Je recommande fortement.

Éloquence de la sardine de Bill François

48892116._sy475_

Il s’agit d’une ode à la nature comme on les aime. Je connais l’auteur en question et son talent d’écriture donc je savais que j’allais me régaler à lire ces pages. Cependant, je ne pensais pas en apprendre et m’émerveiller autant. Ce livre ressemble beaucoup à Sommes-nous trop bêtes pour comprendre les animaux de Frans de Waal, également scientifique de sa profession (dont la chronique peut être lue ici).

Ce livre invite à une exploration de différentes espèces de poissons et d’animaux aquatiques, sans prétention à l’exhaustivité, l’idée étant tout simplement de se laisser bercer par les différentes histoires. J’avoue que je n’aurais pas pensé qu’il existait autant de diversité marine au sein même de Paris. J’ai été éblouie particulièrement par les différentes communications inter-espèces entre les humains et les poissons et mammifères marins à travers l’histoire. J’avais toujours été fascinée par l’idée de pouvoir se comprendre avec les espèces et j’ai donc adoré tout ce qui relevait de ce domaine dans le livre. J’ai trouvé aussi amusant le fait que les baleines communiquent aussi loin et qu’on puisse détecter l’existence de baleines qu’on ne verra jamais. J’ai beaucoup apprécié la bibliographie qui est disponible gratuitement sur le site de Fayard et qui permet d’apprécier encore plus la rigueur de l’auteur tout en découvrant de nouvelles sources d’informations. Évidemment, même si les histoires en elles-mêmes sont fascinantes, le style de l’auteur rend le tout d’autant plus agréable à lire et cet essai, qui constitue son premier livre, est assez prometteur pour la suite.

Bref, un livre fascinant qui plonge au cœur des profondeurs aquatiques dont personne ne peut sortir indemne.

 

Cuits à point de Élodie Serrano

51227021

Ce roman raconte l’histoire de deux personnages, Anna et Gauthier qui parcourent la France pour démasquer les arnaques surnaturelles. Pour cette nouvelle aventure, qui se déroule à Londres, se pourrait-il que cette affaire météorologique soit réellement du surnaturel pour une fois ?

J’ai beaucoup aimé le suspense que met l’autrice jusqu’à assez tard dans le roman et je n’étais pas sûre jusqu’au bout du caractère surnaturel ou non de l’intrigue. Les suspicions sont crédibles et on a l’impression d’être en face d’un roman policier où il est difficile de faire confiance aux personnages rencontrés. Il s’agit d’une approche intéressante de ce thème et j’avoue que j’ai plutôt apprécié.

En ce qui concerne les personnages, si Anna m’a conquise assez rapidement, Gauthier m’a laissée songeuse et malgré ses qualités et la misogynie typique de l’époque, je n’ai pas réussi à passer outre mon agacement devant ce personnage. Par contre, j’ai adoré les deux personnages anglais qui prennent part à l’histoire aux côtés des protagonistes.

L’intrigue est assez mouvementée et j’ai dévoré le livre en à peine un jour, il est dur de résister lorsque l’autrice garde un suspense digne d’un thriller dans une ambiance steampunk parfaitement maîtrisée.

Pour son deuxième roman, l’autrice met le niveau assez haut et j’ai hâte de lire ses futurs livres.

Bref, un roman qui oscille entre le fantastique et le steampunk avec une ambiance rythmée à la perfection.

Il y a toujours un coin de ciel bleu de Françoise Le Meur

cover

Ce livre raconte l’histoire d’une jeune mère à qui on offre une semaine dans un centre de thalassothérapie. Ce qui semblait un cadeau empoisonné pour se débarrasser d’une mère un peu trop présente va permettre à Anna de se retrouver et de retrouver sa bonne humeur après avoir perdu son mari quelques années auparavant.

Il s’agit d’un livre agréable à lire qui commence d’une manière un peu amère et finit avec de l’optimisme et de l’enthousiasme. Il n’y a pas de grandes péripéties mais une écriture assez simple qui permet de comprendre les émotions d’Anna. J’ai beaucoup aimé la manière dont la romance n’est qu’un outil dans la guérison de la femme mais n’est pas sa seule façon de s’en sortir.

Le parcours de guérison d’Anna est joliment décrit avec beaucoup de simplicité et de tendresse dans les émotions et j’ai trouvé les descriptions des émotions et des sentiments particulièrement pertinentes et justes sans être larmoyantes.

Bref, une jolie découverte d’un petit livre qui se lit facilement et agréablement. Je remercie la plateforme Simplement Pro et les éditions Bookless pour ce livre.

Le cycle d’Astrelys T1 de Matty Madiel

cover

Le roman traite d’une population humaine au bord de la ruine écologique qui découvre un nouveau monde peuplé d’humanoïdes à travers une faille. Tous les humains vont découvrir ce nouveau peuple et s’adapter à leurs coutumes alors que les gens qu’ils découvrent se révèlent de plus en plus différents d’eux.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance légère du roman, au moins au début. Le début encapsule parfaitement les espoirs et les ambitions de nouveau départ des Terriens et même si on peut supposer que ce sera moins simple que prévu, la découverte du nouveau monde est particulièrement réjouissante et le souffle d’enthousiasme est assez bien retranscrit dans la première partie du roman.

L’héroïne a rapidement emporté ma sympathie et son histoire d’amour, même si elle est assez banale, permet de l’ancrer dans le milieu royal et de lui permettre d’avoir un rôle plus important que prévu.

J’ai également apprécié la manière dont la nouvelle planète tourne mal au fur et à mesure à tel point que lorsqu’on se retrouve à la fin, l’ambiance est devenue oppressante et on comprend assez vite que les Terriens ont réussi à pourrir le côté pacifique du monde de manière assez subtile.

Bref, une histoire certes assez classique mais qui a le mérite d’être bien écrite avec un univers assez optimiste et joyeux. J’aurais juste comme regret de n’avoir pas pu explorer plus en détail l’univers du nouveau monde. Sans doute que les prochains tomes permettront de connaître plus d’endroits. Je remercie les éditions Sharon Kena pour ce service presse.

Chroniques expresses 39

couv17341276

J’ai acheté ce livre en grand format et la couverture est absolument splendide. J’avais hâte de savoir comment Christelle Dabos allait finir sa magnifique saga et pour le dire rapidement, je n’ai pas été déçue. L’univers reste magnifique de bout en bout et l’autrice a réussi à mener sa fin avec brio, intelligence et un esprit virtuose. Chaque révélation ponctue ce livre que j’ai dévoré assez rapidement et je suis restée submergée devant la beauté du monde décrit par l’autrice. Un petit bémol cependant sur l’histoire d’amour entre Ophélie et Thorn qui reste toujours aussi peu crédible avec un vrai problème de communication qui ne fait que s’aggraver dans ce tome. J’ai également peu apprécié cette histoire de fertilité qui ne sert pas à grand chose dans le roman et qui m’a semblé une diversion inutile et même problématique car l’autrice touche à des questions intimes puis refuse de les traiter avec le respect qui se doit. Mais cela ne gâche en rien la fin grandiose que nous amène l’autrice qui arrive à ramener tous les fils d’intrigue et on ne peut que regarder, éblouie, le feu d’artifice se déployer devant nous. Son univers me manquera beaucoup, j’espère qu’elle continuera à écrire des romans de fantasy.

couv15782161

J’ai tout simplement adoré ce livre, je l’ai dévoré en quelques jours et c’était difficile de m’arrêter tellement il était splendide. J’avais déjà vu le film, j’en avais un vague souvenir positif mais je ne me rappelais plus de rien. Je trouve que la quatrième de couverture gâche une partie de l’histoire, il vaut mieux commencer à lire le livre sans s’en référer à ce qui est écrit derrière. L’histoire est assez sombre et même glauque et violente à certains moments mais l’auteur retranscrit les émotions des prisonniers qui vont aller à la chaise électrique ainsi que des gardiens avec une lucidité assez glaciale. Je conseille ce livre à ceux qui sont capables de lire des livres assez durs émotionnellement et même sur certains passages mais ils en seront bien récompensés.

couv17702658

J’ai trouvé ce roman très original. C’est tellement rare de voir des autrices se lancer dans un space opéra avec de nombreuses espèces aliens toutes plus fouillées les unes que les autres, les humains terriens font pâle figure dans ce roman et c’est très appréciable, ils sont même réduit au rang d’esclaves pour la plupart. J’adore le concept de cyber-squale qui permet de naviguer à travers l’espace tout en restant un être vivant avec une intelligence supérieure. L’intrigue du roman ne m’a pas très emballée mais j’ai été éblouie par l’univers que met en place l’autrice, j’ai hâte de lire d’autres romans sur ce thème.

L’écho du passé T1 d’Olivia Lapilus

cover

Il s’agit d’un livre d’urban fantasy dans lequel la protagoniste découvre qu’elle a des pouvoirs surnaturels après avoir été enlevé puis libéré dans des circonstances mystérieuses.

J’ai tout de suite adoré Amanda et son caractère combatif. Pour une fois, l’héroïne n’accepte pas la main mystérieuse que lui tend les autres héros de l’histoire et j’ai trouvé cela assez rafraichissant dans le monde de l’urban fantasy. Amanda est vraiment un personnage ancré avec les pieds sur Terre, qui commence en premier lieu par appeler la police puis par déménager lorsqu’elle se rend compte qu’il ne se passe rien après sa plainte. De plus, elle rejette en bloc ses pouvoirs lorsqu’ils arrivent et il faut une énorme catastrophe pour qu’elle vienne demander de l’aide. J’ai trouvé que c’était particulièrement crédible et agréable d’avoir ce type d’héroïne assez réaliste mais avec un fort caractère également.

L’autrice n’hésite pas un seul instant à mettre ses personnages en danger et à aller jusqu’au bout de son idée au niveau de l’organisation secrète et j’ai apprécié de ne jamais savoir ni qui va s’en sortir ni comment, le suspense reste à son comble du début jusqu’à la fin. Les autres personnages sont intéressants mais je les ai trouvé moins bien exploités que l’héroïne. J’ai également apprécié le fait que la romance de l’histoire n’éclipse pas ni l’univers ni l’histoire principale en cours.

Ce roman d’urban fantasy m’a surpris et éblouie par son héroïne crédible et un univers particulièrement bien établi et j’ai dévoré l’histoire du début jusqu’à la fin. Je remercie vivement les éditions Sharon Kena pour cette belle découverte.

 

AliN de Axelle Colau

cover

J’avais adoré la plume d’Axelle Colau dans Génération captive (critique ici) et j’avais hâte de découvrir l’autrice sur un registre complètement différent: le harcèlement à l’école et le récit de deux adolescents qui se rapprochent.

Tout d’abord, pour mettre les choses au point, je n’ai jamais vécu de harcèlement scolaire donc je ne saurais estimer la justesse des propos par rapport à une personne concernée. Cependant, l’autrice réussit vraiment à placer le lecteur dans le point de vue des deux personnages à travers des situations très difficiles et j’étais au bord des larmes pendant certaines scènes du roman. J’ai vraiment réalisé beaucoup de choses sur comment on peut ressentir du harcèlement et j’ai l’impression d’avoir partagé pendant quelques jours le quotidien des élèves.

La relation entre Lili et Adrien est assez magnifique et on est partagés entre l’envie de dénoncer les horribles camarades tout en comprenant à la perfection pour quelle raison ils ne le font pas. L’autrice réussit également à nous placer dans différents points de vue y compris celui du harceleur qui, même s’il est abject, nous permet vraiment de replacer les situations dans tous les contextes sans jugement ni pathétisme. J’ai aussi beaucoup aimé la manière dont leurs passions leur permet de s’en sortir et de montrer leur valeur à eux-mêmes et aux autres.

Bref, un livre plein d’émotions qui m’a amené de nombreuses fois au bord des larmes, qui nous plonge dans un quotidien à la fois difficile et magnifique, le roman est absolument sublime. Pour une adulte comme moi pas très au fait des questions de harcèlement, je ne m’attendais pas à être aussi bouleversée. Je remercie chaleureusement la plateforme Simplement Pro et l’éditrice de Noir d’Absinthe pour ce roman.